Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Alors les investigateurs piétinent dans une enquête criminelle, leurs soupçons se portent sur une femme d'âge moyen. Nerveuse, semblant avoir peu d'amis, elle porte des gants noirs malgré la chaleur estivale et s'excuse fréquemment d'avoir à "se repoudrer le nez". On apprend finalement que les mains de la femme sont en permanence couvertes de sang, dont de fréquents lavages ne parviennent pas à venir à bout.

Comme Lady Macbeth, les mains de cette femme semblent tachées de sang. Le sang de qui ?
  • 1. La femme est une sorcière dont la famille a été longtemps suspectée par ses concitoyens de conduire des rituels dégénérés et des rites blasphématoires, tant pour en tirer des avantages personnels que pour jeter de mauvais sorts sur ceux qui l'humiliaient. Cependant, sa récente tentative pour invoquer Azathoth en personne s'est terriblement mal passée et elle y a laissée sa santé mentale. En essayant de se débarrasser des traces résiduelles, elle a développé une compulsion obsessionnelle

    [ndt : un… TOC !]

    et ne cesse de se laver les mains. Elle les frotte si rudement qu'elles saignent.

  • 2. La femme est une scientifique qui étudie les météorites pour y découvrir des signes de vie. Ses examens consistent à recueillir des échantillons provenant de météorites récemment tombées sur terre et à les placer en incubateur pour que toute forme de vie qui pourrait être présente puisse se développer. A l'analyse, la substance sur les mains de la femme s'avère ne pas être du sang – et en tout cas, pas du sang sous sa forme originelle. C'est un liquide purulent qui semble chimiquement proche des fèces de chauves-souris vampires. Ce pus est en réalité la manifestation visible d'un organisme parasite extraterrestre, qui aspire le sang dans son corps invisible, puis l'excrète. C'est pourquoi, quel que soit le nombre de fois où elle se lavera les mains, jamais ses mains ne seront propres.

  • 3. Elle souffre d'une rare affection d'hémophilie acquise qui a été déclenchée par la grossesse. Il y a un mois, elle a mis au monde une fille et son état s'est rapidement détérioré. La douleur et le stress provoqués par son hémophilie ont probablement contribué à la grave dépression postnatale qu'elle a éprouvée, et qui l'a menée à étouffer son bébé avec un oreiller. Bien qu'officiellement le décès soit dû au syndrome de la mort subite du nourrisson et qu'elle ait échappé à la punition terrestre, sa culpabilité l'a conduite à la démence. Elle ne prend plus soin d'elle-même et est convaincue que ses saignements ne sont pas un symptôme de maladie, mais une punition divine.

  • Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
    Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .