Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
La V1 de : Sciences Forensiques & Psychologie Criminelle

Autopsie, relevé d'empreintes, psychologie criminelle, interrogatoire, situations de crise, récolte et analyse des preuves matérielles d'une scène de crime,…

Forensic, Prof iling&Serial Killers détaille les authentiques techniques d'investigation.
Pour L'Appel de Cthulhu, cet ouvrage permet l'interprétation d'enquêteurs modernes et étend les champs de recherches aux périodes contemporaines.
Armé de ces connaissances, il propose de plonger dans les méandres de la psyché perverse des tueurs en série.

Pour les autres jeux de rôles d'enquêtes, Forensic est un ouvrage de vulgarisation permettant une meilleure connaissance des techniques d'investigation.
Forensic, Prof iling&Serial Killers est un outil indispensable à tout meneur de jeu de rôle souhaitant écrire de véritables scénarios d'investigation. Les onze portraits de personnages et douze profils de tueurs sont directement utilisables en jeu.
De nombreuses anecdotes et études de cas sont autant de sources d'inspirations.

La critique cyclopéenne de Sempai:

Les éditions Sans Détour nous proposent un nouveau supplément pour sa gamme de « L'Appel de Cthulhu V6 » avec un ouvrage dédié aux sciences forensiques et aux tueurs en série. C'est une « adaptation » d'un livre du même nom, publié en 2006 pour le système EWS.
Cet ouvrage de 128 pages conserve la signature de Sans Détour par une mise en page soignée, des paragraphes aérés et des parties spécifiques positionnés dans la marge (anecdotes ou exemples).
Ce supplément est une mine de renseignements sur des sujets aussi variés que l'étude d'une scène de crime, d'un corps, la manière de conduire un interrogatoire ou les troubles mentaux dont souffrent certains criminels.
On peut regretter, même si cela est précisé dans l'avant propos, que le contenu de l'ouvrage soit très peu orienté « Appel de Cthulhu ». En effet, on aurait apprécié que les différentes descriptions/explications, présentes au fil des pages, soient accompagnées de bonus/malus aux jets, notamment selon l'état d'esprit de la victime (ou du suspect) ou des circonstances.
L'ouvrage s'articule en trois grandes parties : les sciences forensiques, le profilage et les tueurs en séries.
Le chapitre consacré aux sciences forensiques (désignant à la fois les sciences légales, la criminalistique voire la criminologie) est une mine de renseignements incroyable. De très nombreuses approches d'investigation y sont décrites, allant de l'analyse d'une scène de crime, en passant par les analyses des corps, jusqu'à l'étude des insectes venant coloniser un corps en putréfaction. Il est très appréciable d'avoir une estimation du temps que peuvent prendre chaque analyse ainsi que de leur fiabilité, ce qui permet d'avoir un degré de réalisme important.
Le second chapitre, concernant le profilage, n'est pas à mettre entre toutes les mains. Les textes y sont parfois durs, violents, n'hésitant pas à parler de viols, cruauté etc... Les nombreux cas présentés sont particulièrement bien choisis et explicites. Nous pourrions recommander aux joueurs de lire la section « suspects et témoins » car la description sur la manière de mener un interrogatoire pourrait servir à leur roleplay.
Le dernier chapitre est consacré aux tueurs en série. Six cas sont décrits, partant de l'enfance de la personne jusqu'à son arrestation. On notera l'utilisation de « l'italique gras »pour souligner un fait important dans l'enquête qui permet souvent de suivre le cheminement du tueur en question.
Les annexes sont intéressantes par la présence de diverses fiches. Les références (littéraires ou filmographiques) sont bien choisies et nombreuses.
« Forensic, Profiling & serial killers » dresse une bonne vision de l'ensemble des techniques d'investigation forensiques et de la psychologie des tueurs, ce qui devrait permettre au Gardien de mettre en scène des serial killers dans ses scénarii et d'avoir des scènes d'interrogatoire plus vrai que nature.
Pour conclure, « Forensic, Profiling & serial killers » est un supplément essentiel pour les gardiens qui souhaitent mettre en scène des enquêtes de haut vol faisant appel à des tueurs en série ou à de longs interrogatoires. De plus, étant donné que l'approche technique du jeu de rôle est mise de côté, cet ouvrage peut également s'adresser à tous ceux qui souhaiteraient en apprendre plus sur les sciences forensiques et regarder leurs séries policières préférées sous un nouvel angle.

On apprécie :
La richesse des informations
L'utilisation, au moins pour la partie « interrogatoire », par les Gardiens des Arcanes ainsi que par les joueurs
Le langage utilisé, parfois dur, pouvant choquer mais reflète bien la violence et l'horreur des crimes
Les nombreux cas d'études, ou autres exemples, présents tout au long de l'ouvrage.

On regrette :
Les illustrations peu soignées et parfois ne reflétant pas la description physique du personnage faite dans le corps du texte
Le lien inexistant entre le contenu de l'ouvrage et l'Appel de Cthulhu d'un point de vue « technique lié au jeu de rôle »

Critique détaillée :
Illustrations

Alors que pour le supplément « les secrets de Marrakech » la presque totalité des illustrations étaient bien finies et adaptées à l'ensemble de l'ouvrage, ici les portraits sont négligés et bien souvent sans aucun rapport avec la description qui est faite dans le texte (concernant la physionomie du personnage). On est en droit de se demander comment a été prise la décision de reconduire ces médiocres illustrations alors que l'on sait que cette maison d'édition peut faire appel à des artistes de talent. De plus, certaines illustrations « importantes » sont dans un format très petit ce qui les rend illisibles, tels que les deux schémas des scène de crimes.

Forme
Chaque chapitre est subdivisé en sous-chapitre mettant ainsi en évidence toute la complexité et les possibilités que renferme ce supplément.
La maquette reste dans la lignée des précédents suppléments, c'est à dire que l'on retrouve ce qui fait la signature des éditions Sans Détour, une page subdivisée en 2 colonnes, avec une marge utilisée de temps en temps. Nous pouvons souligner l'utilisation à bon escient de cette marge, qui au contraire du livre des règles qui l'utilisait pour mettre parfois des points de règles importants, ici cet espace est dédié à des exemples ou des anecdotes.

Aides de jeu
Il y a très peu d'aides de jeu, quelques PNJ et autres annexes mais l'intérêt du livre ne réside pas là. On peut signaler tout de même que l'annexe dédiée aux références (cinématographiques, littéraires etc...) est intéressante et qu'elles sont plutôt bien choisies.

Les chapitres
Avant Propos (1 page)
Cette page nous présente l'intérêt de ce supplément en nous expliquant que loin des clichés et des approximations présentées dans vos séries télé préférées, les sciences forensiques sont beaucoup plus riches et complexes. Il est à signaler l'avertissement écrit dans cette page qui précise que ce manuel est un outil de vulgarisation dont le but n'est pas « de vous donner les clés pour déjouer la police ».

Sciences Forensiques (29 pages)
Ce chapitre se découpe en 5 sous-parties.
La 1ère est un historique des sciences légales et de la médecine ce qui permet de suivre les évolutions des connaissances et des concepts au cours des différentes époques. Malgré l'énumération des différentes découvertes, le fait d'avoir les explications qui ont conduit à y parvenir, rend passionnant la lecture de cet historique. Si l'on devait être tatillon, on pourrait reprocher à l'auteur de ne pas citer Watson et Crick (1953) pour leur découverte de la structure en double hélice de l'ADN, puisqu'en lisant l'ouvrage, on a l'impression que ce support de l'hérédité n'a été mis à jour qu'en 1985.
La 2nde sous-partie concerne « les pionniers ». Quatre personnalités (Lombroso, Lacassagne, Bertillon, Locard) ayant marqué l'histoire pour leur apport dans les sciences forensiques, sont présentées.
Ensuite, la partie traitant de la police technique et scientifique moderne permet d'avoir une idée sur les structures existantes en France, les différents services et les moyens dont ils disposent. Il est également question des structures situées au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.
La partie la plus importante de ce chapitre (17 pages) présente « les sciences forensiques ». Une fois sur le lieu d'un crime, il nous est expliqué la manière de procéder à un relevé d'empreintes digitales, de cheveux et autres fibres, un relevé balistique, l'interprétation que l'on peut faire à partir de la forme des tâches de sang etc... Une fois que les lieux ont été examinés, nous nous intéressons au cadavre. Les différentes possibilités d'analyse sont présentées en partant de l'autopsie, à la sérologie, au profil génétique et à l'étude de la dentition (odontologie). Enfin, on nous explique, peut être un peu trop brièvement, « l'art forensique » avec l'utilisation du portrait robot, de la sculpture et du vieillissement des visages. Il est intéressant de voir qu'une petite section est consacrée à l'entomologie et à la botanique forensique qui sont des disciplines méconnues et pourtant pouvant s'avérer révélatrice de bien des choses. Une particularité, très agréable, est la présence, selon le domaine étudié, d'une évaluation du temps d'analyse et la fiabilité du résultat !
Cette partie est très riche, très claire (car vulgarisée) mais on peut lui reprocher une chose, celle de ne pas avoir ordonné les différentes approches. En effet, il aurait été très intéressant et passionnant d'organiser les différentes sections en partant de la scène de crime, et de nous expliquer les différentes procédures qui sont réalisées une fois sur place, puis toutes les techniques appliquées sur le cadavre. Ceci aurait rendu encore plus passionnant la lecture de ce chapitre en nous mettant dans la peau des différents protagonistes de l'enquête.
La dernière sous-partie est une manière originale de fournir au Gardien des Arcanes un ensemble de 7 personnages prétirés, tous spécialisés dans différents domaines forensiques, avec une description de leur motivation et de leur background.

Profiling (41pages)
Une fois de plus ce second chapitre est découpé en sous-parties (6).
« L'introduction » de ce chapitre est consacrée à Sherlock Holmes qui est considéré, ici, comme étant l'inventeur du profilage.
Nous avons ensuite un historique, avec de très nombreux exemples, pouvant choqués les âmes sensibles. S'en suit une brève présentation de personnalités ayant joué un rôle important dans leur pays (Royaume-Uni, Canada, Afrique du Sud, Russie et Autriche) de par leur implication dans la résolution de crimes grâce aux profils psychologiques qu'ils avaient pu faire.
La section « les utilisations du profiling » renferme une quantité importante d'information sur les troubles mentaux (névroses, psychoses, perversions, psychopathie...) mais aussi sur les profils psychologiques. Les propos sont durs, directs et permettent d'entrapercevoir la manière de dresser un profil selon la nature du crime. Les meurtres sexuels sont particulièrement étudiés mettant ainsi en évidence l'existence d'une classification des violeurs selon leurs pulsions et le type de crime qu'ils commettent.
La partie « suspects et témoins » est une partie qui serait à conseiller de lire à vos joueurs. En effet, il est présenté la manière de mener un interrogatoire, quel lieu est le plus approprié, quel comportement adopté (et à aucun moment on nous parle du cliché « bon flic-mauvais flic »). Les termes et attitudes des personnes interrogés sont aussi analysés afin de nous montrer qu'une phrase peut être interprétée de différentes manières et que l'utilisation du terme « mon histoire », par exemple, peut signifier que la personne a crée son alibi de toute pièce. Il n'y a pas que l'audition d'un suspect qui nous est présenté mais également celle des témoins. Ces personnes, selon leur état psychologique, le laps de temps écoulé entre l'événement traumatisant et la discussion, peuvent être de précieux alliés dans la découverte du criminel comme un bâton dans les roues de vos investigateurs si ces derniers ne peuvent pas faire la différence entre un faux souvenir et un mensonge.
« Situations de crise » est l'occasion de parler des négociations et de la manière de gérer cette « discussion ». Les différentes équipes d'intervention françaises sont mises en avant (GIGN, RAID et GIPN). Dans cette section, une petite partie est dédiée au terrorisme, sans être véritablement détaillé, ce que l'on peut regretter.
Enfin, « structures et profiling » nous indiquent les différentes structures des polices du monde (Etats-Unis, Canada, Australie, Belgique, Suisse, France et Royaume-Uni). On prend conscience que les moyens et structures entre les différents pays sont semblables, tout en ayant chacun leurs particularités.

Serial Killers (33 pages)
Ce chapitre est l'occasion d'avoir une succession de portraits de tueur en série.
Après une brève explication sur la différence entre « mass killer » et « serial killer », l'auteur démystifie les tueurs en série. Il est important de noter que dans le petit paragraphe d'introduction à ce chapitre (ainsi que tout au long du chapitre), l'auteur casse les clichés, n'a aucune admiration pour eux, puisque l'on peut trouver les termes de « égoïste », « lâcheté », « banalité », « pauvres types » etc...
Enfin, une galerie de 6 tueurs en série nous est proposée. Ces portraits sont bien détaillés, partant de l'enfance pour aboutir au criminel que la personne est devenue. On appréciera tout particulièrement l'utilisation du « italique gras » pour mettre en avant les indices psychologies, preuves physiques et autres points importants de l'enquête. Il est aussi agréable d'avoir à la fin de chaque portrait, un profil psychologique volontairement incomplet pouvant servir de base au Gardien des Arcanes pour l'utilisation et la création de tueurs en séries.

Annexes (6 pages)
Cinq annexes nous sont proposées. La première concerne les ouvrages, œuvres à consulter. La liste n'est pas exhaustive mais très riche, allant des romans, aux documents, sites d'intérêt, séries télévisées et autres filmographie.
Ensuite nous trouvons diverses fiches comme un rapport d'autopsie, une fiche de la victime, un formulaire d'identification des victimes et une fiche de profil criminel.
«
Bones et Cthugha sont dans un bateau...
MrSel 11/09/2009
Avec un intérêt toujours grandissant pour les séries d'investigation policière (Bones, CSI, etc.), le supplément Forensic, Profiling & Serial Killers arrive à point nommé sur la scène ludique.

L'ouvrage se divise autour des trois grandes catégories : l'investigation scientifique (Forensic), le profilage et les tueurs en série. Ces catégories sont abondamment illustrées d'exemple pertinents, complétées de précis sur le vocabulaire et l'histoire des techniques, précises sur la définition et le périmètre d'intervention de ces sujets. Attention : les sujets discutés sont loin d'être des sujets anodins : pulsions criminelles, viols, motivation des tueurs en série, tout ceci s'adresse à des lecteurs avertis.

Le style, qui bénéficie probablement d'un long travail d'écriture efficace, est impeccable : il est pertinent dans ses descriptions et suffisamment intéressant dans les parties les plus romancées. Les nombreux exemples permettent en outre une assimilation facilitée des notions manipulées. Les (quelques) illustrations sont d'une nature identique à celles de la campagne du livre de règles V6.

C'est donc un ouvrage de vulgarisation parfaitement adapté. En revanche, le côté ludique est pâle. Les annexes et les PNJ présentés peuvent être utiles à l'occasion, mais uniquement pour les scénarios contemporains. Pour l'AdC d'avant les années 1980, cet ouvrage est surtout utile pour un auteur de scénario qui tente de simuler avec réalisme une scène de crime ou une motivation criminelle. Pour les joueurs de 1920, les apports de ce supplément sont faibles... Ce point m'amène à penser que si c'est un supplément intéressant - et qui devrait être destiné à un public plus large que les amateurs de l'AdC - il n'est certainement pas indispensable.
Utile et passionnant !
kennit 31/08/2009
Après lecture, "les experts", sherlock Holmes, etc, ne peuvent être vu de la même manière.
C'est un livre très instructif et bien écrit.
Il peut être utile pour du contemporain, pour les années 20, pour sa propre culture.
Tout est authentique, et si parfois on a froid dans le dos (il faut apprécier de lire perversions, crimes, détails macabres... ) on est sans cesse étonné par les explications précises, on en apprend à chaque page.
L'utilisation pour les années modernes est évidente et bien accompagné, avec des pré-tirés, des feuilles d'autopsie vierges, etc. tout est bien pensé, et on a hâte d'utiliser le supplément pour un groupe d'"experts". A mon avis le groupe doit être alors au minimum constitué de 6 PJ, chaque discipline est bien spécialisé, et demande des connaissances intéressantes mais spécifiques et demande une certaine dose de lecture.
Pour les années 20, l'utilisation est aussi intéressante... bein oui il y bien la compétence "criminologie" ! Mais aussi : "forensic" pour que le GdA élabore des scènes de crime réaliste, et que le joueur récupère certains indices qui peuvent être utilisable dans ces années (le livre met bien en perspective l'évolution des techniques) ; "profiling" pour mieux interpréter les pnj (il y a certaines info intéressantes en ce sens) et la compétence "psychologie" ; de plus certaines "folies" sont décrites avec leur implications ; et "serial killers", très utiles pour que des sectateurs prennent un peu d'épaisseurs... J'oublie certainement des choses....
En conclusion, un supplément parfaitement approprié à "l'appel de cthulhu", et même utile pour sois.
Avec "l'écran", "les oripeaux", encore de la très grande qualité, merci à SD pour cette surprise !!!
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .