Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
L'avis de DeMarigny
Les Mystères de Lyon est un supplément de bonne facture, présentant le résultat d'un travail fouillé et minutieux, pourvu d'une iconographie variée et riche, à l'habitude de Sans Détour. Les 256 pages sont remplies à craquer de tout ce que l'on pourrait vouloir savoir sur la capitale des Gaules et ses environsn suivi d'un scénario en quatre parties en totale cohérence avec le reste du supplément. On peut cependant regretter que contrairement aux 'Secrets de ' traduits des publications Chaosium, ce 'Mystère' ne soit pas vraiment un supplément de jeu de rôle : certes l'auteur possède son sujet, mais ce sujet est l'histoire (et les histoires) et non pas le jeu, avec un ton assez classique, voir académique.
Il permet de s'éviter l'investissement et la lecture d'un grand nombre de livres sur l'histoire et la géographie de la région lyonnaise, car la compilation d'informations sur la vie de tous les jours dans les années 20 est extrèmement dense - voir parfois trop dense - cependant il ne permettra pas au dit Gardien de savoir ce qui se trame en dehors des éléments fournis dans les scénarios. Point de PNJ à la fiche constituée, point de société secrête, point de cultiste ni de combattant du Mythe décrits en dehors de la campagne. Tout le travail reste donc à faire au grés des quelques indications de pistes qui émaillent le texte. La campagne révèle en revanche le talent de l'auteur qui a su adapter à L'Appel de Cthulhu une histoire en scénarios intéressants malgré leur classicisme.

Un bon ouvrage, mais à réserver aux Gardiens encyclopédistes et imaginatifs qui cherchent une base documentaire solide et réalistes pour construire leurs aventures. Les Gardiens à la recherche de matériel tout prêt devront se tourner vers un autre opuscule de l'éditeur ou ne seront intéressés que par la campagne et le chapitre sur l'histoire mystique.

Ce 'Mystère' intéressera je pense les non Cthulophiles, tournons notre regard vers Maléfices !

Éructations du Vonv
Les Mystères de Lyon est un bon supplément. C'est une création originale après moultes ré-impressions et autres traductions compilatoires redesignées, et rien que ça, ça vaut le coup. Y a du poids et des zimages, on en a pour son argent. Et pis ça fleure bon la France rurale, le claquos qui schlingue et le pif qui racle.
Un supplément de contexte, c'est comme un film de David Lynch : on crie au génie ou on va sur Internet pour voir si on est le seul à être passé à côté.
Je suis honnête : j'aime pas l'historique, j'aime pas les guides, je supporte pas les guides historiques. Alors vous me retirez 180 des 186 premières pages du bouquin, vous me mettez une grosse carte détachable en A1 pliée et je vous colle un 19/20. Mais là... les poulpes, va falloir vous accrocher... je vous laisse arriver à ma critique pour bien sentir mon excitation devant les anecdotes de comptoir et les relevés topographiques textuels.

Côté emballage, c'est propre, c'est photogénique, c'est SD quoi :), mais on tombe dans les lacunes de la mise en page Sans Détour :
- les sous-titres sur fond gris sont inesthétiques et surtout attirent trop l'œil dans une organisation fouillis et structuré de façon plane...
- les illustrations, quand ça porte le texte, à donf', quand c'est pour remplir... et surtout, je me vois mal refiler le bouquin à mes joueurs toutes les 10 minutes, car, incapable d'interpréter le récit récitatif de l'auteur, je me suis perdu dans une description.
- pas trop de fautes pour une telle somme de caractères !

Donc en conclusion, ce supplément représente un énorme et beau travail qui se destine plus à des lyonnais ou des historiens détaillonnistes qu'à des rôlistes si l'on excepte la campagne.

Dans le détail

Introduction - 1 pages
Présentation du supplément, qui nous présente un fait divers à caractère mystérieux pour servir de révélateur sur l'ambiance lyonnaise et l'omniprésence d'éléments bizarres.


Chapitre I : l'histoire de Lyon - 28 pages
Ce chapitre fait l'état de lieux de l'histoire de la ville en rapport avec l'Histoire de France. Malgré une écriture soignée, ce listing de personnages et de faits est en réalité indigeste et dans les faits peu utile. Son seul intérêt est de faire découvrir la ville et son épanouissement, avec deci-delà des portraits, mais l'ensemble aurait pu être résumé en 10 pages tout aussi intéressantes. Ce chapitre se clos à l'orée des années 20, car les périodes précédent cette époque ne sont pas destinées à être jouées.


Chapitre II : Lyon à la fin des années folles - 66 pages
Ce très grand chapitre présente le Lyon des années 20 sous toutes les coutures : vision d'ensemble (4p) avec données sur le climat, la population, l'industie, les lieux à visiter pour les touristes. Puis on se lance dans une revue exhaustive de la vie lyonnaise (34p)sous un axe inhabituel, car l'auteur paraphrase et cite très souvent "Calixte ou l'introduction à la vie lyonnaise" de Jean Dufourt pour nous parler des lyonnais et de leurs moeurs sociales, politiques, religieuses, avant d'entrer dans la revue de la ville, ce qui nous permet de la visiter quartier après quartier (Fourvière, le Vieux Lyon, La Croix Rousse, etc). On trouve en encadré ou en marge des précisions sur certains bâtiments, les coutumes locales ou sur des histoires étranges, sans oublier les fameuses traboules. Le chapitre se poursuit sur des informations pratiques (12p) : transports en tous genres, adresses utiles des grands bâtimes, services publics, hotels - on dispose même des numéros de téléphone ! On passe ensuite en revue la gastronomie et les loisirs de cette ville bourgeoise mais également populaire avec les bouchons. Une section dédiée aux musées, bibliothèques, universités et journaux (14p!) permettra au investigateurs des recherches poussées. Le chapitre se termine (1p) sur les traditions locales et les particularités culturelles (ah Guignol !). Au bout de ces presque 70 pages, on sait quasiment tout du Lyon des années 20 tel qu'il fut dans la réalité.


Chapitre III : Autour de Lyon
C'est pas de chance, c'est sur moi qu'est tombé la critique de ce chapitre (et du suivant).
Autour de Lyon décrit dans le détail Lyon et sa région, commune par commune, sente par sente, quasi mètre par mètre. C'est un peu comme si Jean-Pierre Pernaud posait sur le papier ses chroniques du midi au JT sur année. Sauf que vous n'avez pas l'image, et même pas de carte salvatrice pour vous repérer. On a l'impression de lire un Guide du Routard : c'est (trop) complet, (trop) détaillé, sans vie, chirurgical. Le lire d'une traite, je le concède, n'aide pas non plus. Piocher dedans ? Mais pour en faire quoi ? Savoir qu'il a 12km56 entre deux points et que l'on perd alors 45.5m d'élévation, surtout si on prend tout de suite à gauche après la ferme de du père Machin... intérêt rôliste ?
Une chose est sûre, cette partie n'a pas été écrite pour un jeu de rôle, et la « mémé » de l'auteur est dotée d'une sacrée mémoire des chiffres. Le tout est sauvé de loin en loin par des extraits de descriptions d'auteurs connus. Mais c'est compact, trop compact (pas de listes, de récapitulatifs, de schémas,...).
On en regrette la désormais assez fréquente mauvaise utilisation de la troisième colonne où l'on pose de-ci de-là, à la bonne franquette, des informations qui pourraient être intéressantes.
361 « km », 184 « route », 92 « altitude », 46 « on atteint », 35 « on dit » et 20 « on raconte » plus tard, on est perdu dans une région que l'on serait bien en peine de décrire.

La carte de Lyon en double page dont la résolution pixelaire et les dictons à la Alain Gillot-Pétré ne nous sauverons pas !


Chapitre IV : Histoire mystique et ésotérique de Lyon
La partie mystique de cet ouvrage est un immense fourre-tout dense et riche où l'auteur a tenté de caler toutes ses références historico-mystico-franchouillardes sans vraiment d'organisation si ce n'est chronologique (chronologie de rappel qui manque grandement après 5 pages en double colonnes sans aération), et qui pour la plupart du temps, il l'avoue (!), sont de véracité plus que douteuse voire d'origine complètement fantaisiste. Ah, le rapport avec Lyon, il n'est parfois qu'un fil ténu que l'on découvre 50 lignes plus tard : « c'est ainsi qu'il traversa Lyon le dimanche 12 pour ne jamais y revenir. » (re !).
Si l'on fait abstraction de l'intitulé du supplément, alors oui, il y a moultes informations intéressantes, comme devrait s'en doter un Guide des Années 20. On y parle radiesthésie, chasse aux sorcières, vieux ou vieilles racornis aux dons obscurs, sectes et autres. De quoi faire naître des tas d'idées de scénarios ou pimenter des productions existantes.

Les scénars

Noces lyonnaises

(France) Lyon


Kerk

Dans la foulée de mes deux compères, il me restait à fermer le ban avec la mini-campagne baptisée "Noces lyonnaises", divisée en quatre chapitres - pour schématiser : une entrée en matière, avec la subite disparition d'un scientifique controversé du milieu universitaire lyonnais, suite à une calamiteuse conférence de presse. Entrée en matière suivie de deux pistes majeures sur lesquelles enquêter, et d'une conclusion.

Reste bien entendu la question essentielle : que penser de cette campagne ? Le format en quatre volets a un avantage certain : la campagne est bien structurée, rapide à lire, difficile de se perdre. Maintenant, un peu comme à la lecture des Horreurs de Yuggoth, je me retrouve quelque peu perplexe. Je m'explique : la campagne possède un caractère particulièrement académique, ce qui a des qualités... mais aussi les défauts de ces mêmes qualités.

Côté positif : les pistes développées par l'auteur sont très bien décrites, les PJs sont nombreux (avec des portraits suffisamment courts pour être vite assimilés, très pratique), le chemin est tout tracé pour le MJ et même extrêmement bien balisé. J'en oublie la forme : des illustrations riches, des plans, des extraits de textes en aides de jeu à la pelle... c'est particulièrement complet (mais cela exige d'avoir des joueurs avides de lecture), les scénarios sont comme amenés sur un plateau. De même, j'aime l'idée de la confrontation entre les protagonistes de la campagne, c'est une opposition suffisamment originale pour surprendre ses joueurs, même vétérans de l'Appel. Tiens, un peu d'air frais, cela ne se refuse pas.

Côté négatif : deux points me viennent à l'esprit. 
- Le premier, je me donnerais à moitié tort, à moitié raison, du fait de l'évoquer, mais tant pis : si le scénario est véritablement bien balisé, il me paraît parfois par trop linéaire, sans proposer assez d'options. Critique en partie injuste, je le reconnais, car quel scénariste pourrait prévoir tous les coups fourrés, errances, plans improbables des joueurs ? Aucun, bien entendu. Mais ici, trop peu d'éventualités sont prévues : il faut véritablement espérer que l'équipe tombera sur tel PJ, lui demandera précisément la bonne information, sans se mettre ce dernier à dos. Cela étant, un MJ connaissant un minimum son groupe de joueurs ne devrait avoir aucun mal à concocter des à-côtés adaptés.
- Le deuxième point négatif, là encore, n'en est pas totalement un : cette campagne est très peu dangereuse... mais peut-être manque-t-elle justement d'un soupçon d'action, en proposant un jeu de pistes plus feutré que musclé. De même, les PNJ sont en grande partie amicaux et ne demandent qu'à prêter main forte. Oh, qu'on se rassure, il y a tout un petit lot de bestioles poisseuses, çà et là ! Mais mettons que ce défaut peut se transformer en avantage, si le groupe compte peu (voire, ne compte pas) de gros bras, ou pour lancer des joueurs débutants à l'aventure.

En conclusion ? Un bon accompagnement pour le guide de Lyon et des alentours avec, je trouve, le plaisir de redécouvrir la France sous un autre angle. Peut-être un léger manque de caractère, avec des joueurs trop facilement aiguillés, des adversaires qui ne marqueront pas nécessairement les esprits, des PNJ étonnamment de bonne volonté. Pour autant, l'ensemble est très facile à mettre en place - et si l'on trouve que le guide manque de références cthulhiennes... ces quatre scénarios prouveront que le Mythe est loin d'être absent de Lyon.

Commentaires

[le vôtre]
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .