Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Vous boudez les 5 supplices ou quoi?
Bocoro

le 11.01
à 13:50

  
Bonjour, créatures.
Je suis inquiet: pas un mot sur la campagne les 5 supplices alors qu'elle est sortie voici plusieurs mois désormais.
Je viens de la commencer en tant que MJ voici quelques jours. Les premiers ressentis de mes joueurs sont enthousiasmants!
Vonv

le 11.01
à 16:43

  
Scifi Universe dit "comme d'hab" que c'est gééééénial.

CasuNo dit "comme d'hab" que comme les zaut' adorent alors c'est d'la merrrrde.

Les suivants n'ont plus internet car ils doivent régler les dernières traites pour l'achat de cette campagne.

Si on s'emballe pas sur Toc, c'est que y a pas de quoi s'emballer.

Et pour ma part, les campagnes des années 80, j'en déjà fait pas mal.

Hegan

le 11.01
à 18:39

  
"Et pour ma part, les campagnes des années 80, j'en déjà fait pas mal."

Pas mieux !
Surahki

le 12.01
à 09:58

  
Campagne des années 80 ? Qu'est-ce que vous voulez dire ? Les 5 supplices, c'est pas un inédit justement ?

Maman, y a du poulpe au menu ?

Bocoro

le 12.01
à 12:36

  
Merci pour cette réponse argumentée.
Je vous prie de m'excuser de vous avoir importunés. Cela ne se reproduira pas.
Olivier111

le 12.01
à 13:35

  
Je ne la joue pas moi même.

J'ai donné un coup de main à un camarade maitre de. de jeu pour l'inclusion à long terme des pjs dans l'ambiance et l'implication personelle des Pjs.

Ce que je peux en dire: la campagne semble fonctionner. Elle est à priori un peu dirigiste, mais pas forcément dans le mauvais sens du terme.

les Pjs s'amusent beaucoup. Le cadre est à la fois précis et exotique.

A priori, j'ai de bons retours.
Hegan

le 12.01
à 17:13

  
"Les 5 supplices, c'est pas un inédit justement ?"

Si fait !

Et c'est là le problème, elle est "linéaire", comme les campagnes "du début de" l'ADC (donc des années 80), qui étaient en gros des "donjons extérieurs" (un enchaînement de rencontres, avec une puissance d'opposition grandissante, mais avec une phase "enquête").

La structure est du type : je pars d'un point A, je résous et je ne peux aller qu'en B, puis en B je ne peux aller qu'en C, etc ...

C'est "confortable" pour les joueurs débutants, et encore, mais si les PJs ratent le point A ou ne font pas exactement ce qui est prévu, gros soucis....

C'est d'ailleurs l'un des points noirs des Masques de N. (campagne de 84).

Donc on pouvait attendre autre chose de SD (AMHA).
Keihilin

le 26.01
à 13:25

  
Hello,

J'ai pris cette campagne dès sa sortie, mais elle dort sereinement dans son cartable de cuire en fausse pleine fleur... car j'attends avec mes joueurs d'avoir pratiqué suffisement pour se lancer dedans.

qu'elle soit dirigiste, ca me rassure un peu, mais je comprend la critique.

Justement, quel scenario / Campagne est connu pour ne pas être du tout dirigiste, la ou aucun passage n'est essentiel ou objet/discussion incontournable ?
En gros dans ce type "libre" vous recommandez quoi ?

Cthulhu Fhtagn...

Curtis grant

le 26.01
à 13:49

  
Ce format de "grosse campagne" où les personnages voyagent beaucoup est forcément un minimum dirigiste. Je n'imagine pas les Masques ou L'Orient Express en mode sandbox. Ce serait un bordel sans nom à gérer.
En revanche il est toujours possible de remanier ces scénarios pour que les différentes grandes étapes soient faisables dans des ordres un peu modulable et que les transitions qui reposent sur l'acquisition d'information (indices, rencontres, etc.) soient à entrées multiples.

-- Surtr ferr sunnan með sviga lævi, skínn af sverði sól valtíva.

Pyth

le 27.01
à 23:53

  
Linéaire, et assez bateau tant qu'on y est. J'ai le même problème avec "pluie d'étoiles sur le plateau de Leng": C'est creux, c'est banal, c'est perclus de poncifs.Personnellement, quand je vois ce que certains ont pu faire avec Eternal Lies, les 5 Supplices, voilà quoi...

L'idée de base est potable, la mise en œuvre est totalement bateau. Déjà, effectivement nous sommes dès le départ sur des rails. Ensuite il y a le racisme latent, parce que le péril jaune, ça va bien cinq minutes, mais apparemment pas pour tout le monde. Enfin, il y a les poncifs, et là, c'est la fête du slip. La torture chinoise, le cerf-volant, jusqu'à la description des pnjs, on est en pleine caricature.

On devrait pouvoir en faire un truc correct, mais avec un sacré remaniement quand même.
Erikmananlyr

le 28.01
à 18:25

  
J'ai pledgé pour cette campagne mais ne l'ai pas encore lu car je suis censé la jouer en PJ.
De ce que j'ai lu (déclarations de l'auteur même dans Jeux de Rôle magazine...), la campagne avait été écrite et soumise à DESCARTES quand ces derniers éditaient encore AdC. Elle a été ensuite proposée à nouveau à Sans Détour et a été "retouchée".
Ce serait la première campagne française dans le genre et c'est censé être en V7 mais des références V6 sont encore présentes...
Si ça peut aider...
Hegan

le 28.01
à 18:44

  
Eclairage intéressant !
Farfalles

le 29.01
à 16:04

  
Bonjour à tous !

Je suis en train de lire cette campagne, pour l'instant je trouve qu'elle a quelque chose d"un peu brouillon, mais bon on doit pouvoir en faire quelque chose et je pense qu'avec une bonne dose d'impro on doit pouvoir se passer des "passages obligés" (PNJ forcément tués, objet forcément récupérés, etc.).
En tout cas pour notre prochaine campagne j'hésite entre les cinq supplices et les oripeaux du roi, alors je suivrai avec intérêt les retours de parties si vous en faites !

Mich'

Desparite

le 30.01
à 11:59

  
Keihilin a dit...
Justement, quel scenario / Campagne est connu pour ne pas être du tout dirigiste, la ou aucun passage n'est essentiel ou objet/discussion incontournable ?
En gros dans ce type "libre" vous recommandez quoi ?
C'est une question rhétorique ? Sinon, comme j'aime me répéter, tu peux faire l'acquisition de la campagne Armitage (Trail of Cthulhu). En terme de modularité (non-dirigisme de la trame scénaristique) c'est vraiment un truc à découvrir.

Non, la linéarité de la trame scénaristique n'est pas un passage imposé. A mon sens, c'est un truc qui continue et continuera d'exister pour plusieurs raisons :

- c'est confortable pour le MJ (qui a l'assurance qu'il ne devra pas trop bosser et pourra continuer à faire d'autre trucs que de préparer des séances de jeu consistantes pour ses amis).

- c'est confortable pour l'auteur (qui n'a pas à se prendre la tête avec un arbre de probabilité trop complexe et peut au passage satisfaire son égo avec un "piège à rats" qui satisfait son égo).

- c'est confortable pour l'éditeur qui n'a pas un pari trop risqué à faire sur la structure et l'accueil du public.
Desparite

le 30.01
à 12:14

  
Curtis Grant a dit...
Ce format de "grosse campagne" où les personnages voyagent beaucoup est forcément un minimum dirigiste. Je n'imagine pas les Masques ou L'Orient Express en mode sandbox. Ce serait un bordel sans nom à gérer.
En revanche il est toujours possible de remanier ces scénarios pour que les différentes grandes étapes soient faisables dans des ordres un peu modulable et que les transitions qui reposent sur l'acquisition d'information (indices, rencontres, etc.) soient à entrées multiples.
Chic, ça faisait longtemps que j'avais pas eu un prétexte pour baver sur l'indolent-sexe-press, à charge de revanche Curtis !

Non, le fait de voyager beaucoup ne nécessite pas de dirigisme dans la trame fictionnelle. Certaines campagnes sont dirigistes, d'autres non - indépendamment de la notion de voyage.
Met côte à côte un Orient Ex. avec une campagne de Oltréé et on en rediscute.
Le dirigisme - jusqu'à ce que qq'un me démontre le contraire - est un trait de personnalité de l'auteur et/ou du MJ qu'on retrouve dans ses choix, pas un paramètre induit par la thématique du jeu.
C'est très certainement parce que les auteurs de l'OE avaient un faible pour le dirigisme qu'ils ont opté pour une écriture de l'Orient Express comme ils l'ont fait, pas l'inverse.

S'ils avaient été moins fan du dirigisme, ils auraient commencé par intituler leur campagne "Simulacres".

C'est une question de choix et pour nous-autres rôlistes, de souscription à ces choix.
Farfalles

le 02.02
à 14:33

  
Bon, j'ai presque fini la lecture des cinq supplices
Alors si les critiques exprimées ici ou là ne sont pas tout à fait sans fondement, je les trouve franchement excessives. Il me semble qu'avec un peu d'imagination et un bon sens de l'improvisation il y a tout à fait moyen d'utiliser cette campagne comme cadre et non en collant à la manière dont elle est écrite. (personnellement la seule campagne dont je ne vois vraiment pas quoi faire ce sont les montagnes...) Pour moi j'en prend la rédaction comme un exemple de ce qu'il est possible de faire, mais je crois que le gardien doit se garder d'une lecture trop rigide et qu'il y a moyen d'en faire quelque chose de vraiment sympa.
OK, si le cadre est original, le fond n'est pas d'une originalité folle, mais je pense que là aussi il y a moyen d'y remédier (de la même manière par exemple que pour les masques il y a tout a fait moyen de faire un ultime rebondissement très drôle). OK aussi, exit le Necronomicon, on l'a assez vu, on va trouver un autre ouvrage. Exit les morts obligées, les artefacts qui disparaissent forcément, et on va résoudre les problèmes d'implications en créant des pré-tirés sympas (ce que mes joueurs préfèrent d'ailleurs)... Bref, oui, c'est peut être pas la campagne du siècle (mais si vous la connaissez faites moi signe) mais je trouve que sa destruction systématique est excessive. Après tout une campagne n'est jamais que ce que nous en faisons en tant que gardien.

Mich'

Vonv

le 02.02
à 16:11

  
Bref, oui, c'est peut être pas la campagne du siècle
Quel siècle ?
Desparite

le 02.02
à 17:46

  
Farfalles a dit...
Alors si les critiques exprimées ici ou là ne sont pas tout à fait sans fondement, je les trouve franchement excessives.
...
Bref, oui, c'est peut être pas la campagne du siècle (mais si vous la connaissez faites moi signe) mais je trouve que sa destruction systématique est excessive.
Bonjour Farfalles, je suis surpris de te lire. J'ai peut être mal lu les autres critiques, mais je n'ai pas l'impression que les commentaires sont particulièrement virulents s'agissant de cette campagne.

J'ai plutôt l'impression que les commentaires sont plutôt du genre apathiques façon " 'men fait bouger une sans toucher l'autre", non ?

Pour ma part, j'étais assez curieux à la sortie, mais la lecture du départ ne m'a juste pas enthousiasmé. On sent une agréable ambiance, mais pas de quoi me donner envie d'y faire jouer. Question de thématiques, principalement.

Je ne me permettrai pas de juger de la qualité de cette campagne faute de l'avoir lu ou jouée en intégralité, mais j'observe qu'elle ne semble jusque là déchaîner aucune passion à l'horizon.

Et l'argument du : elle a du potentiel si on adapte 75% du bousin, c'est pas enthousiasmant à une époque où les parutions de jdr dégueulent littéralement de partout comme autant d'alternatives moins exigeantes pour les feignasses que sont globalement devenu les rôlistes 2010's.

Pas d'accord ?
Zekovski

le 02.02
à 20:44

  
Les grosses feignasses de rôlistes de 2010's t'invitent à aller prendre la température du grand Cthulhu à R'Lyeh.

Mais à part ça je suis plutôt d'accord sur l'idée, si c'est au MJ de tout faire, autant écrire sa campagne à soi.
Farfalles

le 02.02
à 22:15

  
Je suis heureux de pouvoir encore te surprendre, c'est toujours ça !
Après non, moi si on me donne du matériel, ça ne me dérange pas de tout refaire à ma sauce, parce que de toute façon c'est ce que j'ai toujours fait... même (et surtout) avec les masques...
Donne moi un exemple de campagne qui t'a donné envie de la faire jouer dès le départ que je comprenne ?

Mich'


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .