Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Ce chapitre commence aussi par une présentation du contexte de jeu, de l'histoire de la ville, des lieux d'intérêt, du climat et de la faune-à-mâchoires locale.

Une page (complétée par trois autres plus loin) présente synthétiquement les informations à connaître pour proposer une séance de plongée sous-marine en scaphandre à des investigateurs souffrant de la chaleur.

Le chapitre enchaîne avec la description détaillée d'un groupe de cannibales locaux. Vous saurez tout de leurs penchants gastronomiques, de leurs membres (dont le chef de la police !), de leurs mœurs, lieux de rencontre et calendrier rituel, un vrai régal en terme de potentiel de jeu.

A Saint Augustine, les investigateurs rencontrerons très probablement Colin Baxter (le fils du défunt de début de campagne) et participeront peut être à son projet du moment : une chasse au trésor sous-marine.

L'intrigue parallèle creusera la rivalité montante entre le groupe de goules locale et les cannibales humains qui, sans le savoir, privent les premiers de nourriture.

Dès que les investigateurs glisseront un doigt de pied dans ce guêpier, ils seront happés dans des tribulations redoutables. S'ils cherchent à se départir des goules hargneuses qui rodent dans leur sillage et des dégénérés mangeurs de chair qui veulent effacer leurs traces, la justice humaine se rajoutera à l'équation sous la forme d'une accusation de meurtre au premier degré. L'issue se déterminera peut-être dans une ferme aux alligators recluse au milieu des bayous, dans les dédales d'une forteresse de pierre de l'époque Espagnole ou dans une fuite éperdue de la justice locale.


On aime : ce chapitre dépaysant et propose lui aussi des enjeux agréablement contrastés, des personnages creusés et intéressants à interpréter. La thématique du cannibalisme, toujours très dérangeante, est très motivante à explorer et posera des challenges de taille au groupe de joueur (l'un des anthropophage est – rappelons-le - le chef de la police).


On regrette : De nouvelles coïncidence grossières (le bijou et les ruines retrouvé près du navire coulé). L'absence remarquée de l'indien zarbi omnipotent dans le chapitre (nan, on déconne).
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .