Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Test Sociaux
Keihilin

le 19.09.2017
à 12:58

  
Hello,

J'ai en vue un scenario qui va porposer pas mal d'interactions sociales. Et du coup j'ai realisé que ce n'etait pas totalement clair pour moi.. Example, un PJ se fait draguer par une PNJ, la carac Charme de la PNJ est 70%

je fais lancer au PJ un test "majeur" sur sa Psychologie ? ou sur son charme ? autre ?

2eme exemple, un PJ tente de persuader un PNJ, il utilise donc Persuasion, mais contre quelle valeur du PNJ ?

vous le faites comment ?

Cthulhu Fhtagn...

Shindranel

le 19.09.2017
à 14:39

  
Personnellement je le joue. Dire à un joueur "Bon, ton personnage est charmé" suite à un jet de dé me semble assez difficile (et mes joueurs le prendraient mal). Et les interactions sociales sont une des meilleures occasions de faire du RP, ce qui reste un des principaux intérêts du jeu. Donc moins de règles, moins de jets et plus de discussion.

Après, si on se réfère strictement aux règles, ça dépend de la compétence de ton PJ opposée au Charme de la PNJ. Je ne me rappelle plus exactement de laquelle il s'agit, mais ça pourrait bien être son Pouvoir (qui représente la volonté). Si ton PJ a 50% ou plus, la PNJ doit obtenir une réussite majeure. S'il a 90% ou plus, il lui faudra une réussite extrême (manuel du gardien V7, p82).
Surahki

le 19.09.2017
à 16:37

  
De mon côté, je joue aussi ça au talent des joueurs. Je fais des tests plutôt du côté des PNJ pour savoir si eux sont plus ou moins séduits, intimidés... ou s'ils laissent paraître leur nervosité... Mais je joue aussi avec des rôlistes qui ont l'habitude de jouer en narratif.

Maman, y a du poulpe au menu ?

Kagouf

le 19.09.2017
à 22:17

  
Quelqu'un en avait bien parlé ici ou dans un poulpkast.

Si le joueur a une caractéristique baratin ou persuasion pas terrible, mais que le joueur te sort une argumentation de malade, ça passe.
Mais l'inverse aussi. S'il a une excellente caractéristique mais que son jeu d'acteur est bof, ça passera avec un bon jet de dé.

Après tout, on ne leur demande pas de maitriser la lutte, le mandarin ou que sais-je :D
Keihilin

le 20.09.2017
à 13:00

  
Merci pour les retours, donc je comprends surtout que vous privéligiez le RolePlay du joueur aux caracts du perso.

Ca marche bien dans le cas de joueur et MJ relativement experimenté, moi ca me rassure de me reposer sur un system concret pour m'aider a decider comment penche la balance... et certain de mes joueurs n'osent pas trop se lancer en RP...

Du coup, ma question c'etait surtout, quelle caract utiliser..

dans le cas d'une charmante PNJ, je lance donc sa caract Charme, mais le PJ lance son Charme ? son Pou ? sa Psycho ? ou alors ne lance rien, mais j'utilise le level de sa caract (a definir..) pour influer sur mon seuil...

Bref, je pense que je la faire comme a Symbaroum, ne plus lancer de des dans ce cas, et laisser ca aux PJ.

Cthulhu Fhtagn...

Kagouf

le 20.09.2017
à 22:28

  
Si tu dois lancer les dés, comme dit plus haut : ce serait vs le POU.
Sauf si le gars a envie de céder au charme tant elle est charmante :)))
Après, au joueurs de jouer le jeu.
Et à toi de présenter le truc.

"Tu es charmé" est différent de "Plus tu l'observes, plus tu l'écoutes, plus tu réalises que c'est ton idéal. Tu fonds complètement en la voyant et te sens irrémédiablement attiré blablablabla".
Si le joueur ne joue pas le jeu, tu joues ses actions à sa place.
Boulash

le 21.09.2017
à 09:42

  
L'usage est simplement de ne jamais faire de jet de compétence sociale pour les PNJs, on considère qu'il est préférable de régler ca en RP, avec éventuellement un jet (caché) de psychologie du PJ pour se renseigner sur l'état d'esprit de l'interlocuteur ou savoir s'il ment.

Après, si tu veux absolument régler ça "mécaniquement", des jets opposés s'imposent (POU contre charme ou intimidation, INT contre baratin ou persuasion).

Après, je ne trouve pas super agréable la situation où le MJ dit au joueur comment son personnage doit réagir, d'où ma préférence pour la "règle d'usage".

arf

Keihilin

le 21.09.2017
à 12:51

  
Merci ;o)

Cthulhu Fhtagn...

Thefakecake

le 03.11.2017
à 23:39

  
A la page 82 du manuel du gardien, le chapitre "Fixer la difficulté des compétences sociales" dit que tu définis simplement la difficulté du test en fonction du niveau de Psychologie ou de la même compétence sociale de l'opposant (la plus haute).
Par exemple, si un personnage tente un test de Charme, la difficulté de celui-ci dépendra du niveau en Charme ou Psychologie (choisir le plus haut) du personnage en face.
Olivier111

le 17.11.2017
à 18:20

  

J'essaie de prendre en compte les particularisme de mes PJs, et plutôt que de faire des tests (ce qui arrive malgré tout), j'offre des opportunités, des intrigues secondaires, des indices ou des contacts qu'il n'auraient pas eu/vu s'ils n'avaient pas autant investit dans des compétences particulières.

Un bon orateur sera invité à un débat, un excellent séducteur remarquera que la femme du professeur est délaissée, un professeur d'anglais a plus de chance de convaincre un doyen d’accéder à l'Enfer de la bibliothèque qu'un dilettante, un escroc repèrera un pigeon potentiel, etc.

Ce n'est pas tant une question de jet que d'opportunité en jeu, à mon humble avis.

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .