Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
Pour les joueurs de Wow et les autres :)
4 commentaires (dernier de Vonv) [1021]
Chapitre I : Mythe

Les Titans et la création de l'univers

Nul ne sait comment l'univers fut créé. Certaines théories font état d'une formidable explosion cosmique qui fit tourbillonner les mondes infinis dans l'immensité de la Ténèbre, mondes qui, bien des années plus tard, abriteraient des formes de vie d'une extraordinaire et terrifiante diversité. D'autres prétendent que l'univers fut créé dans son ensemble par une entité toute puissante. Bien que les origines de l'univers chaotique restent floues, il est certain qu'une race d'êtres dotés de grands pouvoirs surgit pour apporter stabilité et sécurité aux différents mondes et assurer la pérennité des peuples qui suivraient leurs traces.
Les Titans, des dieux colossaux à la peau de métal venus des confins du cosmos, explorèrent l'univers nouvellement créé et commencèrent à œuvrer sur les mondes qu'ils rencontraient. Ils les façonnèrent en érigeant de hautes montagnes et en creusant de profonds océans. De leur souffle, ils créèrent les cieux et les atmosphères déchaînées. Tout ceci dans le but mystérieux, mais longuement réfléchi, de créer l'ordre à partir du chaos. Ils léguèrent même certains de leurs pouvoirs à des races primitives afin qu'elles perpétuent leur ouvrage et qu'elles maintiennent l'intégrité de leurs mondes respectifs.

Guidés par un Conseil de sages appelé le Panthéon, les Titans apportèrent l'ordre à des centaines de millions de mondes éparpillés aux quatre coins de la Ténèbre de l'Au-delà au cours des premiers âges de la création. Le Panthéon, dont la mission était de sauvegarder ces mondes structurés, devait rester vigilant face à la menace des viles entités extra-dimensionnelles originaires du Néant distordu. Car cette dimension éthérée formée d'un chaos de magies, qui reliait la myriade de mondes constituant l'univers, était le foyer d'une infinité d'êtres démoniaques et maléfiques qui ne cherchaient qu'à anéantir toute forme de vie et à s'abreuver des énergies de l'univers vivant. Les Titans, à qui la notion de mal était complètement étrangère, rencontrèrent de grandes difficultés pour contenir la menace constante issue de ces démons.


La trahison de Sargeras

Avec le temps, les entités démoniaques parvinrent à passer du Néant distordu au monde des Titans et le Panthéon désigna son plus grand guerrier, Sargeras, pour servir de première ligne de défense. Sargeras, le noble géant de bronze en fusion, s'acquitta de son devoir pendant des millénaires, traquant et détruisant les démons dès qu'il les dénichait. Au cours des éternités, Sargeras rencontra deux races de démons très puissantes, chacune désirant obtenir le pouvoir suprême et la domination du monde physique.
Les érédars, une race perverse de sorciers diaboliques, se servirent de leurs pouvoirs de démonistes pour envahir et réduire en l'esclavage de nombreux mondes. Les races indigènes de ces mondes mutèrent sous l'influence maléfique des érédars et furent peu à peu transformées en démons. Même si les pouvoirs de Sargeras se révélèrent suffisants pour vaincre les érédars, il fut grandement troublé par la corruption semée par ces créatures. Incapable de comprendre une telle perversion, le grand Titan commença à sombrer dans le doute et l'incertitude. Malgré son malaise grandissant, Sargeras débarrassa l'univers des démonistes en les exilant au plus profond du Néant distordu.

Alors qu'il se débattait contre la confusion et la douleur, Sargeras fut forcé de se mesurer à un autre adversaire qui cherchait lui aussi à perturber l'ordre mis en place par les Titans : les nathrezims. Cette obscure race de démons-vampires (également connue sous le nom de Seigneurs de l'effroi) conquit de nombreux mondes occupés en prenant possession des habitants et en les convertissant au mal absolu. Ces vils comploteurs tournèrent des nations entières les unes contre les autres en répandant la haine et la méfiance. Sargeras vainquit aisément les nathrezims, mais leur malfaisance l'affecta profondément.

Le doute et le désespoir accablaient les sens de Sargeras : il perdit toute foi en sa mission et remit en cause le désir des Titans de créer un univers structuré. Il finit par penser que le concept d'ordre lui-même n'était que folie, et que le chaos et la perversion étaient les seules absolues dans cet univers sombre et mélancolique. Ses semblables tentèrent de le persuader de son erreur et de calmer sa fureur, mais il considérait les plus optimistes de leurs croyances comme les jouets de leurs propres illusions. Abandonnant définitivement leurs rangs, Sargeras partit en quête d'un endroit qui lui appartiendrait. Bien que le Panthéon fût attristé de sa démission, les Titans n'auraient jamais pu prévoir jusqu'où irait leur compagnon perdu.

Lorsque la folie de Sargeras eut consumé les derniers vestiges de son esprit, il parvint à l'idée que les Titans eux-mêmes étaient responsables de l'échec de la création. Il décida de défaire leur ouvrage dans tout l'univers et se résolut à bâtir une armée invincible qui mettrait le monde physique à feu et à sang.

L'apparence titanesque de Sargeras fut elle-même altérée par la corruption qui gangrenait son cœur autrefois noble. De ses yeux, sa chevelure et sa barbe jaillirent des flammes, et sa peau de bronze s'ouvrit, s'écorna, découvrant une fournaise de haine brûlante et infinie.

Dans sa fureur, Sargeras détruisit les prisons qui retenaient les érédars et les nathrezims et libéra ces abominables démons. Ces créatures fourbes s'inclinèrent devant la colère sans borne du Titan noir et lui offrirent de le servir de la manière la plus maléfique qui soit. Dans les rangs de la puissante armée des érédars, Sargeras choisit deux champions pour prendre le commandement de ses forces démoniaques. Kil'jaeden le Trompeur fut chargé de retrouver la trace de la race la plus noire de l'univers et de l'intégrer dans les rangs de Sargeras. Le second champion, Archimonde le Profanateur, fut chargé de conduire ces troupes afin d'anéantir tous ceux qui oseraient se dresser contre la volonté de Sargeras. Le premier acte de Kil'jaeden consista à réduire en esclavage les vampiriques Seigneurs de l'effroi. Ils servirent d'agents spéciaux à travers tout l'univers, à la recherche de races primitives que leur maître serait susceptible de corrompre et de ramener dans son giron. Le premier parmi les Seigneurs de l'effroi était Tichondrius l'Enténèbrant. Tichondrius servit parfaitement Kil'jaeden et permit de répandre la volonté farouche de Sargeras aux quatre coins du sombre univers.

Le puissant Archimonde légua également certains pouvoirs à ses propres agents. En invoquant les maléfiques Seigneurs des abîmes et leur chef barbare Mannoroth le Destructeur, Archimonde espérait mettre en place une élite de combat qui purgerait la création de toute forme de vie.

Lorsque Sargeras constata que ses troupes étaient suffisantes et prêtes à le suivre aveuglément, il déchaîna ses forces dans l'immensité de la Ténèbre. Il baptisa son armée, la Légion ardente. À ce jour, le nombre de mondes qu'ils consumèrent pendant leur guerre impie - la Croisade ardente - reste encore un mystère.



Les Dieux très anciens et l'Ordonnancement d'Azeroth

Ignorant tout des desseins destructeurs de Sargeras, les Titans poursuivirent leur voyage de monde en monde, formant et agençant chaque planète à leur convenance. Ce voyage les conduisit sur un petit monde qu'on appelle depuis Azeroth. Dans ce paysage chaotique, ils rencontrèrent un grand nombre de créatures élémentaires hostiles. Ces élémentaires, qui vouaient un culte à une race d'êtres maléfiques et énigmatiques qu'ils désignaient sous le nom de « Dieux très anciens », firent le serment de repousser les Titans et de ne pas laisser la main métallique de ces envahisseurs maculer leur monde.
Le Panthéon, perturbé par le penchant de ces Dieux très anciens pour le mal, déclara la guerre aux élémentaires et à leurs sinistres maîtres. Les armées des Dieux très anciens étaient menées par les lieutenants élémentaires les plus puissants : Ragnaros le seigneur du Feu, Therazane la mère des Pierres, Al'Akir le seigneur du Vent et Neptulon le chasseur des Marées. Ces forces chaotiques affrontèrent les colossaux Titans. Mais malgré leur puissance phénoménale, les élémentaires ne purent arrêter les Titans. Les uns après les autres, les seigneurs élémentaires tombèrent et leurs armées se dispersèrent.

Le Panthéon détruisit les citadelles des Dieux très anciens et enchaîna les cinq dieux maléfiques loin sous la surface de la planète. Privés du pouvoir des Dieux très anciens qui liait leur esprit houleux au monde physique, les élémentaires furent bannis vers un plan abyssal où ils devraient lutter les uns contre les autres pour l'éternité. Débarrassée des élémentaires, la nature s'apaisa et le monde commença à s'installer dans une paisible harmonie. Les Titans virent que la menace avait été contenue et se mirent au travail.

Ils léguèrent des pouvoirs à un certain nombre de races afin de façonner le monde. Pour les aider à creuser les cavernes insondables sous la terre, les Titans créèrent des créatures de petite taille, les terrestres, à partir de pierre magique vivante. Pour les aider à drainer les océans et tirer la terre ferme des fonds marins, les Titans créèrent les gigantesques géants des mers. Pendant des siècles, les Titans façonnèrent la terre, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul continent parfait. Au centre de ce continent, les Titans fabriquèrent un lac d'énergies scintillantes. Ce lac, qu'ils nommèrent le Puits d'éternité, devait servir de fontaine de vie à ce monde. Le pouvoir des énergies qui en sortaient nourrissait les structures de ce monde et enracinait la vie dans son sol fertile. Avec le temps, les plantes, les arbres, les monstres et les créatures de toute sorte commencèrent à prospérer sur ce continent primordial. Alors que le crépuscule du dernier jour de leur travail naissait, les Titans nommèrent ce continent Kalimdor, ce qui signifie « Terre de l'éternelle lumière des étoiles ».



L'héritage des dragons

Satisfaits du petit monde qu'ils venaient de mettre en ordre et de leur travail accompli, les Titans se préparèrent à quitter Azeroth. Mais avant de partir, ils chargèrent les plus grandes espèces de ce monde de prendre soin de Kalimdor contre toute force qui menacerait sa parfaite tranquillité. En cet âge, il y avait de nombreuses espèces de dragons. Pourtant, cinq d'entre eux maintenaient leurs congénères sous leur domination. Ces cinq dragons furent choisis par les Titans pour garder ce monde naissant. Les membres les plus éminents du Panthéon les imprégnèrent d'une partie de leurs pouvoirs. Ces dragons majestueux devinrent connus sous le nom de Grands aspects, ou Aspects de dragon.
Aman'Thul, le patriarche du Panthéon, conféra une partie de ses pouvoirs cosmiques à Nozdormu, le dragon de bronze massif. Il le chargea de garder le temps lui-même et de maintenir l'ordre sur les chemins tortueux de la destinée. L'honorable et stoïque Nozdormu fut alors nommé l'Intemporel.

Eonar, Titan protectrice de toute forme de vie, donna une partie de son pouvoir à Alexstrasza, le léviathan femelle rouge. Dorénavant, Alexstrasza serait connue sous le nom de Lieuse de vie et veillerait à la sauvegarde de toute créature vivante peuplant ce monde. En raison de sa grande sagesse et de sa compassion sans limite pour tous les êtres vivants, Alexstrasza fut couronnée reine des dragons et prit la tête de ses congénères.

Eonar accorda également à la petite sœur d'Alexstrasza, Ysera le dragon vert, une partie de l'ascendance sur la nature. Ysera tomba dans une transe éternelle, liée au Rêve éveillé de la création. Connue sous le nom de la Rêveuse, elle surveillerait la nature sauvage fleurissante de ce monde depuis son royaume verdoyant, le Rêve d'émeraude.

Norgannon, le Titan gardien du savoir et maître des magies, octroya à Malygos le dragon bleu une partie de ses vastes pouvoirs. Malygos fut alors appelé le Tisseur de sorts, intendant de la magie et du secret des arcanes.

Khaz'goroth, le Titan architecte et forgeron des mondes, accorda une partie de ses pouvoirs colossaux à Neltharion, le puissant ver noir. Neltharion, dragon au grand cœur, connu par la suite sous le nom de Gardien de la terre, hérita du trône de la terre et de ses profondeurs. Il incarnerait la force du monde et serait le bras droit d'Alexstrasza.

Dotés de tels pouvoirs, les cinq Aspects furent chargés de défendre le monde en l'absence des Titans. Certains que les dragons seraient capables de garder leur création intacte, les Titans laissèrent Azeroth derrière eux pour toujours. Malheureusement, ce n'était qu'une question de temps avant que Sargeras n'apprenne l'existence de ce nouveau monde…



Le monde naissant et le Puits d'éternité

Dix mille ans avant la Première guerre entre orcs et humains, le monde d'Azeroth n'abritait qu'un seul énorme continent entouré par la mer. Cette terre, appelée Kalimdor, était la demeure de nombreuses créatures disparates, toutes en quête de survie au milieu de la sauvagerie de ce monde nouveau. Au centre du continent se trouvait un mystérieux lac d'énergies incandescentes. Ce lac, appelé plus tard le Puits d'éternité, était le cœur de la magie du monde et du pouvoir de la nature. Tirant ses énergies de l'infinie Ténèbre de l'Au-delà, le Puits jouait le rôle de source mystique, diffusant ses puissantes énergies à travers le monde afin d'alimenter la vie sous toutes ses merveilleuses formes.
Une tribu primitive d'humanoïdes nocturnes parvint petit à petit à s'installer aux abords du lac enchanté aux pouvoirs hypnotiques. Ces humanoïdes, sauvages et nomades, attirés par les étranges énergies émanant du Puits, construisirent des abris rudimentaires sur son paisible rivage. Au fil du temps, la puissance cosmique du Puits affecta la tribu, les rendant plus forts, plus sages et virtuellement immortels. La tribu adopta le nom de Kaldorei, ce qui signifiait « les enfants des étoiles » dans leur langue natale. Pour célébrer cette nouvelle société, ils bâtirent de grandes structures et des temples magnifiques tout autour du lac.

Les Kaldorei, ou elfes de la nuit comme on les nomma plus tard, vouaient un culte à Elune, la déesse de la lune, et croyaient qu'elle dormait pendant la journée au sein des profondeurs scintillantes du Puits. Les premiers prêtres et prophètes elfes de la nuit étudièrent le Puits avec une curiosité insatiable pour sonder ses secrets et ses pouvoirs inestimables. Alors que leur société prospérait, les elfes de la nuit partirent explorer Kalimdor de long en large afin de rencontrer ses autres habitants. Les seules créatures qui retinrent leur attention furent les puissants anciens dragons. Ces grandes bêtes reptiliennes vivaient souvent recluses, mais elles œuvraient pour protéger leurs terres des dangers qui pourraient les menacer. Les elfes de la nuit comprirent que les dragons tenaient le rôle de protecteurs de ce monde et qu'il valait mieux les laisser en paix avec leurs secrets.

La curiosité des elfes de la nuit les mena à rencontrer et créer des liens amicaux avec un certain nombre d'entités puissantes dont Cénarius, le remarquable demi-dieu des forêts primordiales, n'était pas le moindre. Cénarius, personnage au grand cœur, s'éprit de ces créatures curieuses et passa une bonne part de son temps à leur enseigner ce qu'il savait sur la nature. Les paisibles Kaldorei développèrent une forte empathie avec les forêts de Kalimdor et se développèrent dans l'équilibre harmonieux de la nature.

Alors que les siècles passaient, la civilisation des elfes de la nuit s'étendit à la fois territorialement et culturellement. Leurs temples, leurs routes et leurs foyers s'étendaient sur tout le sombre continent. Azshara, la reine des elfes de la nuit, belle et intelligente, bâtit un immense et merveilleux palais près du rivage du Puits pour abriter ses serviteurs favoris dans des demeures luxueuses. Ses serviteurs, qu'elle appelait Quel'dorei ou « bien-nés », applaudissaient à chacun de ses ordres et se considéraient supérieurs au reste de leurs congénères. Même si la reine Azshara était aimée par tous ses sujets de façon égale, les bien-nés étaient secrètement jalousés et pris en grippe par le reste des elfes de la nuit.

Partageant la curiosité des prêtres envers le Puits d'éternité, Azshara ordonna aux bien-nés de sonder ses secrets et de révéler son influence véritable sur le monde. Les bien-nés se mirent au travail et étudièrent le Puits sans relâche. Ils finirent par développer leur capacité à manipuler et à maîtriser les énergies cosmiques provenant du Puits. Alors que leur expérience progressait, les bien-nés découvrirent qu'ils pouvaient utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour la création comme pour la destruction. Ils avaient découvert une magie primitive et s'étaient désormais résolus à se dévouer à sa maîtrise. Même s'ils savaient que, maniée de façon irresponsable, la magie était de nature dangereuse, Azshara et ses bien-nés commencèrent à s'y adonner avec imprudence. Cénarius et de nombreux et sages érudits elfes de la nuit prévinrent que jouer avec les arts magiques, manifestement instables, ne pouvait que provoquer le malheur autour d'eux. Malgré cela, Azshara et ses partisans s'entêtèrent à accroître leurs nouveaux pouvoirs.

Au bout de quelque temps, un changement radical survint en Azshara qui affecta également les bien-nés. La caste supérieure, hautaine et distante devint de plus en plus insensible et cruelle envers ses frères elfes de la nuit. Azshara, qui autrefois attirait par sa beauté enchanteresse, était devenue inquiétante, un voile d'ombre s'était posé sur elle et son charme avait disparu. Elle commença à rester à l'écart de ses sujets bien aimés et refusait tout contact, excepté avec ses prêtres bien-nés en qui elle avait encore confiance.

Un jeune érudit du nom de Malfurion Hurlorage, qui avait passé le plus clair de son temps à étudier les arts primitifs du druidisme, commença à suspecter qu'un terrible pouvoir était en train de corrompre les bien-nés et sa reine adorée. Même s'il ne pouvait imaginer le mal qui devait survenir, il sut que la vie des elfes de la nuit allait bientôt subir des changements profonds…



La guerre des Anciens
10.000 ans avant Warcraft I

L'utilisation imprudente de la magie par les bien-nés provoqua l'émission d'ondes d'énergies issues du Puits d'éternité qui se répandirent à travers la Ténèbre de l'Au-delà. Ces ondes furent perçues par des terribles êtres de l'ailleurs. Sargeras, le Grand ennemi de toute vie, le Destructeur de mondes, fut l'un d'entre eux, et il chercha à déterminer le point d'origine de ces ondes. Il se mit à observer le monde primordial d'Azeroth, et ressentit l'énergie illimitée du Puits d'éternité. Dès lors, une faim insatiable se mit à le ronger. Le grand dieu noir du Vide sans nom décida de détruire ce monde fragile et de s'approprier ses énergies.
Sargeras, rassembla sa vaste Légion ardente et se fraya un chemin vers le monde insouciant d'Azeroth. Cette Légion était composée d'un million de démons hurlants, arrachés aux quatre coins de l'univers, tous avides de conquête. Les lieutenants de Sargeras, Archimonde le Profanateur et Mannoroth le Destructeur, préparèrent également leurs séides infernaux pour l'assaut.

La reine Azshara, enivrée par la terrible extase de sa magie, fut terrassée par la puissance de Sargeras et accepta de le laisser accéder à son monde. Même ses serviteurs bien-nés s'abandonnèrent à la corruption inévitable de la magie et se mirent à vénérer Sargeras comme leur dieu. Afin de prouver leur allégeance à la Légion, les bien-nés aidèrent leur reine à ouvrir un gigantesque portail tourbillonnant au plus profond du Puits d'éternité.

Une fois les préparatifs terminés, Sargeras entama son invasion d'Azeroth. Les démons guerriers de la Légion ardente fondirent sur le monde à travers le Puits d'éternité et assiégèrent les cités endormies des elfes de la nuit. Menée par Archimonde et Mannoroth, la Légion dévasta la terre de Kalimdor, ne laissant que cendres et malheur derrière elle. Les démoniaques démonistes invoquèrent des Infernaux qui s'écrasèrent comme des météores enflammés sur les gracieuses tours des temples. Un groupe sanguinaire de démons appelés Gardes funestes se mit à sillonner la campagne, tuant tout sur son passage. Des meutes de gangrechiens s'approprièrent les plaines. En dépit de la courageuse résistance des guerriers Kaldorei, rien ne semblait en mesure de freiner l'avancée cauchemardesque de la Légion.

Il incomba à Malfurion Hurlorage de trouver de l'aide pour son peuple désespéré. Hurlorage, dont le frère Illidan pratiquait la magie des bien-nés, avait été affecté par la corruption grandissante des classes supérieures. Après être parvenu à convaincre Illidan d'oublier sa dangereuse obsession, Malfurion décida de partir à la recherche du demi-dieu Cénarius et constitua un groupe de résistance. La superbe prêtresse Tyrande se joignit aux deux frères au nom d'Elune. Bien que Malfurion et Illidan aient tout deux été amoureux de la jeune prêtresse idéaliste, le cœur de cette dernière ne battait que pour Malfurion. Cette situation, bien que pénible pour Illidan, n'était rien en comparaison de la souffrance infligée par sa dépendance à la magie.

Illidan, dévoré par sa dépendance aux énergies magiques, devait lutter en permanence pour contrôler son irrépressible envie de se laisser enivrer une fois de plus par les énergies du Puits. Mais, grâce au soutien de Tyrande, il parvint à résister et aida son frère à trouver le demi-dieu reclus, Cénarius. Cénarius, qui vivait dans les clairières reculées du Mont Hyjal, accepta d'aider les elfes de la nuit en faisant appel aux anciens dragons. Les dragons, menés par le grand léviathan rouge Alexstrasza, consentirent à leur tour à partir à l'assaut des démons et de leurs maîtres infernaux.

Cénarius, en faisant appel aux esprits des forêts enchantées, rallia une armée d'anciens hommes-arbres et l'envoya à l'assaut de la Légion. Alors que les alliés des elfes de la nuit convergeaient vers le temple d'Azshara et le Puits d'éternité, l'affrontement tourna au massacre. En dépit de la puissance de leurs nouveaux alliés, Malfurion et les siens réalisèrent qu'il serait impossible de vaincre la Légion par la force.

Une terrible bataille fit rage entre les forces de la reine Azshara et celles de Malfurion Hurlorage autour de la capitale d'Azshara, la reine attendant impatiemment l'arrivée de Sargeras. Pendant ce temps, le seigneur de la Légion se préparait à franchir le Puits d'éternité et à pénétrer dans le monde ravagé. Son ombre grandissant démesurément à la surface du Puits, Azshara décida de rassembler ses plus puissants bien-nés. En combinant leurs magies, ils parvinrent à ouvrir un passage assez grand pour laisser passer Sargeras. Sur les champs de bataille de Kalimdor, un évènement tragique se produisit. Les détails en ont été perdus au fil des siècles, mais on sait que Neltharion, l'Aspect de dragon de la Terre, perdit la raison au cours d'un combat critique contre la Légion ardente. Sa rage se mit à le dévorer de l'intérieur et sa peau s'assombrit. Après avoir changé son nom en « Aile-de-mort », il se retourna contre ses frères dragons et les chassa du champ de bataille.

Les conséquences de la trahison subite d'Aile de mort furent dévastatrices. Les cinq dragons ne s'en remirent jamais complètement. Blessée et choquée, Alexstrasza et les autres nobles dragons durent abandonner leurs alliés mortels. Malfurion et les siens, totalement submergés, parvinrent de justesse à échapper au carnage qui s'ensuivit.

Malfurion insista pour que le Puits d'éternité soit détruit, convaincu que ce dernier était le cordon ombilical reliant les démons au monde physique. Ses compagnons, conscients que ce puits était la source de leur immortalité et de leur pouvoir, hésitèrent à avoir recours à une méthode aussi radicale. Pourtant Tyrande estima que la théorie de Malfurion était la plus sage, et parvint à convaincre Cénarius et leurs compagnons de détruire le temple d'Azshara et de combler définitivement le Puits.



La Fracture du monde

Conscient que la destruction du Puits l'empêcherait à jamais de pouvoir exercer de nouveau la magie, Illidan abandonna le groupe dans un élan d'égoïsme et se mit en route pour mettre en garde les bien-nés contre les plans de Malfurion. En raison de la folie provoquée par sa dépendance et le ressentiment amer né de la liaison de son frère avec Tyrande, Illidan ne ressentit aucun remord à trahir Malfurion et à se ranger aux côtés d'Azshara et des gens de son espèce. Illidan s'était juré de sauvegarder par tous les moyens les pouvoirs du Puits.
Déchiré par le départ de son frère, Malfurion mena ses compagnons jusqu'au cœur du temple d'Azshara. Au moment où ils prirent d'assaut la salle d'audience principale, ils surprirent les bien-nés en plein au milieu de leur ultime incantation noire. Le sort commun avait créé un vortex instable de puissance au sein des profondeurs tumultueuses du Puits. Alors que l'ombre menaçante de Sargeras s'approchait de plus en plus de la surface, Malfurion et ses alliés se précipitèrent sur eux.

Azshara, qui avait reçu la mise en garde d'Illidan, était plus que prête à les recevoir. La quasi-totalité des alliés de Malfurion tomba face aux pouvoirs de la reine prise de folie. Tyrande, qui tenta d'attaquer Azshara par-derrière, fut attaquée par surprise par les gardes bien-nés de la reine. Bien qu'elle ait réussi à vaincre les gardes, Tyrande fut grièvement blessée à la main. Lorsque Malfurion vit sa bien aimée tomber, il entra dans une rage meurtrière et jura de prendre la vie d'Azshara.

Pendant que la bataille faisait rage aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du temple, Illidan sortit de l'ombre près des abords du grand Puits. Utilisant des fioles qu'il avait fabriquées tout spécialement, Illidan s'agenouilla et les remplit des eaux scintillantes du Puits. Convaincu que les démons viendraient anéantir la civilisation des elfes de la nuit, il projetait de subtiliser les eaux sacrées et de garder jalousement leurs énergies à son propre usage.

La bataille qui s'ensuivit entre Malfurion et Azshara bouleversa l'équilibre de la magie des bien-nés. Le tourbillon instable du Puits explosa et provoqua une réaction en chaîne aux conséquences catastrophiques. Le temple s'écroula et la terre fut ébranlée par de terribles séismes. Tandis que la bataille entre la Légion et les alliés des elfes de la nuit faisait rage autour et au-dessus de la capitale en ruine, le Puits d'éternité s'effondra sur lui-même.

L'explosion catastrophique qui en résultat fracassa la terre et assombrit le ciel.

Tandis que les contrecoups de la destruction du Puits faisaient trembler le monde, la mer s'empressa de remplir le gouffre laissé par l'immense blessure infligée à la terre. Près de quatre-vingt pour cent de la surface de Kalimdor fut anéantie et seuls subsistèrent quelques continents séparés par la nouvelle mer grondante. Au centre de la nouvelle mer, là où se trouvait autrefois le Puits d'éternité, éclata une furieuse tempête d'énergies chaotiques. Cette effroyable cicatrice, appelée le Maelström, n'arrêterait plus jamais de tourbillonner, éternel souvenir de la terrible catastrophe... et d'une ère utopique à jamais disparue.

Mais contre toute attente, la reine Azshara et ses élites bien-nées parvinrent à survivre à cette terrible épreuve. Torturés et déformés par les puissances qu'ils avaient déchaînées, Azshara et ses suivants furent attirés sous la surface des eaux troublées par l'implosion du Puits. Maudits et transformés, ils prirent une nouvelle forme et devinrent les nagas, reptiliens emplis de haine. Azshara elle-même, gorgée de haine et de fureur, devint un colosse monstrueux reflétant la cruauté et le mal qui s'étaient dissimulés au plus profond de son âme.

C'est là, au fond du Maelström, les nagas bâtirent une nouvelle cité, Nazjatar, à l'abri de laquelle ils reconstruisirent tous leurs pouvoirs. Les nagas ne devaient révéler leur existence à la surface de ce monde que dix mille ans plus tard.



Le mont Hyjal et le don d'Illidan

Les quelques elfes de la nuit qui survécurent à la formidable explosion se rallièrent sur des radeaux de fortune et se mirent lentement en route vers les seules terres en vue. Par la grâce d'Elune, Malfurion, Tyrande et Cénarius avaient réussi à survivre à la Grande fracture. Les héros épuisés décidèrent de guider leurs congénères qui avaient survécu et de fonder un nouveau foyer pour leur peuple. Pendant leur voyage silencieux, ils furent témoins du naufrage de leur monde et prirent conscience que leurs passions avaient semé la destruction tout autour d'eux. Bien que Sargeras et ses Légions aient été chassés de ce monde par la destruction du Puits, il ne restait que Malfurion et ses compagnons pour méditer sur le prix de cette amère victoire.
De nombreux bien-nés avaient survécu au cataclysme et s'en étaient sortis indemnes. Ils entreprirent le voyage vers la nouvelle terre avec le reste des elfes de la nuit. Bien que Malfurion se méfiait des motivations des bien-nés, il se satisfait de leur impuissance à faire du tort à quiconque, privés qu'ils étaient des énergies du Puits.

Au moment où la multitude épuisée des elfes de la nuit débarqua sur la nouvelle terre, ils s'aperçurent que Hyjal, la montagne sacrée avait échappé à la catastrophe. Cherchant à fonder un nouveau foyer pour leur peuple, Malfurion et les elfes de la nuit gravirent les flancs du mont Hyjal et parvinrent à son sommet balayé par les vents. Alors qu'ils redescendaient dans la vallée boisée, protégée par les immenses pics de la montagne, ils découvrirent un petit lac paisible. Mais ils se rendirent compte avec horreur que les eaux du lac avaient été souillées par la magie.

Illidan, qui avait également survécu à la Fracture, avait atteint le sommet de Hyjal bien avant Malfurion et les elfes de la nuit. Dans sa folle tentative de maintenir en vie la magie dans ce monde, il avait déversé les fioles qui contenaient les précieuses eaux provenant du Puits d'éternité dans les eaux du lac de la montagne. Les eaux magiques du Puits se réveillèrent et s'unirent pour créer un nouveau Puits d'éternité. Illidan, qui exultait, pensant que ce nouveau Puits était un don pour les futures générations, fut bouleversé quand Malfurion se mit à le pourchasser. Ce dernier expliqua à son frère que la magie était par essence chaotique et que son utilisation mènerait inévitablement à répandre la corruption et les dissensions. Malgré cela, Illidan refusa de renoncer à ses pouvoirs magiques.

Sachant pertinemment où les plans impitoyables d'Illidan le mèneraient, Malfurion décida de se charger une bonne fois pour toutes de son frère assoiffé de pouvoir. Avec l'aide de Cénarius, Malfurion enferma Illidan dans une vaste prison souterraine où il demeurerait enchaîné et impuissant jusqu'à la fin des temps. Pour s'assurer que son frère ne s'échapperait pas, Malfurion donna à la jeune gardienne, Maiev Chantelombre, la tâche personnelle de s'assurer de la prison d'Illidan.

Craignant que la destruction du nouveau Puits ne soit une catastrophe encore plus terrible, les elfes de la nuit se résolurent à le laisser tel quel. Cependant, Malfurion déclara que l'art des arcanes était désormais interdit aux elfes. Sous la surveillance de Cénarius, ils commencèrent à étudier les anciens arts druidiques qui leur permettraient de soigner les terres ravagées et de faire repousser leurs forêts adorées au pied du mont Hyjal.



L'Arbre monde et le Rêve d'émeraude
9.000 ans avant Warcraft I

Pendant des années, les elfes de la nuit travaillèrent d'arrache-pied pour reconstruire ce qu'ils pouvaient de leur ancien foyer. Laissant la nature envahir leurs vieux temples et leurs vieilles routes, ils bâtirent un nouveau foyer parmi les arbres verdoyants et les collines ombragées au pied du mont Hyjal. Avec le temps, les dragons qui avaient survécu au Grand schisme sortirent de leurs séjours secrets.
Alexstrasza la rouge, Ysera la verte et Nozdormu le bronze atterrirent dans les clairières paisibles des druides et constatèrent les fruits du travail des elfes de la nuit.

Malfurion, devenu un archidruide très puissant, accueillit les grands dragons et leur conta la création du nouveau Puits d'éternité. Les grands dragons furent inquiets à l'annonce de la mauvaise nouvelle et avancèrent l'hypothèse que tant que le Puits serait ouvert, la Légion serait un jour en mesure de faire son retour et de repasser à la conquête de ce monde. Malfurion et les trois dragons firent le serment de surveiller le Puits et de faire en sorte que les agents de la Légion ardente ne puissent jamais retrouver le chemin menant à la surface de ce monde.

Alexstrasza, la Lieuse de vie, plaça un seul gland enchanté au cœur du Puits d'éternité. De ce gland, activé par la puissance des eaux magiques, surgit soudain un arbre colossal. Ses énormes racines grandissaient grâce aux eaux du Puits et son feuillage verdoyant semblait gratter le toit du ciel. Cet arbre immense allait devenir le symbole éternel du lien unissant les elfes de la nuit à la nature, et ses énergies vivifiantes iraient graduellement guérir le reste du monde. Les elfes de la nuit donnèrent à leur Arbre monde le nouveau nom de Nordrassil, qui signifiait « Couronne des cieux » dans leur langue d'origine.

Nozdormu l'Intemporel plaça un enchantement sur l'Arbre monde pour s'assurer que tant que le colosse tiendrait debout, les elfes de la nuit ne vieilliraient jamais et ne seraient pas la proie de la maladie ou de la corruption.

Ysera la Rêveuse plaça aussi un enchantement sur l'Arbre monde pour le lier à son propre royaume, la dimension éthérée aussi connue sous le nom de Rêve d'émeraude. Le Rêve d'émeraude, un monde de l'esprit, vaste et en constante évolution, existait en dehors des limites du monde physique. À partir du Rêve, Ysera régula le flux et le reflux de la nature et le chemin d'évolution du monde à proprement parler. Les druides elfes de la nuit, y compris Malfurion, se retrouvèrent liés au Rêve à travers l'Arbre monde. Comme convenu dans le pacte mystique, les druides consentirent à dormir pendant des siècles pour permettre à leur esprit de parcourir les innombrables chemins du rêve d'Ysera. Bien que les druides fussent peinés à l'idée de perdre tellement d'années de leur vie en hibernation, ils acceptèrent de façon désintéressée de respecter les termes du contrat passé avec Ysera.



L'exil des hauts-elfes
7.300 ans avant Warcraft I

Les siècles s'écoulèrent et la nouvelle société des elfes de la nuit se renforça et s'étendit à travers les forêts bourgeonnantes qu'ils finirent par appeler Orneval. Un grand nombre de créatures et d'espèces qui abondaient avant la Grande fracture, comme les furbolgs et les hurans, réapparurent et prospérèrent dans cette région. Sous le commandement des druides bienveillants, les elfes de la nuit jouirent sous les étoiles d'une ère de paix et de tranquillité comme ils n'en avaient jamais vécue.
Malgré cela, une majorité des survivants bien-nés originels devinrent difficiles à contrôler. À l'instar d'Illidan, ils furent victimes du sevrage dû à la perte des pouvoirs magiques qu'ils avaient tant convoités. Ils furent tentés d'utiliser les eaux du Puits d'éternité pour de nouveau jouir de leur magie. Dath'Remar l'effronté, le prince des bien-nés qui n'avait pas l'habitude de mâcher ses mots, commença à ridiculiser publiquement les druides en les traitant de lâches car ils refusaient de se servir de la magie qui, disait-il, était dans leur nature. Malfurion et les druides rejetèrent les arguments de Dath'Remar et prévinrent les bien-nés que toute utilisation de la magie serait punie de mort. Dans une tentative insolente et vouée à l'échec de convaincre les druides d'abroger leur loi, Dath'Remar et ses suivants déchaînèrent un effroyable orage magique sur Orneval.

Les druides ne pouvaient se permettre de risquer la vie de tant de leurs congénères et décidèrent de bannir ces bien-nés irresponsables. Dath'Remar et ses partisans, heureux d'être enfin débarrassés de leurs cousins par trop conservateurs, embarquèrent sur des bateaux créés pour l'occasion et prirent la mer. Bien qu'aucun d'entre eux ne savait ce qui les attendait au-delà des eaux du Maelström en furie, ils étaient impatients de fonder leur propre patrie et d'être libres d'y exercer leurs pouvoirs si convoités en toute impunité. Les bien-nés, ou Quel'dorei comme Azshara les avait nommés il y a des siècles, finirent par jeter l'ancre sur les terres de l'Est, que les hommes connaîtraient plus tard sous le nom de Lordaeron. Ils projetèrent de bâtir leur propre royaume magique, Quel'Thalas, et de rejeter les préceptes des elfes de la nuit, leur adoration de la lune et des activités nocturnes. Désormais, ils adoreraient le soleil et ne seraient plus connus que sous le nom de hauts-elfes.



Les Sentinelles et la Longue veille

Avec le départ de leurs cousins indisciplinés, les elfes de la nuit purent porter toute leur attention vers la sauvegarde de leur patrie enchantée. Les druides, sentant que l'heure de leur hibernation allait sonner, se préparèrent à quitter leur famille et leurs bien-aimés. Tyrande, qui était devenue grande prêtresse d'Elune, pria son amour, Malfurion, de ne pas la quitter pour entrer dans le Rêve d'émeraude d'Ysera. Mais Malfurion, qui avait promis sur l'honneur de fouler les changeants Chemins du rêve, fit ses adieux à la prêtresse et jura que tant qu'ils resteraient fidèles à leur amour, ils ne seraient jamais séparés.
Désormais seule pour défendre Kalimdor contre les dangers du nouveau monde, Tyrande forma une redoutable force de frappe parmi ses sœurs elfes de la nuit. Ces femmes, des guerrières intrépides se consacrant à la défense de Kalimdor, finirent par être connues sous le nom de « Sentinelles ». Même si elles préféraient souvent patrouiller seules les forêts ombragées d'Orneval, elles avaient un certain nombre d'alliées qu'elles pouvaient appeler en cas d'urgence.

Cénarius le demi-dieu demeurait proche, dans les clairières du mont Hyjal, sous la clarté de la lune. Ses fils, qu'on appelait les « Gardiens du bosquet » gardaient un œil vigilant sur les elfes de la nuit et aidaient régulièrement les Sentinelles à maintenir la paix sur leurs terres. Même les filles pourtant craintives de Cénarius, les dryades, sortaient de plus en plus souvent au grand jour.

Maintenir l'ordre en Orneval était une tâche très prenante pour Tyrande, mais sans Malfurion à ses côtés, elle ne souriait pas souvent. Au fur et à mesure que les siècles passaient et que les druides étaient plongés dans leur sommeil, ses craintes d'une seconde invasion des démons grandissaient. Elle ne pouvait oublier le sentiment perturbant que la Légion ardente devait toujours êtres là-bas, au-delà de la Ténèbre céleste, fomentant sa revanche sur les elfes de la nuit et le monde d'Azeroth.
Fin du premier scénar du Marcheur: la fine équipe
Un commentaire (dernier de Woulf) [595]
Et oui, il sont contents: chapitre 1 fini et une tite tisane

La suite du Seigneur !
Un commentaire (dernier de Aziraphale) [549]
Par les fans, pour les fans, énorme:

Le goût de la peur
Un commentaire (dernier de SgtTab) [589]
Un cours sur le cinéma sur la peur très intéressant à regarder/écouter:

Une inspi livre à tout prix: Siècle des Chimères
C'est le Siècle des Chimères, et c'est ici !!!


Chez qui je suis?

LMM JVS D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
1 2 3 4 5 6 7


Tous les postes!
Archives
    Février 2017
    Janvier 2017
    Septembre 2016
    Juillet 2016
    Avril 2016
    Mars 2016
    Octobre 2015
    Mai 2015
    Mars 2015
    Novembre 2014
    Janvier 2014
    Juin 2013
    Mai 2013
    Avril 2013
    Mars 2013
    Décembre 2012
    Novembre 2012
    Octobre 2012
    Septembre 2012
    Juillet 2012
    Juin 2012
    Mai 2012
    Avril 2012
    Mars 2012
    Février 2012
    Janvier 2012
    Novembre 2011
    Octobre 2011
    Septembre 2011
    Août 2011
    Juillet 2011
    Juin 2011
    Mai 2011
    Avril 2011
    Mars 2011
    Février 2011
    Janvier 2011
    Décembre 2010
    Novembre 2010
    Août 2010
    Juillet 2010
    Juin 2010
    Mai 2010
    Avril 2010
    Mars 2010
    Février 2010
    Janvier 2010
    Décembre 2009
    Octobre 2009
    Septembre 2009
    Août 2009
    Juillet 2009
    Juin 2009
    Mai 2009
    Mars 2009
    Février 2009
    Janvier 2009
    Décembre 2008
    Novembre 2008
    Octobre 2008
    Septembre 2008
    Août 2008
    Juillet 2008
    Juin 2008
    Avril 2008
    Mars 2008
    Décembre 2007
    Octobre 2007
    Juin 2007
    Mai 2007
    Avril 2007
    Février 2007
    Décembre 2006
    Novembre 2006
    Octobre 2006
    Septembre 2006
    Juillet 2005
    Avril 2005
    Mars 2005
    Février 2005
    Décembre 2004
    


Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .