Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

KO et/ou peu de point de vie
Keihilin

le 02.03
à 13:53

  
Hello,

J'aimerai connaitre votre avis sur la façons dont devrait se comporter un PJ qui suite à un combat a peu de point de vie (1<~5) ?

Si le joueur est RP, il devrait de lui meme s'auto restreindre a des actions ne demandant pas d'être en pleine forme.

Mais si ce n'est pas le cas, en tant que MJ, comment vous gerez ça, à vos tables ?

Ensuite, si il est tombé KO (mais avec PV toujours supperieur a 0) vous avez des trucs pour décider quand il reprend concsience ?

Je demande car, suite a une baston 3vs3, mes PJ ont pris une derouillée que je n'attendais vraiment pas. tellement qu'une fois qu'ils étaient tous au sol, j'ai fait partir les 3 PNJ afin de ne pas les tuer..

dans le lot 2 etaient KO, et les 3 avaient entre 2 et 4 points de vie.

afin de ne pas trop massacrer le rythm du jeu, je leur ai fait reprendre concsience quasi immediatement et laissé joué normalement...

mais du coup, je me suis posé la question : Et comment qu'ils font les MJ Experimentés ? ;o)

Cthulhu Fhtagn...

Shindranel

le 02.03
à 14:31

  
Effectivement le joueur devrait prendre en compte son état physique dans son RP, et déterminer "Non, ça je ne devrais pas pouvoir".

S'il ne le fait pas, rien ne t'empêche de lui coller des malus permanents jusqu'à ce qu'il aille mieux. L'explication "Tu as deux côtes fêlées et une cheville qui tient à peine" suffit en général.

Le "problème" de ce genre de cas, c'est que tes joueurs risquent (ce qui serait logique, en fait) d'aller à l'hôpital et d'attendre d'être remis sur pieds. Ce qui, pour certains scénarios, est mortel: il suffit qu'il y ait une chronologie fixée à l'avance, et c'est fini.
Éventuellement il doit être possible de jouer avec les drogues médicales, anti-douleurs ou autre. "Tu ne ressens pas la douleur tant que tu prends bien ta morphine toutes les deux heures".
Bernard

le 03.03
à 10:36

  
Personnellement mes investigateurs ont 2 curseurs de points de vie. Ex 12PV et 12PV.
-Un pour les armes susceptibles d'empaler (balles, couteaux, ...). Là j'applique les règles "normales", inconscience à partir de 2PV, coma entre 0 et -2 et mort à partir de -3. La récupération de ces points demande une longue convalescence.
-Un autre pour les armes qui ne peuvent pas empaler (poings, matraque, coup de crosse, ...). Là la victime tombe dans l'inconscience à partir de 2 PV et moins.
La récupération de ces points est relativement rapide.
Attention:
je dispose aussi de 2 tables de dégâts différenciées (armes qui empalent et armes qui n'empalent pas). Aussi est-il tout à fait possible de mourir quand même d'un seul coup de matraque,...
Chaque coup porté est localisé sommairement (tête, tronc, bras gauche, bras droite, jambe gauche et jambe droite), ce qui me permet d'appliquer des malus à la victime en fonction de la localisation des dégâts reçus.
Pour me rappeler des problèmes physiques de mes investigateurs en cours de jeu, je dispose de petits cartons avec la silhouette d'un individu dont l'une des parties de son corps est en rouge.
Cela peut paraître un peu compliqué mais en fait c'est très facile et surtout très rapide Et je pense relativement réaliste. Car je suis contre le fait qu'un investigateur a qui il reste quelques points de vie puisse mourir d'un coup de poing!!!!!

bernard

Keihilin

le 03.03
à 13:43

  
Merci pour vos retours ;o)

Je ne pense pas utiliser la technique des 2 bar de vie.
Mais c'est original ;o)

Donc, je retiens surtout l'urgence du danger qui eviterais de laisser le choix aux investigateurs de penser aller prendre 3 mois de repos au calme..

Cthulhu Fhtagn...

Bibibye

le 03.03
à 14:54

  
2 choses pour ma part :

- Je compte les pv des investigateurs derrière l'écran, mes joueurs ne savent pas combien il leur en reste. Reste à bien décrire la blessure pour rendre compte au joueur de la gravité de la situation (ou pas). Ça me permet de jouer avec le stress des joueurs, et de les inciter à entreprendre ou non certaines actions. À noter que je décris bien le ressenti du personnage, pas la réalité. Parfois, sous le coup de l'adrénaline, on ne se rend compte de la gravité d'une blessure que bien plus tard. Et inversement, sous le coup de la panique, la moindre perte de sang peut faire paniquer le plus fragile des personnages...

- Je note bien les blessures séparément (coup à la tête -2pv, jambe griffée -4pv etc...). Ça permet, à la manière de Bernard, d'attribuer un malus aux jets selon la situation et les blessures. Et ça permet de bien soigner les blessures indépendamment. En théorie, c'est comme ça qu'ils disent de faire dans la v6, mais je suis pas sûr que tout le monde fasse de cette façon.

Pour ce qui est de l'inconscience et du réveil : je fais ça au pif, tant que ça colle avec la narration et que ça ne met pas un joueur de côté trop longtemps.
Olivier111

le 07.03
à 19:07

  
afin de ne pas trop massacrer le rythm du jeu, je leur ai fait reprendre concsience quasi immediatement et laissé joué normalement...

mais du coup, je me suis posé la question : Et comment qu'ils font les MJ Experimentés ? ;o)


A peu près comme mes collègues. Je différencie les domages 'léthaux' des dommages 'subjugaux' (cf Bushido, pour ceux qui connaissent).

Grosso modo, pour les dégâts dus aux chocs, je suis moins 'méchant'. On récupère un peu plus rapidement, et on se fait plus facilement mettre 'hors de combat' sans trop de séquelles.

A mon avis, la situation devrait être réglé par une 'ellipse'.

Grosso modo, je lance un changement de scène en obligeant les Pjs à enchainer avec une scène qu'ils ne contrôlent pas.
C'est la petite punition des perdants.

'Le dernier t'achève d'un grand coup dans les dents;..et c'est le noir.
Deux heures plus tard, tu reprend conscience à l'hôpital. Ton pote répond aux questions d'un flic très suspicieux. Tu as une jambe plâtrée, et l'impression qu'un rat mort vit dans ta bouche"
'

L'intérêt d'une ellipse, outre l'aspect un peu forcé, est de sauter l'épisode pénible du voyage des éclopés.
Olivier111

le 07.03
à 19:08

  
afin de ne pas trop massacrer le rythm du jeu, je leur ai fait reprendre concsience quasi immediatement et laissé joué normalement...

mais du coup, je me suis posé la question : Et comment qu'ils font les MJ Experimentés ? ;o)


A peu près comme mes collègues. Je différencie les domages 'léthaux' des dommages 'subjugaux' (cf Bushido, pour ceux qui connaissent).

Grosso modo, pour les dégâts dus aux chocs, je suis moins 'méchant'. On récupère un peu plus rapidement, et on se fait plus facilement mettre 'hors de combat' sans trop de séquelles.

A mon avis, la situation devrait être réglé par une 'ellipse'.

Grosso modo, je lance un changement de scène en obligeant les Pjs à enchainer avec une scène qu'ils ne contrôlent pas.
C'est la petite punition des perdants.

'Le dernier t'achève d'un grand coup dans les dents;..et c'est le noir.
Deux heures plus tard, tu reprend conscience à l'hôpital. Ton pote répond aux questions d'un flic très suspicieux. Tu as une jambe plâtrée, et l'impression qu'un rat mort vit dans ta bouche"
'
Keihilin

le 09.03
à 13:41

  
Merci pour vos précieux conseils ;o) j'aime bien l'idée de l'ellipse.

Il me faut gagner en improvisation... pour me rassurer je construit pas mal d'aide de jeux, etc, et tente de reorganiser le scenar a ma sauce dans des onglets OneNote.. mais dès que ca sort du cardre.. je bug un peu..

Je ne veux pas "interdire" betement, car c'est pour moi la qualité essentiel du JDR de pouvoir laisser les PJ s'aventurer meme hors du champ imaginé du MJ et du Scenar...

Cthulhu Fhtagn...


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .