Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Campagnes et pulp
Shindranel

le 01.11.2016
à 12:17

  
Bien le bonjour, TOCeurs

Récemment, j'ai commencé à travailler sur un projet de campagne pour Cthulhu 1890 qui me tenait à cœur. Une histoire d'uchronie, de voyage dans le temps et de chute de la lignée de Victoria au profit d'une lignée corrompue par le sang du Pharaon Noir. Un truc qui me semblait intéressant, en tout cas.

Malheureusement, après en avoir fait le résumé, j'ai pris un peu de recul et quelque chose m'a sauté au visage: cette histoire est aux antipodes de l'ambiance lovecraftienne. On y trouve des sociétés secrètes, des personnages hors du commun, de l'occultisme/magie... Bref, on est loin du monsieur-tout-le-monde dont l'univers s'effondre et dont la mort n'a, au fond, aucune importance. Pour être plus direct, j'ai l'impression d'avoir fait du pulp (alors que je ne suis pas fan de pulp).

Un peu déçu, j'ai commencé à réfléchir aux campagnes existantes, pour voir où j'avais commencé à m'éloigner de l'ambiance que je vise. Et là, j'ai réalisé que la plupart des campagnes ont un fort coté pulp! Entre les Fungis qui font voyager de Boston jusqu'en Égypte en passant par la Transylvanie, le Pérou et la Lune, et les Masques et ses hordes de cultistes hurlants, on est assez loin de l'ambiance des romans de Lovecraft, de mon point de vue.

J'en arrive donc à me poser une grande question. Quelle est selon vous la campagne la plus proche de l’œuvre du maaaaaaaaaaître? Et considérez-vous qu'une dimension "aventures occultes" soit un mal pour une campagne?

J'ai tendance à considérer, personnellement, que "Par-delà les Montagnes Hallucinées" est la campagne la plus "lovecraftienne", et qu'un peu de magie/occultisme/aventure ne fait pas de mal, mais j'aimerais avoir vos avis sur le sujet (parce que bon, il n'y a pas d'intérêt à écrire une campagne si on est le seul à la jouer).
Hegan

le 01.11.2016
à 17:03

  
Ayant maitrisé en les adaptant très profondément les Fungi, je pense qu'on peut générer une ambiance très peu pulp.

En tout cas moins qu'initialement. Cette ambiance est-elle lovecraftienne pour autant, je ne saurai dire ....

Je pense qu'on (les joueurs et moi-même) a créé une ambiance plutôt "aventures occultes", avec une forme de paranoïa d'abord latente puis assumée. Avec un final "coupé du monde" assez surréaliste et un retour "à la normalité" insupportable pour certains PJs ...
Bintz

le 02.11.2016
à 10:26

  
Pour les Masques, c'est l'aspect Grand Aventure qui fait que tu glisses très facilement vers du pulp et aussi la létalité très importante si tu décides de jouer plus lovecraftien. Après, rien ne t'empêche de le faire en rendant les cultes quasi incontrables mais tout en laissant des portes de sortie aux PJ: au lieu de faire un raid sur le lieu de culte, récupérer juste les informations cruciales pour pouvoir les contrer mais pas frontalement (juste leur laisser la possibilité de perturber le rituel avec le décalage d'heure par exemple, pas d'explosion massive ni rien dans le genre)

Les Fungis idem. Mais pour ces deux campagnes je trouve que le côté pulp est quand même bien sympa, ça change un peu.

Les Montagnes, c'est effectivement plus lovecraftien mais pourquoi? Parce que tu es isolé dans une zone géographique où il n'y a pas âme qui vive et surtout pour le final où tu penses avoir fini mais en fait non par ta faute tu vas détruire la terre entière. C'est aussi parce que la campagne est très proche de la nouvelle je pense.

En ce moment, je fais les Oripeaux en tant que joueur et j'aime beaucoup l'ambiance dans laquelle on évolue. Certes il y a de gros méchants bien badass mais on est tout de même dans une ambiance londonienne très tournée sur l'investigation et les choix (moraux ou autres) que vont faire les personnages tout en sombrant lentement dans la démence induite par le Roi en Jaune. Jettes y peut être un coup d'oeil.

bintz.fr (où on parle entre autres de jdr)

Shindranel

le 03.11.2016
à 14:51

  
Effectivement Bintz j'avais zappé les Oripeaux. C'est vrai que cette campagne avait une ambiance bien particulière, qui collait à mort avec les entités autour desquelles elle tourne. Je pense que je vais la relire pour étudier tout ça d'un peu plus près. ^^

Après discussion avec certains de mes joueurs, il semble ressortir que le coté "aventures occultes" est, selon eux, ce qui donne son charme à Cthulhu. A priori il n'y a rien d'intéressant à jouer une campagne où les actions se résument systématiquement à "découvrir ce qui se passe et devenir fou/mourir/fuir". Ce que je peux admettre, pour le coup.

Peut-être donc que le jeu n'est pas spécialement prévu pour tenir longtemps une ambiance lovecraftienne. Enfin, en campagne au moins. En one-shot, c'est bien plus facilement envisageable (avec possibilité de laisser entendre "Ton personnage reste traumatisé pendant des années, jusqu'à ce que le souvenir des événements lui devienne insupportable et qu'il trouve enfin la paix grâce à une balle de 20 mm").
Bibibye

le 03.11.2016
à 15:32

  
C'est ce qui est cool avec l'AdC : le mélange des genres. Si mes parties purement lovecraftiennes tournent souvent à la mort de tout le groupe, il n'en reste pas moins qu'on en garde de bon souvenirs avec mes joueurs. Le tout est de trouver ce qui convient à toute la table. Si la plupart des campagnes du commerce s'éloignent de l'horreur Lovecraftienne, c'est je pense pour des raisons purement ludique et pour les rendre plus «accessibles». Il suffit de voir les montagnes qui est la seule campagne que je connaisse qui soit vraiment lovecraftienne : je n'ai encore pas lu de rapport de campagne d'un groupe arrivant au bout, contrairement aux masques (ce qui ne veut pas dire non plus que la campagne est mauvaise, je l'ai beaucoup aimée).

PS : le cas des oripeaux est particulier. Je pense qu'on peut la jouer avec plusieurs ambiances différentes, et que le ressenti des joueurs dépendra du gardien.

PPS : des gens ont lu les 5 supplices ici ? Je me demande bien à quoi elle ressemble celle là.
Pyth

le 04.11.2016
à 06:34

  
Lu, non, mais je regarde en ce moment une table des 5 supplices jouée en virtuel (sur fantasyground), et plus pulp que ça, tu meurs.

Bien sûr, c'est forcément biaisé par le ton que le gardien lui donne, mais étant donné que toute l'histoire tourne autour de la Chine, c'est assez difficile de faire abstraction de la coloration "à la Fu Manchu" qui semble vouloir se dégager de l'histoire.
Je me trompe peut-être puisque je n'en ai suivi que le début, mais pour l'instant, ça me semble encore plus typé que les Masques dans le genre pulp, probablement à cause de l'aspect (volontairement j'imagine) caricatural de certains passages (le premier scénario semble être en la matière un festival de poncifs sur le thème du péril jaune).
Ce qui n'est pas forcément un mal d'ailleurs, ça change (et puis si c'était nul, j'aurais arrêté de suivre les compte-rendus après tout).
7tigers

le 09.02
à 00:10

  
Ayé, c'est dispo en version pdf chez Chaosium: la campagne The Two-Headed Serpent pour Pulp Cthulhu ($22.50 pour 272 pages, par Paul Fricker, Scott Dorward, et Matthew Sanderson):
http://www.chaosium.com/the-two-headed-serpent-pdf/
Erikmananlyr

le 09.02
à 17:42

  
Shindranel a dit...
Bien le bonjour, TOCeurs

Récemment, j'ai commencé à travailler sur un projet de campagne pour Cthulhu 1890 qui me tenait à cœur. Une histoire d'uchronie, de voyage dans le temps et de chute de la lignée de Victoria au profit d'une lignée corrompue par le sang du Pharaon Noir. Un truc qui me semblait intéressant, en tout cas.

Malheureusement, après en avoir fait le résumé, j'ai pris un peu de recul et quelque chose m'a sauté au visage: cette histoire est aux antipodes de l'ambiance lovecraftienne. On y trouve des sociétés secrètes, des personnages hors du commun, de l'occultisme/magie... Bref, on est loin du monsieur-tout-le-monde dont l'univers s'effondre et dont la mort n'a, au fond, aucune importance. Pour être plus direct, j'ai l'impression d'avoir fait du pulp (alors que je ne suis pas fan de pulp).

Un peu déçu, j'ai commencé à réfléchir aux campagnes existantes, pour voir où j'avais commencé à m'éloigner de l'ambiance que je vise. Et là, j'ai réalisé que la plupart des campagnes ont un fort coté pulp! Entre les Fungis qui font voyager de Boston jusqu'en Égypte en passant par la Transylvanie, le Pérou et la Lune, et les Masques et ses hordes de cultistes hurlants, on est assez loin de l'ambiance des romans de Lovecraft, de mon point de vue.

J'en arrive donc à me poser une grande question. Quelle est selon vous la campagne la plus proche de l’œuvre du maaaaaaaaaaître? Et considérez-vous qu'une dimension "aventures occultes" soit un mal pour une campagne?

J'ai tendance à considérer, personnellement, que "Par-delà les Montagnes Hallucinées" est la campagne la plus "lovecraftienne", et qu'un peu de magie/occultisme/aventure ne fait pas de mal, mais j'aimerais avoir vos avis sur le sujet (parce que bon, il n'y a pas d'intérêt à écrire une campagne si on est le seul à la jouer).
Aurais-tu quelque chose d'abouti à faire lire???
L'idée semble très interessante
Dweller on th.

le 11.02
à 12:19

  

(Dweller on the Threshold)


Intéressant concept, même si cela sent le pulp en effet...

Je te rejoins sur le fait que Par Delà Les Montagnes Hallucinées est clairement plus lovecraftienne: pas de combats pulp, pas de hordes de cultistes, une véritable confrontation avec une nature hostile, une place importante à la science, l'histoire revisitée et surtout une révélation cosmique sur l'arrogance de l'Homme au vu de ses origines invalidant toute sa vision de sa place dans l'Univers.

Il y en a d'autres, moins blockbusters, comme par exemple Coming Full Circle de chez Pagan Publishing, ne serait-ce que par son cadre, la Nouvelle-Angleterre et le côté secrets de famille...mais je n'en dis pas plus..
Les Oripeaux du Roi m'ont l'air de rentrer dans la catégorie également...

Le blog des Masques: www.howlingtwenties.wordpress.com

Aziraphale

le 13.02
à 10:59

  
Je trouve que parfois on simplifie un peu l'œuvre de HPL.
Il n'était pas contre quelques scènes "dantesques". Certes ce n'est pas le lot commun mais tout de même elles sont marquantes.
Certes cet exemple se déroule dans les contrées du rêve mais lorsque Randolph Carter chevauchent une armée de Maigres bêtes de la nuit pour livrer bataille, on est pas franchement dans le "drame psychologique"
Idem pour les hordes de cultistes que Legrasse affronte avec une vingtaine de flics : ça tire quand même dans tous les sens !
Bref on va débattre des heures, sachant que je reconnais que c'est loin d'être l'immense majorité de l'oeuvre de HPL.

Sinon, je vois pas en quoi l'uchronie en elle même est pulp (dans le sens "bourré d'action, de nanas sexys et de méchant caricaturaux)
après il faut voir ce que tu en fais et surtout qu'elle aventure joue les personnages dans cette réalité alternative. Tu n'es pas obligé de leur faire affronter la lignée du pharaon noir en direct.
Ce voyage est peut-être la "révélation" comme peut l'être la lecture d'un ouvrage maudit chez HPL. Ils contemple l'horreur absolue d'un monde corrompu : arriveront-ils à revenir chez eux avec assez de preuves (et de santé mentale) pour avertir leur monde du danger ?

Cthulhu noster qui es in maaribus


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .