Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
Des préparatifs avant d'étudier le Al-Azif...
Un commentaire (dernier de HPL) [400]
Je cite ici la nouvelle "Celui qui bave et qui glougloute" de Roland C. Wagner :

" Après avoir demandé au bibliothécaire de l’enfermer seul avec l’ouvrage maléfique dans une pièce voûtée située en sous-sol, le vieil homme entreprit de se préparer à la terrible lecture. Ouvrant sa sacoche, il en sortit une trousse dont l’intérieur était divisé en compartiments recelant diverses substances enveloppées dans du papier huilé. Après un instant d’hésitation, il choisit une petite boulette d’opium qu’il avala sans attendre, car la drogue ne ferait pas effet avant une bonne demi-heure. Il ingurgita également une minuscule quantité d’une poudre grise sans nom, originaire d’Amérique Centrale, dont il fit passer le goût affreux avec une gorgée de l’excellent cognac contenu dans la fiasque qui ne le quittait jamais. Enfin il traça sur le sol un pentacle à la craie rouge autour de la petite table où reposait le Nécronomicon. Contemplant l’épais volume à la couverture de cuir craquelé dont l’ancienneté ne faisait aucun doute le professeur récapitula les précautions dont il s’était entouré. L’effet apaisant de l’opium lui éviterait vraisemblablement de perdre les pédales au cours de sa lecture, mais il lui faudrait alors prendre des notes précises car l’usage de la poudre grise avait pour principale conséquence d’empêcher toute mémorisation ; ainsi, lorsque son action cesserait, l’esprit du vieil homme serait tout aussi intact que s’il n’avait jamais ouvert le Nécronomicon– enfin, il l’espérait.
(...) Il vérifia avec soin les dimensions et l’orientation du pentacle. Ce n’était qu’une formalité de routine, mais il fallait l’accomplir systématiquement dès lors qu’il y avait de la démonologie dans l’air. On ne savait jamais en face de qui – ou de quoi- l’on risquait de se retrouver... La démence qui frappait les victimes de ce livre maudit entre tous pouvait très bien être provoquée par un esprit ayant élu domicile entre ses pages. Ou par n’importe quoi d’autre. Du poison, par exemple. Il était même possible que la simple signification des mots qui y étaient inscrits, voire leur sonorité elle-même suffît à faire basculer dans la folie l’esprit le mieux trempé.
Le professeur Lévêque enfila donc des gants de caoutchouc, passa autour de son cou les lacets d’une demi-douzaine de gris-gris, se signa à deux reprises, disposa quelques gousses d’ail çà et là prononça des incantations en un antique langage oublié de tous se signa à nouveau mais à l’envers, alluma des bougies de suif ainsi que des bâtonnets d’encens mystique de Bénarès, et vérifia à trois reprises que son revolver était bien garni de six balles d’argent. Puis il s’assura que la croix, le croissant l’étoile de David et le bouddha en plâtre qu’il avait emportés seraient à portée de main en cas de besoin. Enfin lorsqu’il ressentit les premiers effets de l’opium, il aspergea d’eau bénite le lourd in-quarto avant de l’ouvrir avec tout le respect dû à un si terrifiant ouvrage. »

Extrait de " Celui qui bave et qui glougloute » de Roland C. Wagner
in " Futurs antérieurs - 15 récits de littérature steampunk présentés par Daniel Riche » pp.107-108 - Editions Fleuve noir, 1999.


A la base, je voulais y ajouter quelques commentaires, mais, ma foi, cet extrait me semble parlant de par lui-même et vaut bien des commentaires...


Chez qui je suis?

LMM JVS D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9


Tous les postes!
Archives
    Juin 2017
    Avril 2013
    Avril 2007
    Octobre 2005
    Septembre 2005
    Juin 2005
    Décembre 2004
    


Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .