Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Projet collaboratif d'écriture de nouvelles

Pages

1 2 Tout
Shubby

le 14.12.2013
à 08:23

  
Je remets là ma proposition née de celle, excellente, de Vonv quant à son concours de scénario permanent. Celle - de tenter - d'écrire des nouvelles à plusieurs.

A la manière du "Poulpe" le bien nommé, vous savez, ce personnage de polar dont les aventures nous sont narrées par plusieurs écrivains (un film sympa en a été tiré avec Darroussin).

D'où une idée de titre pour ce projet : L'encéphalopode (?) Histoire de relier le poulpe ci-dessus au nôtre + à ce qui nous sert de cervelle.

On créerait des personnages à plusieurs, sur lesquels nous serions d'accord. Un background que l'on partage, ces mêmes bases - la "bible" - utilisées dans les séries TV. Et même si on est pas d'accord, rien ne nous empêche de greffer ce que l'on veut raconter à une structure plus ou moins imposée, convenue.

Ecrire, c'est dur sans discipline. Par le biais de Tentacules.net, un site qu'il est génial, on pourrait se fixer une date limite, des impératifs sur chaque histoire. Moi, ça m'aide bien. Par exemple proposer des "packs" d'histoire. Toi tu prends le pack "lapin+dé à coudre+tatouage+forêt" ; toi "barbie+égouts+clown+étoiles" ; toi "immeuble+graffiti+ondes+espace" etc. Comme fait dans les concours précédents.

Et que le meilleur gagne. Sur un an, par exemple.
Ce qui peut se faire en parallèle du concours de scénario sans soucis.

Je veux dire : on tente. Même si c'est pourri à l'arrivée, on essaye un truc, on gonfle les enjeux, on s'en fout. Et on peut aussi se conseiller mutuellement si on sèche.

Pas forcément un concours, ça peut juste prendre l'aspect d'un projet collaboratif.

D'abord, je vois si ça intéresse Vonv ou pas trop.
Si oui, super, si pas, je proposerai un groupe gmail ou autre là-dessus + ouvrirai un blog, par exemple. Du wordpress ça se fait vite et bien ce me semble. + des majs sur ce forum si possible.

Evidemment j'ai déjà des personnages + qq idées toutes personnelles sur le truc. J'ai un semblant de 1er petit chapitre séché dans un coin. J'aimerais, j'avoue, mélanger mythe cthulien indicible & dans une moindre mesure féérie française "nowadays" càd pas dans les années 20 à Boston ; je crois que le potentiel serait + large. Et que cela nous parlerait - peut-être - plus.

Pourquoi je fais ça ? Parce que tout seul je ne trouve pas la motivation.

A débattre ?

"Nous verrons plus tard."

Yorick

le 14.12.2013
à 09:26

  
Pourquoi se limiter à des nouvelles?

Avec ta permission j'écrirait bien un scénario en me basant sur tes éléments de référence....

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Shubby

le 14.12.2013
à 09:45

  
Pas de soucis, mais pourquoi se limiter à un scénario ? ^^

"Nous verrons plus tard."

Cidrolehein

le 14.12.2013
à 14:10

  
J'en suis ! Mais plutôt scénar perso.

J'ai trois n'yeux

Vonv

le 19.12.2013
à 18:08

  
Je vous ai trouvé plusieurs dizaines de lots de ouf...

Le truc c'est qu'il faudrait un peu plus définir le concours, tenants et aboutissants.
Dorou

le 19.12.2013
à 19:13

  
Et en faisant un cadavre exquis ?
(qui de plus est, a été crée par des artistes surréalistes dans les années 20)

V.I.T.R.I.O.L.

Shubby

le 20.12.2013
à 02:44

  
Un cadavre exquis poulpique, vache...
Pourquoi pas, ça peut être fun :)
Soit ça, oui, soit une nouvelle chacun.
Quelle idée de base commune ?

Une institution ? Du genre Delta Green, en France, de nos jours ? Une branche occulte de la DCRI ? De mon côté, par exemple, pour des scénars j'avais créé l'O.A.C, "Organe de l'Annexe Clémenceau" ; un nom fourre-tout qui peut aussi vouloir dire en lecture au 15ième sous-sol un joyeux "Organisation Anti-Cthuloïde", nettement plus explicite. Et une appellation franco-française d'origine contrôlée, une ^^

On peut définir des "PNJ" qui feraient parti des meubles, qui pourraient servir de liant à nos/vos personnages sur vos histoires (Le boss = grosso merdo le vieux des bouquins de Hammett, une secrétaire à la Moneypenny, un rat de bibliothèque par là, un mystérieux chat errant par ici...). Du ciment, un filet de sauvetage.
Ce que vous faites tous plus ou moins sur des grosses campagnes bien mortelles je pense, histoire de raccorder des chainons plus aisément. Comme le Coffeen's de la Nightmare Agency ou ce qui vous vient à l'esprit. J'aime beaucoup l'équipe de la BD "Capricorne" d'Andreas ; celle aussi des espions des 3 jours du condor, un film avec Redford.

On peut développer cette structure à plusieurs afin d'imposer un socle commun pour cet univers que chacun développerait ensuite.

... et "L'encéphalopode" pourrait être le nom d'un resto à Paris où l'on mange du Poulpe. Avec derrière, une entrée secrète vers les bureaux de l'OAC (ou autre). Auquel cas le cuisto = "René, le roi de l'encornet" ^^

On pourrait remplacer la lettre classique du tonton "arghl dans la merde dans le Maine" par une mission (coup de fil, femme fatale, mission imposée par l'état, armée, vérifier une rumeur en Auvergne, trouver une taupe, c'est quoi cette porte bizarre au sous-sol du resto etc) qui sera traitée par X agent(s). Le moins possible : c'est la crise, on n'a pas le budget, vous comprenez...

Votre avis ? / vos idées ? Si ça vous va je peux broder une base comme ça. Si pas, on bifurque.

"Nous verrons plus tard."

La flamberge

le 20.12.2013
à 11:00

  
j'en suis mais comme Cidrolehein je suis plus pour une nouvelle personnelle

Sant Mikael get e valanseu a bouez ar gwir hag ar gaou

Yorick

le 20.12.2013
à 14:00

  
Ok si j'ai bien compris:

Lieux:
"l'Encéphalopode": restaurant de poissons et fruits de mers tenu par Réné X. Ce lieu sert de base pour les activités de l'OAC. René, chef cuisinier des lieux (lui-même un ancien de l'organisation?).

Organisations:
OAC: branche (auto-constituée?) de membres de la DCRI.
Le personnage le plus important de l'OAC est "M. Jupiter", souvent très occupé et toujours accompagnée de sa secrétaire "Mlle Géraldine" (une jeune revêche qui cache son charme derrière des lunettes et une coiffure improbable?).
L'autre membre notable de l’organisation est "Binocles" qui s'use les yeux sur d'obscures grimoires.

Les histoires ou scénarios devront comporter un filet de pèche, du ciment et un chat errant.

Propositions:
Et si René était le véritable chef de l'OAC?
Et si dans les sous-sol de l'Encéphalopode se trouvaient d'étrangers "trophés" de chasse?

Concernant OAC, je propose qu'il s'agisse officiellement d'un groupe créé par des membres de la DCRI ayant été confrontés au poulpe, qui devant l'incrédulité de leurs supérieurs auraient décider de s'unir de manière autonome pour lutter contre la menace.
Bien évidement ceci ne serai qu'une façade mais permettrait à l'Etat de ne pas risquer la moindre vague si des membres de l'OAC devaient être impliqués dans une sale affaire: en haut lieu on ne veut pas risquer un "Rainbow Warrior" bis. Il n'y aurait qu’un seul membre de l'OAC qui serait au courant de la supercherie (reste à définir lequel).
(Avantage: cela limite aussi les risques d'avoir des persos qui se sentent "intouchable" s'ils pensent agir en dehors de tout cadre légal et officiel, le fait qu'ils appartiennent aux forces de l'ordre par ailleurs suffit à leur offrir quelques avantages).

Il faudrait donc dans ce cas également définir le supérieur hiérarchique des PJs dans leur vie officiel qui peut être un boulet ou un allié mais qui contraindra les persos à rendre parfois des comptes (en plus si un joueur devient indisponible en cours de partie il suffira d'acter qu'il à été envoyé en mission pour la DCRI ce qui le rend inactif pour l'OAC).

Vous en pensez quoi?

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Shubby

le 20.12.2013
à 14:50

  
> "l'Encéphalopode": restaurant de poissons et fruits de mers tenu par Réné X. Ce lieu sert de base pour les activités de l'OAC. René, chef cuisinier des lieux (lui-même un ancien de l'organisation?).

Pourquoi pas un gars d'Innsmouth ou d'ailleurs dont la phase de mutation en profond aurait été stoppée par un biologiste français ? Recruté - de force ? - par l'OAC ?
René = pas forcément le chef. Il peut remplacer miss Moneypenny ("bordel, j'en ai marre de ces feuilles de route qui sentent la poiscaille !" dixit Edouard avant d'aller faire une visite de routine dans la tombe de machin au père lachaise, une goule/indic qui aura encore foutu le boxon dans les environs).
On est pas obligés de développer le perso de René tout de suite, on peut garder les 3/4 de son background secret histoire de se garder des idées de scénar sous le coude. Sa santé mentale est borderline, il a sauvé xxx agents par le passé lors d'un acte héroïque, la patrie lui est éternellement reconnaissante : elle le planque là. A voir...

> OAC: branche (auto-constituée?) de membres de la DCRI.

Pq oas. Ou un mélange avec du perso enrôlé de force à la Nikita. Ca peut juste être de la chair à canon aux yeux des pontes, aussi.

>Le personnage le plus important de l'OAC est "M. Jupiter", souvent très occupé et toujours accompagnée de sa secrétaire "Mlle Géraldine" (une jeune revêche qui cache son charme derrière des lunettes et une coiffure improbable?).
L'autre membre notable de l’organisation est "Binocles" qui s'use les yeux sur d'obscures grimoires.


Ca roulerait pour moi. Binoclès, expert en grec ancien ? :)

> Et si dans les sous-sol de l'Encéphalopode se trouvaient d'étrangers "trophées" de chasse?

Bonne idée.

> Il faudrait donc dans ce cas également définir le supérieur hiérarchique des PJs dans leur vie officiel qui peut être un boulet ou un allié mais qui contraindra les persos à rendre parfois des comptes.

Si les agents sont "tatoués" par le drapeau, ils n'ont pas le choix. J'avais pensé aussi à une campagne en toile de fond, menée par d'autres, de réputation très mortelle. En Australie. Du genre "soit tu vas en Suisse enquêter sur ces meurtres rituels, soit tu vas rejoindre tes petits camarades chez les aborigène". Et les abords, ils gênent !

> j'en suis mais comme Cidrolehein je suis plus pour une nouvelle personnelle


Je n'ai pas compris s'il préférait un scénario de jdr ou une nouvelle perso. Est-ce vraiment impossible de coller, de près ou de loin, une histoire toute personnelle au contenu - et contenant - ci-dessus ?

"Nous verrons plus tard."

Yorick

le 20.12.2013
à 15:36

  
Je pense qu'il faut un peu donner une direction générale pour René. Gardons son background secret pour les joueurs (et éventuellement ceux qui vont faire jouer les scénarios liés à ce travail collectif) mais en ayant une idée général de ce qu'il en est à son sujet (quitte à le modifier en cours de route en tenant compte des éléments déjà "officiels" à son sujet et à paraitre géniaux après coup.

Binoclès prend de l'épaisseur... j'aime ça!!!

je pense qu'il est possible de créer tant des nouvelles que des scénarios à partir de la toile de fond, il faut juste se mettre d'accord sur les circonstance des éventuels décès des PNJs et sur une timeline

(exemple: nouvelle écrite par Shubby, la suite de l'histoire est un scénario écrit par Cidro, suit une nouvelle de La flamberge, puis un autre scénario par ma pomme, et l'histoire se clôture par un scénario ou une nouvelle de Shubby... ce n'est qu'un exemple hein!!!)

Ah et il faudra aussi se mettre d'accord pour attendre les derniers écrits avant d'envoyer toutes nos contributions car de bonnes idées peuvent nous venir en cours et mériter que l'on retouche les 1ers écrits)

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Vonv

le 20.12.2013
à 15:45

  
Pour suivre, que pensez-vous de :

ICI

Pas besoin de login ni de compte.
Yorick

le 20.12.2013
à 15:49

  
Super

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Shubby

le 20.12.2013
à 16:17

  
Gaffe à pas tomber ds l'univers d'Hellboy. Me dis-je à moi-même.

"Nous verrons plus tard."

Yorick

le 20.12.2013
à 18:43

  
Oui lia si l'on est réaliste un minimum, les gars de la DCRI n'ont pas accès à tout un arsenal militaire.

Je verrais plus une ambiance à mi chemin entre X-Files et la 9eme porte....

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Cidrolehein

le 21.12.2013
à 20:13

  
Avant de rentrer dans les détails, je pense aussi qu'on doit se mettre d'accord sur un background (ou toile de fond).

L'idée de passer d'une nouvelle narrative à un scénario de jeu, me parait très intéressant (les sessions s'entre couperont de récits + ou - longs dans le style du conte et de phases de jeu). La problématique sera d'équilibrer ces différentes séquences.

Pour ce qui est du récit en lui même, je suis ok pour une période contemporaine (qui pourrait plonger ses tentacules dans l'Histoire du Mythe).
Le restau est une très bonne idée et pourrait faire l'objet d'un basculement dans l'intrigue (je ne peux m'empècher de penser au restau chinois de eXistenS).
Concernant les factions, je ne suis pas spécialiste de Delta Green. L'idée de mettre en place une faction d'adeptes du Mythe et d'une autre, tout aussi secrète, qui chercherait à le combattre (ou l'observer) est une base narrative tout à fait potable. Les investigateurs ne connaissant ni l'une, ni l'autre, auront à faire des choix déterminants. Juste il faut faire attention à ne pas utiliser de trop grosses ficelles scénaristiques et bien savoir les manipuler au risque de tomber dans du déjà vu.

Il y a quelques temps, j'ai parlé à Yorrick de mon envie de faire coïncider deux univers littéraires différents dans une aventure : celui de Lovecraft avec celui de Jules Verne. J'aimerais, en quelque sorte, mettre un peu de steampunk dans l'univers cthulhien. L'idée était la suivante : une société secrète utilise les technologies dans le but d'étudier et/ou de combattre le Mythe. Il y aurait donc, en toile de fond de différentes aventures, une guerre secrète entre les sectateurs et ceux qui cherchent à étudier le Mythe par la technologie. Bien entendu, les investigateurs se retrouvent projeté "par hasard" au milieu de ce conflit et doivent choisir un des deux camps tout aussi mystérieux.

Bref, tout ça pour dire que de ne pas donner l'identité des factions qui sont présentes au début du jeu a l'avantage de crééer une tension entre les joueurs jusqu'à la fin.

J'ai trois n'yeux

Prince_noir

le 23.12.2013
à 03:04

  
Alors, ayant lu vite fait votre ébauche (sympathique au demeurant) quelques mots ont attiré mon attention...

"DCRI... Rainbow Warrior... Australie..."

Je me permets de vous rappeler (amicalement) quelques éléments : la Direction Centrale du Renseignement Intérieur ne fait pas dans le sabotage. La DGSE, oui !

Je précise cela car "l'affaire du Rainbow Warrior" (appellation pour les civils, administrativement parlant, nous l'appelons "Opération Satanique", c'est son nom de code) était sous l'autorité de la DGSE et non des RG ou de la DST (actuellement DCRI de son nouveau nom).

De plus, la DCRI n'a aucune autorité pour intervenir dans un pays comme l'Australie (sans de lourdes contraintes administratives).
Yorick a dit...
...les gars de la DCRI n'ont pas accès à tout un arsenal militaire...
En bien en fait "faux" Yorick, les p'tits gars de la centrale ont accès à un véritable arsenal, s'ils le souhaitent, et si l'autorité exige que cela est nécessaire à la réussite de leur mission. Ils peuvent même réquisitionner certains groupes d'intervention parmi les plus efficacement entrainés & équipés.

En fait, c'est plutôt "le cadre exécutif" de leur mission, qui fait qu'ils sont rarement équipés "comme des porte-avions"...

Puisque la plupart du temps, dans le cadre de leur travail, ils sont surtout censés recevoir des gens dans des bureaux (pour les interroger), effectuer des filatures/surveillances, ou encore rencontrer/travailler leurs "honorables correspondants" (nom politiquement correct pour désigner "les indics", aussi bien à la DGSE que chez la DCRI).

Parfois même, ils sont amenés à gérer des situations... disons... plutôt cocasses : comme devoir expliquer à un haut fonctionnaire (ou gradé) que la charmante personne qu'il "fréquente" en ce moment, peut s'avérer dangereuse pour eux.

Ils sont donc avant tout, bien plus des diplomates et des enquêteurs, que des "chiens de guerre". Car pour cela, nous avons d'autres types d'unités (bien plus adapté, et "libre").

L'essentiel de leur travail étant axé sur le renseignement dit "humain" (souvent le plus efficace). Le "mécanique" ("grandes oreilles", etc) étant réservé aux autres p'tits gars de la DRM (Renseignement Militaire, "ex-2eme bureau" de chaque armée).

On est donc bien loin du "travail de barbouzes" que peuvent accomplir nos "sans-noms" (nom des agents clandestins de la DGSE).

En espérant que cela puisse vous aider
Yorick

le 23.12.2013
à 08:55

  
Prince_Noir a dit...

En bien en fait "faux" Yorick, les p'tits gars de la centrale ont accès à un véritable arsenal, s'ils le souhaitent, et si l'autorité exige que cela est nécessaire à la réussite de leur mission. Ils peuvent même réquisitionner certains groupes d'intervention parmi les plus efficacement entrainés & équipés.

En fait, c'est plutôt "le cadre exécutif" de leur mission, qui fait qu'ils sont rarement équipés "comme des porte-avions"...
Et bien je n'avais pas envie d'être aussi précis et technique sur le rôle et le modus opérandi de la DCRI.
L'accès à l'arsenal auquel tu fait référence est possible mais sous des procédures très particulières et contraignantes qui font que, pour des gars de la DCRI qui agiraient en parallèle de leur activité officielle, l'accès à cet arsenal serai impossible en pratique pour leur "vie privée" sauf à ce qu'ils aient précisément au même moment une mission officielle qui leur demande d'être en mode "porte-avion" (et si c'est le cas il ne risquent pas d'avoir le temps de se livrer à une activité "privée").

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Shubby

le 23.12.2013
à 11:13

  
> RG ou de la DST (actuellement DCRI de son nouveau nom).

Justement, à l'occasion de ce bouleversement interne la caisse noire jusque là allouée à du simili recherche & développement rayon X-Files pourrait se voire réduite à peau de chagrin. Mais ok : rapprochement DGSE/DCRI ; qui va tendre vers l'encéphalopode. Entité fantôme de toute façon. Une rencontre avec des "officiels" de ces 2 entités au cours d'une enquête pourrait s'avérer bien fun.

> Ils sont donc avant tout, bien plus des diplomates et des enquêteurs, que des "chiens de guerre".

Idée de personnage sympa ça, un gars là pour enquêter, prendre des notes et c'est tout. A chacun son boulot ! "Très bien, manifestement se terrent des choses indicibles voire innommables dans ce sous-sol. Je fais mon rapport, et je rentre à Paris !" Faute de budget, sera réquitionné pour régler ce problème de sous-sol. "Ah mais c'est hors de question, attendez, je...".

On rajoute un mécène ? Un riche entrepreneur spécialisé dans le culinaire - ai revu ratatouille hier - qui justifierait l'encéphalobidule. Ou une réquisition par l'état, tout simplement.

"Nous verrons plus tard."

Yorick

le 23.12.2013
à 12:11

  
Ca pourrait le faire effectivement, avoir des gars qui sont plus dans une optique accumuler des renseignements que de combattre.

Du coup ils pourraient aussi être missionnés pour se renseigner sur un groupe qui semble glisser vers une dérive sectaire. Vont-ils l'observer de loin? tenter de l'infiltrer?

Ou bien le contraire, des gars qui ont le sentiment que face au mythe la seule collecte de renseignements (mis en doutes par leurs responsables) ne suffit pas et qu'ils doivent s'emparer de leur propre chef du problème....

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Surahki

le 23.12.2013
à 23:42

  
Je dois personnellement avouer que le projet lui-même me tente bien, bien que personnellement je serais plus tenté par des histoires qui prendraient place dans le cadre des années 20. Maintenant le projet est intéressant et je mets ma candidature pour participer aussi.

Sans vouloir rien imposer, je me permets de donner un avis personnel sur le projet tel qu'il apparaît jusqu'à maintenant. J'aime beaucoup René le roi de l'encornet, rescapé d'Innsmouth en pleine mutation interrompue, qui tient L'Encéphalopode. Par contre, je suis aussi plus pour faire des membres de cette organisation plutôt des enquêteurs mi-debrouillards mi-gratte-papier que des véritables chiens de guerre. On doit rester chez Lovecraft, pas arriver chez James Bond.

À ce niveau, faudra d'ailleurs bien déterminer le rôle des différents personnages en veillant à ne pas en mettre qui soit complètement inutile ou qui fasse double emploi.

Dans l'optique du matériel et de l'arsenal à disposition, je pense justement que pour des personnages de l'univers Lovecraftien, il vaut mieux que ce soit la foire à la débrouille avec des bureaux qui puent la poiscaille et un matos de Mathusalem.

Maman, y a du poulpe au menu ?

Shubby

le 24.12.2013
à 11:16

  
>je serais plus tenté par des histoires qui prendraient place dans le cadre des années 20.

On peut conserver les années 20. Donc se raccrocher au supp. des années folles. Ca me va, j'ai mon vieux boitier sous le coude mais ira-ce à tout le monde ? Je ne maitrise pas trop cette imagerie côté France mais ce serait là l'occasion de se "culturer" un peu, oui.

> Par contre, je suis aussi plus pour faire des membres de cette organisation plutôt des enquêteurs mi-debrouillards mi-gratte-papier que des véritables chiens de guerre. On doit rester chez Lovecraft, pas arriver chez James Bond.

Je suis d'accord pour conserver cet équilibre. Mais sur une nouvelle - et même dans un scénar - les interactions avec des persos aux caractères opposés fonctionnent quand même bien. Bourrin / gratte-papier. A voir, rien de restrictif là-dessus en tout cas.

> il vaut mieux que ce soit la foire à la débrouille avec des bureaux qui puent la poiscaille et un matos de Mathusalem.

Ca me plait bcp ça. Justifié par un budget ridicule ou le fait que "tout est parti en Australie avec certains de vos collègues, vous comprenez..." D'ailleurs, cette OAC ne serait-elle pas sur la sellette ?

"Nous verrons plus tard."

Shubby

le 24.12.2013
à 11:31

  
Lien de Vonv ci-dessus mis à jour.

"Nous verrons plus tard."

Cidrolehein

le 26.12.2013
à 15:46

  
C'est charmant mais je pense aussi à quelque chose de plus grand. Je veux dire : un restau parisien, comme devanture d'une organisation suspecte, même si j'aime l'idée, je trouve que c'est un peu timide. Pourquoi ne pas entrer dans quelque chose de mondial ? Genre le siège d'une multinationale, type agroalimentaire, qui aurait des objectifs mystérieux. Pour illustrer l'intrigue, on pourrait facilement utiliser les crises alimentaires des dernières decénnies (vache folle, h5n1, poulpe dément...). Une manière de se poser la question des motivations et du modus operendi des membres du culte. A ce propos, on parle bien d'un culte et de l'influence du Mythes ? Et, si c'est le cas, quel dieu mettre en avant ?

En parlant de l'Australie, gros producteur de bétails, ce pourrait être le grenier à blé de cette société.

J'ai trois n'yeux

Prince_noir

le 26.12.2013
à 20:46

  
"Chttuumb !"... "Chttuumb !"...

Je "lis/réagis" au dernier propos de Cidrolehein (qui a l'air inspiré le bougre, c'est bien)...

"Australie... Bétail... Mythe..."

Mmmm... il y a quelques mois j'ai vu qu'il y avait eu une réaction étrange de plusieurs colonies de chauves souris en Australie (en général ces bestioles sont plutôt timides et ne s'aventurent que rarement parmi les hommes et les habitations urbaines). Plusieurs nuées de chauves-souris se sont abattus en ville, façon "attaque des oiseaux à la Hitchcock".

Bien que personne n'a a été gravement blessé, ces réactions ont surpris plus d'un spécialiste. Plusieurs hypothèses ont été mis en avant (pollution, maladie, climat, etc) mais aucune réponses, plusieurs mois après, n'a pu être apporté.

Il faut savoir que là-bas y'a de très gros modèles de chauve-souris, ainsi que les fameuses "vampires". On les appelle comme ça car elles ont l'habitude de se suspendre au cou des bestiaux (vaches, bœufs ou autre) pour leur pomper une petite quantité de sang (pendant leur sommeil). Elles sont surtout plus "nuisibles" que réellement dangereuses. Cela dit, les éleveurs ne les apprécient que moyennement (transmission de maladie aux bêtes, etc).

Les 3 sous-espèces baptisées "vampire" (à cause de cette façon de se nourrir) vivent surtout en Amérique du Sud (cela dit on en a déjà trouvé qui ont migré loin de l'Amérique - cela reste cependant un phénomène rare). Les "géantes" sont assez fréquentes en Australie. Bien que ces deux espèces soient différentes, pourquoi ne pas inventer un croisement (vampire/géante) résultant d'une expérience contre-nature d'une secte/labo/savant fou ?

Moi qui réagit souvent aux "fait divers" et "catastrophes" dans le monde pour écrire mes scénars, comme vous avez parlé d'Australie, d'élevage... et que je me souviens de cet incident (d'invasion de nuée de chauves souris en milieu urbain australien)... je me disais que ça pouvait peut-être vous aider...

Rapport au mythe ? Un Sorcier ? Un Rituel ? Une conspiration d'une secte se cachant derrière un groupe agro-alimentaire ? A vous de jouer...

Et pour ce qui est des divinités ? Dois-je vous rappeler le nom d'un des avatars de Nyarlathotep ? "La chauve souris des sables" ? Qui se trouve être adoré en Australie justement... le hasard fait parfois bien les choses
Shubby

le 26.12.2013
à 22:25

  
Cidrolehein > Pourquoi ne pas entrer dans quelque chose de mondial ? Genre le siège d'une multinationale, type agroalimentaire, qui aurait des objectifs mystérieux. Pour illustrer l'intrigue, on pourrait facilement utiliser les crises alimentaires des dernières decénnies (vache folle, h5n1, poulpe dément...). Une manière de se poser la question des motivations et du modus operendi des membres du culte.


Ouais ok. Forces en présence en face : no limit, pas de soucis. Pour le cadre de base de votre nouvelle, ça ne jouerait pas, a priori. Rester peut-être léger sur une nouvelle, quand même...

Prince noir > "Australie... Bétail... Mythe..."

Mmmm... il y a quelques mois j'ai vu qu'il y avait eu une réaction étrange de plusieurs colonies de chauves souris en Australie.


Complètement. Religion païenne non corrompue par le christianisme, par le mythe oui.. mais aussi, peut-être, par son antidote, caché quelque part là-bas... Je fantasme une fin d'histoire grandiose & bourrin là-bas, façon final de l'anime jap' Vexille (poursuite en jeep dantesque avec de la créature innommable derrière) avec encore une partie souterraine autour (avant ou après). Ou du plus imagé, rêvé, façon "La dernière vague" de Peter Weir.

Petit bouquin/polar avec serial killer sympa en Australie : la 1ère aventure de Harry Hole du norvégien Jo Nesbø "L'homme chauve-souris".

Pour en revenir à notre structure :
- On a le cadre de base grosso modo. DCRI / DGSE / OAC planquée derrière L'encéphalopode.
- On a qq PNJ.
- Période : France années 20 ou contemporaine ?
- Les PJ : on se les impose ou chacun se les choisit ?
- Concours ou projet ? Ou les deux ? On garde le projet commun + la meilleure nouvelle gagne un trucmuche.
- Impose-t-on un chapitrage façon les polars Le poulpe ? Exemple pioché sur wikipedia :

Chapitre 1 : le meurtre, identité de la victime, mais pas celle du meurtrier.
Chapitre 2 : en lisant les faits divers au Pied de Porc, Gabriel prend connaissance du meurtre (parfois déguisé en suicide) et décide d'aller enquêter.
Passage obligé chez Chéryl, puis chez Pédro pour récupérer armes et papiers.
Durant l'histoire le Poulpe doit lire un livre de philosophie, poésie... et boire une bière si possible autre qu'un simple demi.
Si Gabriel et Chéryl sont en couple, chacun peut avoir des aventures.
Comme l'animal du même nom, Le Poulpe prend souvent des coups (« Pour l'attendrir, faut taper dessus »), et sait les rendre.
Dernier chapitre : retour au Pied de Porc, l'affaire est résolue et le pauvre Gérard ne comprend toujours pas que Gabriel ait pu résoudre l'affaire.

"Nous verrons plus tard."

Prince_noir

le 27.12.2013
à 07:23

  
Shubby a dit...
...Ou du plus imagé, rêvé, façon "La dernière vague" de Peter Weir....
En voilà une référence sympathique

Je croyais être le seul à avoir été marqué positivement par ce film, qui est certes mal monté, mal joué et doté d'un rythme à la Derrick, mais tellement inspirant au niveau du scenar.

Je le conseille à tous ceux qui ont 2H à perdre dans leur vie (oh vous trouvez bien du temps pour des nanars innommables, alors vous en trouverez pour celui-ci).

Le film est certes extrêmement mou et les FX sont d'un kitch hallucinant, mais je le répète son histoire vaut le détour.

Le Pitch : un avocat qui tente de défendre un aborigène coupable (avec d'autres complices) d'un homicide sur un autre aborigène. Le problème est que le meurtre aurait un rapport avec une tradition rituelle (la victime aurait transgressé un interdit tribal) et le coupable refuse d'obtempérer avec le héros, pour révéler la vérité.

Malgré des longueurs, un manque de moyen évident et de grosse erreur de casting, beaucoup de poésie et d'inspiration sont à retirer d'une telle œuvre (et pourtant je ne suis pas un fervent défenseur des "contrées du rêve"). Mais le lien avec les mythes aborigènes et la fin du monde (déluge) sont intéressants.

Film injustement méconnu...
Cidrolehein

le 27.12.2013
à 11:40

  
Je connais pas ce film, mais si c'est un peu kitchoune ça pourrait me plaire. J'en prends note.

Super la chauve souris, y'a moyen de trouvé un vecteur naturel à la propagation d'une épidémie et de racrocher les wagons avec le Mythe.

+ référence aux Masques.

Je reviens sur l'idée de faire récit, nouvelle / scénar qui me plait bien.

Il faudrait qu'on sache qui participe et de définir un ordre d'écriture.

Il est encore un peu trop tôt pour réflechir au châpitrage. Ca n'empèche pas de définir une structure squelette.

J'ai trois n'yeux

Yorick

le 27.12.2013
à 11:52

  
Pour ma part je participe, c'est certain, pour l'ordre je pense que Shubby devrait commencer et finir le projet. Même si la fin dans ce sens est juste une nouvelle de 30-40 lignes en forme d'épilogue.

Pour le reste, je me vois plutôt en début de "campagne", car je suis plus à l'aise dans les phases enquêtes/investigation, je me trouve moins bon dans les phases de voyage.

J'adore le concept du final, poursuite en jeep, pour le coup l'épilogue de 30-40 lignes pourrait soit exister en 2 versions, où renvoyer vers autre chose afin d'ouvrir une possible nouvelle intrigue et donner un autre regard sur tout ce qui s'est passé.

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Shubby

le 27.12.2013
à 16:03

  
Ok, je commence.
2 personnages principaux - que je ne vous impose pas par la suite -, une rapide présentation du cadre ci-dessus, une petite enquête en Sologne puis la naissance de l'encéphalopode en conclusion seulement. Déménagement en cours, prenez l'escalier.

Ca va être dur, z'allez m'en foutre plein la tronche. Aussi soyez indulgents & diplomates dans vos remarques à venir svp ^^'

Sur ce : j'arrête de me tripoter la tentacule & au boulot.

> Super la chauve souris, y'a moyen de trouvé un vecteur naturel à la propagation d'une épidémie et de racrocher les wagons avec le Mythe.

Une armada de bêtes volantes avides de sang me tombèrent dessus. Plus noires que l'intérieur de mon four et plus maigres encore qu'un mannequin de chez Elite, ces saletés n'en étaient pas moins sacrément voraces !

Ah oui alors concordance des temps : je pars sur du passé & pas de "je", que du "il". Bon, bref. Roule.

"Nous verrons plus tard."

Pages

1 2 Tout

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .