Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Cthulhu City
Moriarty

le 17.03
à 15:02

  
De retour dans l'antre poulpique après une absence ici bas à peine remarqué j'imagine.

Après une grosse déception du système chaosium, qui m'a fait mettre sous scellés mes bouquins de la V6 et de la V7 et les enterrer dans ma cave sous la surveillance d'un shoggoth que je n'ai pas nourrit durant deux éons, J'ai (re)découvert le système Gumshoe, et là ce fut une révélation et m'a remotivé à faire du Cthulhu.

Bref, tout ça pour dire que j'ai découvert ce superbe supplément, en anglais, qui est à la fois original et passionnant, Cthulhu City. Ce supplément revisite l'univers de Lovecraft en plongeant les investigateurs dans une mégalopole délirante nommé "La Grande Arkham" et qui regroupe dans une même agglomération Arkham, Innsmouth, Kingsport et même Dunwich. La ville est étrange, mystérieuse et corrompue, livrée aux délires sectaires du Mythe. Dans cette ville cauchemardesque ce sont les investigateurs qui doivent se cacher car la police et le maire sont entre les griffes des gangsters et des cultes, alors que la population est aveuglée ou vit dans la crainte et la peur. Les personnages devront redoubler de prudence durant leurs enquêtes contre le Mythe et bien choisir leurs alliés, s'ils ne veulent pas attirer les regards sur eux au risque de se faire dénoncer et les faire mettre en prison, voir pire. La paranoïa est de mise dans la glauque mégalopole où les buildings aveugles côtoient des tours cyclopéennes de basalte noir.

Donc pour ceux dont la lecture en anglais ne rebute pas et veulent sortir un peu des sentiers battus des enquêtes habituelles, je vous conseille cet excellent supplément pour Cthulhu Gumshoe (mais adaptable pour le système Chaosium avec un peu de boulot) qui mêle horreur et le genre Noir où les Grands Anciens et le Mythe de Lovecraft côtoient l'univers du film Dark City.

D’aussi loin que je me souvienne, ma vie n’a été qu’une spirale de violence et de destruction.

Darkkeeper

le 17.03
à 22:32

  
Ah, un converti de plus au système Gumshoe ! Pelgrane Press propose des suppléments de fou, entre Bookhounds of London (Les Mystères de Londres en français traduit par le 7ème Cercle), Dreamhounds of Paris, et bien sûr la très particulière Affaire Armitage (qui restera ma campagne de jdr favorite), il y a de quoi faire !

Je ne me suis pas penché sur Cthulhu City, mais un jour peut-être...

Que Nyarlathotep veille sur toi...

Aziraphale

le 19.03
à 19:18

  
j'ai pas lu ce supplément mais ça pourrait faire une suite intéressante à une campagne comme l'affaire Armitage : où les pj n'ont pas complètement arrêté la fin du monde … ils ont évité le pire mais le monde est devenu le terrain de jeu des forces occultes.
Dommage qu'il n'y ai plus de VF. L'anglais de Pelgrane press est trop complexe pour moi :-(

Cthulhu noster qui es in maaribus

Darkkeeper

le 20.03
à 08:11

  
Aziraphale a dit...
Dommage qu'il n'y ai plus de VF. L'anglais de Pelgrane press est trop complexe pour moi :-(
Il faudrait remotiver les membres du 7ème Cercle, mais ça me semble compliqué : ventes décevantes + menaces reçues (il y a vraiment des trous de balles), je comprend que ça calme.

Que Nyarlathotep veille sur toi...

Carter

le 20.03
à 14:13

  
Hello,

Je me demande si 7eme Cercle dispose encore de la licence Trail of Cthulhu pour longtemps quand je vois la gamme bradée à 50% sur une grande boutique en ligne.
Après je pense que 7eme Cercle a sa part de responsabilité dans l'échec de la gamme avec les soucis de coquilles et de traduction approximative dans les premiers ouvrages de la gamme.
Wyrddin

le 20.03
à 15:02

  
Menaces ? C'est fou ! Comment ça ?

La folie arrive quand l'attente accule.

Darkkeeper

le 20.03
à 16:30

  
Carter : je ne sais pas. Je suis d'accord avec toi sur la responsabilité du 7ème Cercle : des coquilles (bien que ce soit sans commune mesure avec ce qu'on a pu voir avec les bases de Fantasy Craft ou Fading Suns), et une mauvaise communication. Après, à l'époque le marché du jdr était beaucoup moins ouvert que de nos jours, et faire de la concurrence à l'AdC et sa magnifique v6 en boutique était loin d'être facile.

Wyrddin : des idiots qui ne pouvaient pas supporter que dans leur boutique de jdr il y ai "de la concurrence" à l'AdC. Je n'ai pas les détails (est-ce vraiment utile de les savoir ?), mais une plainte avait été déposée.

Que Nyarlathotep veille sur toi...

Lokhuzor

le 20.03
à 19:01

  
Oui, Cthulhu du 7e Cercle c'était des parutions entre 2008 et 2012.

Même si je préférais clairement l'AdC durant cette période, je n'ai jamais craché sur ces suppléments qui méritaient d'avoir une traduction française. Il est simplement dommage que les meilleurs suppléments de Trail (Eternal Lies par exemple) n'aient pas pu être traduits.

Maintenant oui il y a de la concurrence à l'AdC et c'est tant mieux, il y a une diversité de projets autour de Cthulhu qui s'annonce.
Darkkeeper

le 20.03
à 22:24

  
Je suis d'accord. J'attends de voir la gamme Chroniques Oubliées : Cthulhu, ainsi que celle de Cthulhu Hack (l'Affaire Deluze ne m'ayant pas franchement emballé).

Que Nyarlathotep veille sur toi...

Moriarty

le 28.04
à 12:08

  
Darkkeeper a dit...
Je suis d'accord. J'attends de voir la gamme Chroniques Oubliées : Cthulhu, ainsi que celle de Cthulhu Hack (l'Affaire Deluze ne m'ayant pas franchement emballé).
Franchement du Cthulhu avec des niveaux "à la D&D" ça risque de ne pas être mieux que le D100, voir pire en transformant la maison hanté en donjon avec pièces à visiter (sic). Chroniques Oubliées: Cthulhu n'invente rien et ne propose rien de neuf, c'est un copié/collé de leur version contemporaine (leur campagne Martyr est vraiment pas du tout originale). Par contre je ne connais pas Cthulhu Hack, mais il semble proposer un truc différent toutefois ?

Je regrette que l'on fasse la promo, avec Maxime Chattam en tête de gondole, pour nous resservir un système aussi archaïque (avec un plateau et des figurines !!) tous ça pour nous vendre encore des boites remplies de goodies inutiles qui oblitèrent l'imagination. Je ne comprendrais jamais pourquoi des éditeurs persistent à vouloir nous faire jouer à du Cthulhu avec des règles aussi bancales et fastidieuses (le fric sans doute), ils en oublie ce qui est le plus important dans tous ça, la narration et l'interprétation, ce que Robin Law et Kenneth Hite avaient bien compris en proposant leur version de Cthulhu à la sauce Gumshoe, qui à mon avis, n'a pas eut le succès mérité avec des traductions dignes de ce nom.

Je suis en train de découvrir la gamme Trail of Cthulhu (et peut être que je ne suis pas assez objectif), après une bonne trentaine d'années en tant que Gardien des Arcanes sous l'égide Descartes et Sans-Détours. Je me demande encore pourquoi je suis passé à côté de Gumshoe en 2012, sans doute aveuglé par la promesse d'une V7 remaniée et toute rutilante... Je trouve qu'ils ont bien saisi l'essence et l'esprit de cet univers et se posent les bonnes questions sur ce qui ne marchait pas dans l'Appel de Cthulhu toutes versions confondues, même la V7 tente une sorte de mea culpa, en bricolant les règles qui lorgnent sur du AW avec son"dé bonus" et ses échecs qui n'en sont pas vraiment... mouais).

Je n'oublierais pas aussi des jeux comme Tremulus en mode Apocalypse World ou bien encore le génial Dark Cthulhu, qui auraient mérités eux aussi un meilleur éclairage pour des Grands Anciens comme nous, ou même pour des nouveaux joueurs.

Tous ceci est une simple réflexion et n'engage que moi. Je ne critique nullement les choix que feraient de futurs Gardiens (ou d'anciens) en achetant telle ou telle version de Cthulhu. Je dis juste qu'on nous ressert toujours la même soupe formatée, prémâchée, et que l'originalité n'y a pas sa place.

D’aussi loin que je me souvienne, ma vie n’a été qu’une spirale de violence et de destruction.

Desparite

le 29.04
à 09:26

  
Je trouve ton analyse pertinente et convaincante Moriarty. J'ai bien peur qu'on se soit éloigné de l'esprit authentiques du mythe ; beaucoup des dernières parutions proposent davantage une pratique d'un simple jeu d'horreur édulcoré à la thématique lovecraftienne folklorique (poulp'n Arkham).

je n'avais pas remarqué ça dans les premières années de la période Sans Détour, mais depuis la V7 ça me semble évident. A vrai dire ça remonte probablement à quelques années avant.

La grosse dissonnance cognitive qui m'a fait réalisé que je faisais aussi fausse route, ça a été la période où 7è Cercle a sorti la campagne de l'Affaire Armitage. Il y a aussi eu le supplément Ombres sur Filmland dont certains scénario montraient une voie alternative en termes de traitement et de thématique. "Dissonnance cognitive" parce que pour moi l'ADC ne pouvait évidemment qu'être représentatif de l'Horreur Lovecraftienne et pourtant ces ouvrages de Trail of Cthulhu et leur système de résolution démontrait un truc beaucoup plus convainquant et impressionnant. Le truc difficile à concilier et à admettre.

Je pense qu'un des éléments qui nous a éloigné du sujet était la débauche de suppléments qui ont évidemment cajolé nos inclinaisons collectionneuses de remplisseurs compulsifs de meubles Sü€DØi$ et nos dispositions à l'accumulation matérielle comme garantie d'un jeu de qualité.

Trail était globalement plus aride mais aussi plus concentré sur ce qui compte (la progression dans l’enquête et non les courses-poursuites rythmées à la Thomson).
Trail nous montrait la voie et certains (moi le premier) l'ont négligé parce qu'il n'était pas performant pour accomplir nos trips loins de Lovecraft (attaquer les Shogoths à la dynamite, infiltrer le culte, collectionner les grimoires, lancer des sortilèges de flétrissement etc.).
Il n'y a pas de honte à aimer jouer de la sorte, mais ça invite tout de même à une prise de conscience : si c'est le frisson des livres de HPL que nous recherchons authentiquement, alors nous faisons fausse route.

Un petit playtest de Cthulhu Dark avec un scénario d'horreur métaphysique peut achever de convaincre les derniers sceptiques. La question c'est que souhaitons nous ?

Pour ma part, les plans-figurines-niveau, c'est ni fait ni à faire pour du Lovecraftien, je ne développerait donc pas.
Même si j'ai beaucoup apprécié Cthulhu Hack, je ne le recommandrait pas forcément sur une ligne Lovecrafienne authentique mais plutôt sur des scénar matinés de Pulp.
Côté indé :
- le retour que Dark nous a fait de Sombre me semble incompatible avec le jeu en campagne et ses périodes de tergiversation, de doute, voir d'ennui décourageant si indispensables à faire monter la sauce de la prochaine piste.

-je n'ai pas été convaincu par Innommable où mon impression de télécommander un personnage pour réaliser un scénario Sudoku me semblait incompatible avec une réelle sensation d'immersion et d'implication.

Cthulhu Dark ? Pourquoi pas...
Desparite

le 29.04
à 09:43

  
J'oubliais ma marotte dans ce très (trop) long post : Les campagnes !

J'espère que les prochains temps et deniers seront enfin consacrés à leur diffusion : De la campagne originale et qualitative, stoppons les exhumations des années 80/90, partons vers de nouveaux horizons, traduisons Eternal Lies ! (si elle est aussi bien que ce qu'on m'en a rapporté).

Publions en aussi de nouvelles avec un format taillé aux souhaits actuels (et par pitié, sans trame dirigiste façon train fantôme - observez mais n'influez pas trop).

Tiens, la lecture de la campagne Armitage devrait être obligatoire pour tous les nouveaux scénaristes mais aussi pour les MJ devenus un peu trop paresseux (il se reconnaîtront) à force d'être mâtinés de slogans mièvres à la con : je t'en collerai moi des jdr sur le pouce, des partie sans préparation et autres "le système gère à votre place" ; j'en ai bouffé et joué et bilan c'est comme du fast-food ; ça manque de profondeur et de liant, on a souvent encore faim ou un petit goût d'édulcorant écoeurant en bouche après consommation.
Non, en campagne rien n'égale ces deux petites heures savoureuses pendant lesquelles le MJ bosse et personnalise un peu sa campagne entre chaque scénario avec l'enthousiasme pressant de le faire vivre ensuite à ses joueurs.
Bernard

le 29.04
à 10:39

  
Bonjour à tous.
J'ai du mal à comprendre cette "lubie" de vouloir toujours changer de système et d'attendre en permanence la sortie impossible d'un système, d'une version "bénite par les dieux" qui répondrait aux voeux de chacun!
Personnellement je joue depuis plus de 30 ans avec la V2 que j'ai amélioré à ma façon au fil des années, des nouveaux joueurs, ...
Et je dois dire que je m'éclate toujours autant comme Gardien des Arcanes ou comme investigateurs.
Les sorties de la V6, V7 puis un jour V38 ou de nouveaux systèmes comme Cthulhu Dark, Cthulhu Gumshoe, Cthulhu à la plage... m'indiffère totalement.
Une fois qu'on apprécie un système de jeu, on s'y plonge à fond!
En plus le fait de pas changer toutes les 5 minutes permet de faire des économies!
N'ayant pas d'action dans les produits Cthuliens, je me contrefiche de savoir qui gagnera les droits des produits Cthutesques.
Tout ceci est un avis totalement personnel qui n'engage que moi.

bernard

Desparite

le 29.04
à 13:04

  
Bernard a dit...
Bonjour à tous.
J'ai du mal à comprendre cette "lubie" de vouloir toujours changer de système et d'attendre en permanence la sortie impossible d'un système, d'une version "bénite par les dieux" qui répondrait aux voeux de chacun!
Je te réponds car il semble que ta réponse réagit en partie à mon post :
qui aurait seulement supposé qu'un tel système pourrait un jour exister ?

Il ne s'agit ni d'une lubie de changement pour le changement, ni d'une quête pour le système ultime.

C'est juste une observation sur les outils de rôleplay pour explorer le mythe de Cthulhu :

- Certains sont très adaptés pour jouer à Scoobidoo-Cthulhu : FateCore.
- D'autres pour du Slash'n Tentacules : Sombre
Il y en a sûrement certains (Cthulhu Dark ?) qui sont particulièrement propices à explorer l'horreur métaphysique - pour ceux que ça intéresse, évidemment.

J'aime bien avoir un outil adapté pour la tâche qui m'intéresse, même si je pourrait effectivement améliorer un tournevis à ma façon au fil des années pour y rajouter un lest en acier avec des fixations bricolées, je préfère me chopper un marteau pour planter un clou.
Curtis grant

le 29.04
à 21:59

  
J’affectionne Chtulhu Dark, pourtant, il semble un peu juste pour jouer en campagne. Il est un peu sec pour développer la dimension technique des personnages et cette dernière semble avoir son importance pour les joueurs, les miens en tout cas !

En effet, ils semblent puiser une partie de leur motivation à jouer leur persos en campagne, au long cours, aussi à travers les mécanismes de progression. Est-ce une déformation de D&D et des systèmes « classiques »( dont celui de Chaosium et ses nombreuses variantes font partie ) ? Quoi qu’il en soit un système trop peu descriptif du personnage et de ses capacités apparaît comme un obstacle.

Bref, à mon grand désarrois, Dark laisse mes joueurs (que j’aime hein, j’ai de la chance d’avoir un super groupe) peu convaincus et avec l’impression de jouer un « Perso Kleenex ». Donc pour un scénario en stand-alone c’est suffisant mais pour de la campagne ça ne passe pas.

Je plussois à la remarque de Desp. Le bon système, pour le bon scénario ou/et le bon style de jeu.

-- Surtr ferr sunnan með sviga lævi, skínn af sverði sól valtíva.

Desparite

le 30.04
à 09:32

  
Mouaip, j'ai lu Dark il y a quelques années, mais je n'y ai pas joué/fait joué. Effectivement, en te lisant on se rend compte qu'il n'est pas super adapté au jeu en campagne.

Côté Système, et si on n'aborde pas le côté laborieux de la création de perso, je me souviens que Kult (1ère ed. fr) proposait un système que je trouvais plutôt bien adapté pour de l'horreur métaphysique moderne : la santé mentale était intéressante à interpréter avec un effet de progression bien foutu, en combat les entités étaient super redoutables, mais on pouvait envisager venir à bout de leurs sbires humains et monstrueux.

Les combats à l'arme à feu étaient vraiment flippants (10% de chance de mourir d'une balle correctement tirée).

Kult ou pas, s'il existe un ou plusieurs systèmes de jeu adapté à jouer l'horreur lovecraftienne en campagne, il faudrait probablement que ses règlages occasionnent les effets suivants :

- Rendre l'enquête intéressante en impliquant les joueurs au delà d'un jet de dé (façon pelure d'oignons - les larmes en moins - et récolte de moyens/indices),

- Proposer une gestion de la dégradation de la santé mentale qui incite à l'interprétation et à un cheminement narratif (la folie devrait raconter autant d'histoires que d'investigateurs qu'elle touche),

- proposer un système de gestion des agressions (combats, fusillades, poursuites/échappées, embuscades...) avec un poids dramatique bien dosé : il faudrait que l'angoisse d'affronter un sbire lambda (porte flingue du gang O'Banion) ne soit pas juste dérisoire (il faudrait au moins 20% de proba de blessures graves/mort), celle d'affronter une créature mineure (goule) soit réellement forte (40%), et quasiment assurée pour toutes les entités plus balèses (du Vampire Stellaire à Azathoth).

Il y aurait des moyens de vaincre/éviter ces adversaire de manière moins risquée, mais ils seraient presque toujours indirects et nécessiteraient du jeu pour les découvrir/collecter.

- une gestion du temps qui passe et de sa pression sur l’enquête pourrait parfois appuyer l'effet dramatique.

Bien sûr ça supposerait que les MJ qui sont intéressés par ce type d'ambiance renoncent à certains de leurs réflexes hérités d'autres jeux : pas de cortèges de sbires, pas de collection pokémon d'entités, pas de finish systématique de chapitre avec un gros streum, des morts parmi les PJ.
Plus de mesure et de finesse et l'envie de décaler le centre d'attention des participants depuis le spectaculaire (apparition de monstres, combats, sorts, folie) vers l'horreur métaphysique : Pourquoi ? Comment ? Quoi ? et ses hypothèses glaçantes.

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .