Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Spécificité de la France.
Andre

le 19.04
à 17:47

  
Bonjour,

J'ai récemment mis la mains sur la campagne les oeufs de Karlatt et en lisant la première section je me trouve en butte avec 2 éléments de la France qui me causé quelques problèmes car il me manque le référentiel (je suis Canadien).

Le premier élément est le Minitel. Malgré une recherche je ne suis pas vraiment certain de quoi il s'agit et quelles informations on peut en tirer.

Le second élément est la conversion du niveau d'éducation au système éducatif français.

Qui en gros est:
- Fin du 5e, certificat d'études
- 3e, CAP, pas de BEPC
- Terminal, BEPC, pas de BAC
- BAC+1 ou 2, DIT
- Niveau licence
- Maîtrise et autres
-Doctorat et ingénieur.

Si J'ai bien compris, la 5e serait +/- 7ans d'études (excluant la maternelle), la 3e, 9 ans d'études et le terminal , 12 ans d'études. Niveau licence, maîtrise et doctorat, l'équivalent des études universitaires au Canada (à 1 ans ou 2 près ).

Mais, C'est surtout les différent diplôme, certificat et brevet entre les deux qui ne me sont pas très clairs et je ne suis pas trop certain de ce qu'ils représentent concrètement comme niveau (voire type) d'études.
Kerk

le 19.04
à 18:59

  
Ah, le minitel, fleuron de l'industrie des télécommunications françaises...

Hum, non, plus sérieusement. Le minitel, pour la France des années 80, a été une tentative de créer une sorte d'internet parallèle. C'était un appareil (écran combiné à un clavier) branché sur la ligne du téléphone, permettant d'accéder à diverses pages (aujourd'hui, on parlerait de sites), à des prix parfois délirants.

Quant au niveau d'études, je sais que nous compliquons énormément, puisque nous comptons à rebours à partir du collège. Ce qui donne :

École élémentaire :
- Le CP à 6 ans.
- Le CE1 à 7 ans.
- Le CE2 à 8 ans.
- Le CM1 à 9 ans.
- Le CM2 à 10 ans. Pas d'examen final.

Collège :
- La 6e à 11 ans.
- La 5e à 12 ans.
- La 4e à 13 ans.
- La 3e à 14 ans. Examen final : le brevet des collèges.

Pour le lycée, ça se complique, suivant l'orientation voulue. Si tu pars sur un lycée général/technologique, c'est pour te diriger vers un baccalauréat (seconde puis première et enfin terminale). Si tu optes, en revanche, pour un lycée pro, l'offre est plus variée : on va du CAP/BEP jusqu'au bac professionnel. En sachant qu'en France, aller en lycée pro est souvent très mal vu, comme signe d'échec.

En espérant que ceci puisse t'aider !
David

le 19.04
à 19:22

  
Le Minitel est une spécificité (et une fierté nationale à l'époque) française.
Il s'agissait d'un terminal informatique passif (caractères textes et semi-graphiques noir et blanc) permettant d'utiliser les services fournis par la compagnie des postes et télécommunications.
Il fallait composer un indicatif de 4 chiffres sur sa ligne téléphonique, attendre le bruit du modem, puis basculer sur le minitel. On tapait alors le nom du service (SNCF par exemple).
Cela permettait la recherche des coordonnées téléphoniques des personnes (remplaçant le fameux bottin papier - dit pages blanches pour les particuliers et pages jaunes pour les professionnels) - du département (on prétend que le bottin de Paris, volumineux du fait du grand nombre d'abonnés, était utilisé par la police pour frapper les suspects, dans le but de les faire avouer et ce sans laisser de marques visibles.)
Tout à chacun pouvant fournir des prestations par ce biais, on pouvait aussi obtenir les horaires des cinémas, les horaires des bus, trains, etc.
Son utilisation à été très rapidement détournée afin de proposer des jeux en ligne ou des plateformes de “tchatt ” et autres "minitel roses " (conversations coquines : à l'époque on voyait fleurir les affiches (une vraie plaie, ils en collaient partout sur les murs et même parfois au plafond à en défigurer tous les bâtiments) illustrées d'une avenante jeune femme et titrées "36 15 Ulla" ou "36 15 Sabrina", etc. Beaucoup de personnes "accro" au Minitel ont reçu (ou leurs parents, pour le plus jeunes) des factures exorbitantes.
Internet avant l'heure quoi !
Justement, l'engin a été mis au rebut avec l'avènement d'Internet. Les services étant fermés progressivement, l'État français à décrété que les utilisateurs de Minitel (l'appareil étant loué auprès des télécoms contre une somme modique) héritaient de la propriété de l'appareil (nous laissant nous débrouiller pour essayer de nous débarrasser du truc, plutôt encombrant, et tenter de le faire recycler… sans succès ! À la benne, donc)

EDIT (grillé) : Beau résumé de Kerk.

Même les Chiens de Tindalos vont au petit coin!

David

le 19.04
à 19:32

  
Le certificat d'étude sanctionnait la scolarité à la fin de la primaire. Il permettait d'accéder au collège. Ceux qui ne l'obtenaient pas (la majorité) n'avaient d'autre choix que d'aller aider leurs parents aux champs (pour la campagne) ou les seconder aux tâches ménagères, ou de faire de petits boulots. (À l'époque, faire travailler les enfants était plutôt encouragé).
Il avait déjà disparu depuis longtemps à l'époque des Œufs de Karlatt (années 80).*

Un tableau comparatif : texte

Le site source : texte

* EDIT : certificat d'études primaires supprimé en 1989

Même les Chiens de Tindalos vont au petit coin!

Andre

le 19.04
à 19:46

  
Merci à vous deux.

Ça m'aide énormément à mieux comprendre le tout. Et les liens fournis sont super utiles.

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .