Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
» Le kit de démo
DeMarigny :
Que voilà du lourd, au propre comme au figuré ! Difficile d'imaginer un supplément aussi riche pour décrire l'ensemble des ouvrages qui sont susceptibles d'apparaître au cours de vos scénarios ou campagnes ! L'essentiel des observations et des historiques touchent au plus juste, avec la concision et la précision nécessaire à ce genre d'ouvrage. Et que dire de l'encyclopédie des tomes ! On a affaire à un travail remarquable de détails - tout comme cela avait été le cas pour le Malleus Monstrorum - la marque de fabrique et l'apanage des productions Pegasus Spiele, avec une documentation extrêmement fouillée. Il reste cependant à la lecture un arrière goût de bottin téléphonique : impossible à lire de bout en bout, mais également impossible de ne pas trouver l'information qu'on recherche - et là mieux vaut réussir son jet de Bibliothèque.

Vonv :
On ne peut pas tout aimer, surtout moi :) Mais avec ce Necronomicon, SD nous sort la grosseuh artillerie et surtout, utilisable en partie !
Et ce coup-ci, la majorité de l'ouvrage m'a confirmé que celui-ci est prêt à devenir une colonne du savoir poulpique pour le gardien. Ok c'est un catalogue à La Redoute, faut pas le lire à part à chaque fois que votre royal séant... enfin vous voyez. Mais pour avoir des infos sur un bouquin du Mythe ou trouver de l'inspi - clac - comme ça, c'est du bonheur !
Chaque description d'ouvrage vous met des idées en tête tout de suite avec des noms, des détails, des anecdotes, c'est concis et jouable !

PS: c'est vraiment le genre d'ouvrage optimal pour être porté sur application mobile sur tablette !

Kerk :
A l'instar des Mystères de Lyon et de Terra Cthulhiana, décidément, la dernière partie m'incombe, à savoir les artefacts du Mythe.

Contrairement à ce que laisse croire le titre du supplément, il n'est pas seulement question de livres et grimoires, mais également d'objets en tous genres... qui auront cette même capacité, à savoir mettre les personnages (et bien souvent une folle quantité d'autres personnes) dans les pires embarras possibles. C'est fou comme un simple anneau ou un tableau à l'apparence somme toute anodine peuvent être plus menaçants qu'il n'y paraît de prime abord...

Tout ce chapitre se découpe en deux sections : "les raretés arcaniques" (appelons cela la brocante de l'horreur, avec vieilleries, objets antiques, découvertes archéologiques, grigris, bijoux et bibelots divers) et "les artefacts étranges" (appareils technologiques et/ou magiques, drogues, programmes, implants). Là où les raretés sont classées par ordre purement alphabétiques, les artefacts étranges le sont, quant à eux, par origine/peuple créateur.

Avant d'entrer plus en avant dans les détails, une chose saute aux yeux : la facilité que l'on pourra avoir à relier certains de ces objets à d'autres ouvrages de la gamme, à commencer par les Masques de Nyarlathotep. Plusieurs artefacts de la campagne sont ici repris et détaillés ; d'autres sont en revanche inédits et pourront être ajoutés au cours des scénarios, au gré du MJ. Cela reste peut-être assez anecdotique, les Masques étant déjà riches en informations (et dangers !), mais cela permettra éventuellement de prolonger une aventure ou de créer une piste annexe pour certaines équipes d'investigateurs. De même, plusieurs liens sont explicitement faits avec le Malleus Monstrorum, cité plusieurs fois - mais je trouve ici la démarche un peu plus maladroite, puisque certains objets ne pourront être pleinement compris/utilisés qu'avec la possession de cet autre supplément. Un petit encadré explicatif, alors que le Malleus est à présent épuisé dans sa version française, n'aurait pas été de trop. Heureusement, cela ne concerne que très peu d'objets sur l'ensemble.

A présent, il reste à présenter ce vaste "catalogue" de près de 50 pages. Aucune fioriture, chaque objet (sauf exception) est présenté de manière succincte, en quelques paragraphes : voyons l'avantage, il n'y a pas à tourner autour du pot, cette présentation se veut directe et utile. Pour certains, un encadré "idée de scénario" offre une amorce et donne au MJ plusieurs pistes à suivre pour développer cette idée, autour de l'artefact en question. Et que penser de toute cette vaste collection ? A mes yeux, loin d'être un bête catalogue où s'étalent à la suite les gadgets +2 et objets-tellement-puissants-qu'on-devrait-les-jeter-sans-tarder-dans-la-Montagne-du-Destin, ce chapitre offre une mine d'or pour préparer de futurs scénarios voire campagnes maison, tant il y a de quoi stimuler l'imagination du MJ. Il peut aussi bien s'agir d'une nuisance assez limitée, d'un porte-poisse qui complique gentiment la vie des investigateurs, que de sauver l'humanité d'un danger oublié de longue date, à la recherche des Disques de R'lyeh ! En résumé, une boîte à outils où il fait bon piocher - et qui a la bonne idée de convenir à toutes les époques, jusqu'au XXIe siècle : les amateurs de Delta Green pourront se retrouver rapidement sur la trace de technologies bizarres, classées "extra-terrestres", stockées dans un entrepôt supposé ne pas exister, à droite après l'Arche d'alliance...

Les plus ?
- Comme mentionné plus haut, le format volontairement court des descriptions. Ainsi, gain de place, pour offrir davantage d'objets.
- Corollaire : la variété offerte, avec divers degrés de dangerosité, mais surtout un supplément qui n'est pas purement cadré sur les années 20, puisque l'on trouve également des technologies et accessoires qui ne pourront être employés qu'à l'époque moderne.
- Les amorces de scénarios, bel et bien adaptées... mais que l'on aurait tout de même souhaité plus nombreuses. Pour les dénombrer : dix au total, cinq pour chaque section.
- Enfin, un chapitre véritablement utile, pragmatique. D'autant que l'Appel de Cthulhu sans objets bizarres et malveillants... ce n'est plus vraiment l'Appel.

Les moins ?
- Les marges : souvent utilisées pour les raretés arcaniques, afin de détailler un objet ou un personnage, elles sont cependant sous-utilisées pour les artefacts étranges, ce qui donne alors une impression de vide.
- Le choix des illustrations : autant certaines sont très léchées (qu'il s'agisse de photos ou d'illustrations), d'autres sont en revanche particulièrement laides (l'affiche du film, le projet de comics) ; cependant, plus gênant, trop d'objets sont laissés sans aucune illustration... d'où l'utilité des marges, justement, de façon à avoir quelque chose à présenter aux joueurs.
- Quelques tournures maladroites dans les traductions, sans que cela gâche la lecture pour autant.

Détails :

Préface (2p)

Présente succinctement l'objectif de cet ouvrage et les raisons qui ont présidées à sa réalisation. On y apprend notamment que tous les livres précédemment publiés ont été pris en compte afin de fournir un travail des plus exhaustifs, et devenir la référence absolue - au moment de sa publication.

Des odieux opuscules (16p)

Ce chapitre est consacré à tout ce qu'un Gardien peut désirer savoir sur l'existence des ouvrages occultes et du Mythe : histoire de l'écriture à travers les ages et des moyens de la véhiculer ; ce qui différencie les ouvrages du Mythe des autres œuvres occultes ou magiques - leur influence maléfique sur le monde qui les entoure ; comment les exploiter, et ce que les investigateurs devraient en savoir ; comment les acheter.
Cette section est particulièrement bien documentée et riche d'informations précieuses pour le Gardien, qui permettent de répondre à de nombreuses questions de joueurs très tatillons ou imaginatifs.

Les ouvrages du Mythe (121p)

Les ouvrages majeurs du Mythe (82p)

Ce chapitre présente une description détaillée de l'ensemble des œuvres du Mythe les plus importantes, ce qui représente 42 ouvrages, mais en comptant toutes leurs déclinaisons en versions traduites, interprétées, commentées ou partielles, cela représente un total de 97 opus.
Chaque ouvrage dispose d'une présentation détaillée, parfois de plusieurs pages, fournissant une mise en situation qui peut servir de départ à un scénario, suivi d'un "A propos" fournissant les informations les plus significatives sur l'auteur, les circonstances et les particularités de la rédaction de l'ouvrage. Les différentes variantes de l'ouvrage sont ensuite présentées une à une avec une description, suivi des statistiques du tome adaptées au format v6. Vient ensuite un paragraphe sur les sortilèges qui peuvent être trouvés ou décryptés dans l'ouvrage, suivi des spécificités de l'ouvrage sur des bonus de compétences par exemple. Enfin, on termine sur les effets en jeu selon que les investigateurs vont lire rapidement ou de manière très détaillée et longue l'opus - ceci en complète coordination avec la règle de l'introduction indiquant que ces livres ne sont pas des objets comme les autres, mais des représentants mystiques de la malignité du Mythe.
Deci-delà les marges sont (sous)utilisées pour fournir des détails sur des personnages fréquemment cités dans les œuvres de HPL

On ne peut pas parler de ce chapitre sans révéler plus précisément ce qui est dit du Necronomicon lui-même - l'ouvrage le plus détaillé de l'ensemble des descriptions. La compilation d'information concerne vraiment la totalité des versions disponibles, des plus authentiques au plus mystificatrices. Bien entendu, les effets de cet opus atteignent le paroxysme de ce qui peut exister. En bonus, une intéressante surprise teintée d'une rafraîchissante ironie attends les curieux qui liront l'ensemble de ce descriptif.

Autres ouvrages du Mythe (25p)

Une liste.
Enfin une sacrée liste.
Plutôt une putain de listes de bouquins barrés aux auteurs ayant fait cession avec leur raison ! Pourquoi s'emballer sur une liste ? Et bien car chaque petit paragraphe de description contient à lui seul les données techniques, un laïus de présentation, des anecdotes, des PNJs, enfin de quoi en faire un point de départ pour une intrigue. Et la version "normale" est trop sage ? Vous avez même celle en peau de profond encore vivant décrite !
On regrettera juste le manque de description phonétique des titres étrangers pour ceux qui contrairement à moi ne parlent pas 8 langues couramment à jeun ou non, et les sous-titres sur fond gris qui restent toujours moche, trop visibles et mal centrés sur le fond.
Quelques rares idées de scénar vraiment détaillées. La langue utilisée dans l'ouvrage n'est pas fournie systématiquement, dommage.

Pour les interludes-pleine page avec texte sur fond moisis volontairement, ben je suis pas sûr de l'utilité, mais ça fait du poids.

Les mythes dans les livres et les livres du Mythe (3p)
Mon petit manuel des textes du Mythe (4p)
Messagers de l'obscurité (5p)


Je rassemble ces trois parties car elles ont les mêmes problèmes (heureusement elles ne sont pas longues): elles sont inutiles et mal traduites.
On navigue entre le code A vaux K des scouts, des règles plus floues que floues sur le degrés de compréhension du Mythe, le tout dans un français approximatif d'une lourdeur... Et on parle toujours d'un jeu, Cthulhu ! NplT: en France, on joue à l'Appel de Cthulhu, Cthulhu, c'est un autre jeu !
3 parties inutiles et posées là comme ça.

Les livres occultes (29p)

Liste again !
Encore meilleure que les "Autres ouvrages du Mythe", car avec des informations systématiques et plus complètes (langue, date en début). Plus d'idées de scénarios.
Là c'est vraiment du tout bon pour le Gardien. Petit extrait pour terminer de vous convaincre:

"Talisman Turc
En allemand, du Dr Ferdinand Maack, Hambourg 1926.
Celui qui feuillette ce volume peu épais voit au premier coup d'œil des chiffres et encore des chiffres, des mathématiques à n'en plus finir. "

C'est pas bon ça pour un gardien ?
«
Enfin !
Hachman 05/06/2014
Enfin le manuel que j'attendais depuis des lustres !

Enfin des réponses aux questions des joueurs sur le contenus des ouvrages récupérés.

Enfin des effets annexes liés à la lectrures de ces livres "interdits", même si certains sont, je trouve, un peu exagérés, ou plutôt à réserver aux cas extrêmes.

Merci aux auteurs pour leur excellent travail de recherche et de création, ainsi que pour les articles généralistes.

Un must !
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .