Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Un asile d'aliénés de la ville a nommé un nouveau chef de service, après avoir renvoyé son prédécesseur aussi discrètement que possible. Le nouveau médecin traite les malades d'une manière intéressante, en portant une attention particulière à chaque patient, et il a instauré une atmosphère de respect et de dignité. D'autres membres du personnel parlent des succès du médecin avec des patients schizophrènes et paranoïaques, que l'ont pensait auparavant incurables et qui aujourd'hui s'expriment de manière cohérente.
Le médecin a également montré de l'intérêt pour la vie locale, particulièrement pour les événements liés à l'étrange ou au surnaturel qui semblent visiblement le passionner. Les investigateurs, s'ils ne l'ont pas déjà rencontré à l'asile, auront l'occasion de le croiser lors d'un dîner.
Le médecin et les investigateurs sont invités à un dîner donné par un spiritualiste. Ce dernier dirige une communauté locale qui exploite la crédulité des amateurs de l'étrange. Les investigateurs passent une agréable soirée en savourant des mets et des vins fins et en conversant avec le médecin et leur hôte.
Le médecin est le premier à partir, à peu près vingt minutes avant tout autre convive.
Sur le chemin du retour, les investigateurs éprouvent de bizarres sentiments de malaise et d'appréhension. Ils souffrent de vertiges à cause du vin et la nuit sans étoile finit par transformer leurs sensations en véritable paranoïa. Ils ne se sentent en sécurité qu'une fois arrivés chez eux. Pendant un petit moment seulement.
Plus tard dans la nuit, ils découvrent tous une sorte d'étrange poupée dans leurs chambres respectives. Chaque poupée porte des vêtements de saison tout à fait normaux, si ce n'est leur taille réduite. Bien que ces habits soient masculins ou féminins, les poupées n'ont pas de traits distinctifs : leurs visages sont les globes blancs et vierges. Si elles sont prises en main, elles se tortillent et essayent de grimper le long des bras des investigateurs vers leur visage. Elles sont flasques et gluantes, et ne peuvent pas être détournées de leur unique objectif : atteindre le visage des investigateurs.

Le nouveau médecin embauché par l'asile d'aliénés a l'air très compétent. Envie de tester son service ?
  • 1. Les poupées sont une hallucination, un cauchemar. Mentionner ces phénomènes à tort et à travers est le meilleur moyen de provoquer une visite – professionnelle – du nouveau médecin, et un bulletin d'internement pourrait rapidement suivre. Si cela arrive, le nouveau patient sera interné dans un hôpital psychiatrique propre et bien tenu, où le médecin et le personnel soignant essaieront avec persévérance de le guérir.

  • 2. Poser discrètement des questions après ce cauchemar révélera que tous les invités de la réception ont subi une expérience traumatisante, bien que certains refusent d'en parler. L'enquête montre que la curieuse communauté dirigée par leur hôte de la nuit dernière est beaucoup plus versée qu'elle paraît dans les arts surnaturels. En poursuivant l'enquête, les investigateurs découvriront qu'il existe un plan pour remplacer les officiels et les notables de la ville par de fidèles membres de ce groupe. Les poupées font partie d'un sombre rituel magique censé faire perdre la raison de leurs victimes, en implantant des toxines provoquant la démence dans leur organisme.
    Dans un premier temps, le médecin paraît être un allié, mais il s'agit déjà d'un "remplaçant".

  • 3. Les poupées sont une hallucination dont souffrent tous ceux qui ont assisté au dîner. Elles sont provoquées par le nouveau médecin : en revenant des toilettes, il a empoisonné le vin à l'aide d'un puissant hallucinogène. Les visions cauchemardesques persistent jusqu'au point où les victimes se sentent persécutées partout, et voient des horreurs sans visage grandeur nature clopiner vers elles, en aspirant l'air d'une façon obscène à travers leur chair blanchâtre et visqueuse.
    Sans traitement, ces illusions rendront finalement fou tout homme sain d'esprit. Malheureusement, le traitement qu'offre l'asile psychiatrique est pire : à partir de l'esprit des déments, le médecin crée un miroir parfait pour l'horreur dénuée d'esprit qu'on nomme Azathoth. Les patients sont enfermés individuellement dans une pièce sombre, avec seulement une petite poupée blanche pour compagnie. Les hallucinations recommencent tandis que la créature refuse de rester en place avant de s'être insinuée dans le cerveau de l'investigateur. Une fois en place, elle prépare l'esprit de la victime pour qu'elle accueille, dans la gloire et la terreur, Azathoth pour l'éternité.

  • Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
    Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .