Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques


Sooooooo cool!
Cet espace dépourvu de tout contenu
est l'endroit idéal pour vous permettre de vous exprimer...
et ainsi compléter Toc :)


«
Fondation de Carcosa
Rowainrrr 14/09/2005
«Car il est différentes sortes de mort ; en certaines le corps demeure alors que, en certaines autres, il disparaît tout à fait en même temps que l’âme. Ceci n’advient communément que dans la solitude (telle est la volonté de Dieu), et, nul n’ayant assisté à la fin, nous disons que l’homme s’est perdu ou qu’il est parti pour un grand voyage, ce qui est l’exacte vérité ; mais parfois la chose s’est produite à la vue de plusieurs, et maint témoignage en fait la preuve. Il est une espèce de mort où l’âme meurt, elle aussi, et l’on a vu ceci advenir alors que le corps restait vigoureux pendant de nombreuses années. Et parfois (nous en avons des attestations véridiques), l’âme meurt en même temps que le corps, mais, après un certain temps, elle est ressuscitée en ce même lieu où le corps tomba en poussière. »(Hali)
Ainsi s'ouvre la nouvelle "Un habitant de Carcosa" (1891), simple histoire d'un revenant qui, à la façon de "Je suis d'ailleurs", découvre sa condition de spectre. Sans être parmi les plus acerbes de Bierce, cette nouvelle a surtout l'intérêt d'ouvrir le bal à Carcosa, c'est à dire d'être la première allusion à ce lieu perdu, antédiluvien, lié par une relation mystérieuse à Aldébaran et aux Hyades.
Chambers s'en emparera quatre ans plus tard pour étoffer son cycle du "Roi en jaune" (1895)
lien web
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .