Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
La publication hier de La Vieille Piste Droite a été saluée avec ironie par la communauté archéologique. Ce livre écrit par Alfred Watkins, inventeur, photographe et archéologue amateur, expose une théorie fantaisiste selon laquelle les nombreux cercles de mégalithes constellant notre paysage seraient positionnés suivant une géométrie bien spécifique.
Dans son livre, Watkins décrit les lignes sur lesquelles des emplacements sacrés (parmi lesquels des églises et des tertres) sont situés. Il les imagine être d'invisibles lignes de puissance parfaitement rectilignes. Dans les temps anciens, les premiers hommes auraient été capables de détecter cette énergie et auraient construit des lieux de culte là où elle était la plus concentrée.
Cet "éclair d'inspiration" comme le nomme lui-même Watkins, est survenu lors de son ascension des collines de Bredwardine, dans le Herefordshire. Sa conviction fut suffisamment forte pour le pousser à publier son livre tout en sachant que ce dernier aurait une réception très critique de la part des archéologues conventionnels.

Note : Cette histoire doit se dérouler en 1925, après la première publication de La Vieille Piste Droite.

Cette histoire est suffisamment intéressante pour être approfondie. Si elle est avérée, alors elle pourra peut-être fournir un moyen de débusquer plus facilement Le Mythe de Cthulhu. En outre, un journal pourrait grassement payer pour des preuves concernant d'autres pistes non répertoriées dans La Vieille Piste Droite.
En utilisant une carte, une boussole, une règle et un crayon les investigateurs arriveront par la suite à la conclusion que le petit village de Todberry, dans le Dorset, est le point de rencontre de trois de ces lignes.
En visitant le village, et en établissant soigneusement les angles d'approche avec une boussole, le point d'intersection exact peut être trouvé. Il se situe dans un cimetière, une croix en pierre a été érigée à son emplacement précis. Sur la pierre est gravé un symbole qu'un jet de Mythe de Cthulhu identifiera comme étant le centre d'un Signe des Anciens. Les cinq extrémités du symbole formaient un cercle de pierres qu'il est possible de retrouver. Il faut bien les chercher car le temps et les hommes les ont bien dissimulées : dans la maçonnerie de l'église, cachée dans le cimetière, utilisée dans le mur d'enceinte, renversée dans un champ, submergée dans un ruisseau.

Un archéologue amateur prétend que d'invisibles lignes de force passeraient par les mégalithes.
  • 1. Le cercle de pierre est une protection contre un démon ancien qui fera son retour si jamais le sceau est brisé. Une légende parlant d'étrangers venant pour déranger "Celui Qui Dort" est transmise par le bouche à oreille ; dès lors ils sont étroitement surveillés par la population locale.

  • 2. Le cercle est un ancien lieu de culte, mais n'a aucune autre signification.

  • 3. Un vieux sorcier essaye d'annihiler l'énorme Signe des Anciens de sorte qu'il puisse réveiller "Celui Qui Dort". Le sorcier a eu jusqu'à présent peu de succès, mais les investigateurs peuvent déterrer l'indice essentiel qui brisera le charme.

  • Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
    Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .