Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Une élégante Rolls-Royce est garée au bord de la route. Un vieux chauffeur en livrée a tombé la veste et lutte pour changer un pneu à plat. Un peu plus loin, sur le bas-côté, un gentleman vêtu avec goût tente d'obtenir de l'aide.
Simon Beaumains (Bart) de Clovenford est le fin du fin de la noblesse anglaise : intelligent, cultivé, charmeur, beau et une lignée d'ancêtres remontant à l'invasion normande. C'est un conservateur inébranlable et un défenseur de la loi, de l'ordre, du roi et du royaume.
Beaumains est très reconnaissant envers ceux qui aident le vieux Grimes à changer la roue de sa Rolls. Les bons Samaritains (et leurs amis) sont invités à être les hôtes des Clovenford pendant un week-end. Il est impossible de refuser sans être offensant.
Astarte Hall est un impressionnant manoir anglais bâti au milieu de jardins impeccables et d'une campagne anglaise vallonnée et boisée. La plus proche trace de civilisation est le petit village de Clovenford, à huit kilomètres de là. Après l'installation des investigateurs, le très âgé et très infirme baron Clovenford est "roulé" en leur présence : il tient à remercier les bons Samaritains qui ont aidé son fils. Il les convie à participer à un week-end de chasse et de tir, puis il se retire.
Les autres invités à ce week-end sont de célèbres hommes du monde, de riches hommes d'affaires, des artistes et des politiciens. Comme le temps se dégrade, de grosses bûches sont enfournées dans les énormes cheminées et du brandy est servi. La fête qui suit le dîner se termine au petit matin, alors que tout le monde se trouve dans un état d'ébriété avancé.
Le matin suivant, l'agitation règne au moment du (tardif) petit déjeuner. Le baron a été retrouvé mort à proximité du gigantesque labyrinthe de verdure. Son corps semble avoir été déchiqueté par des animaux sauvages et il y a des empreintes de sabot fendu tout autour de lui. Le baron est placé dans cet état dans la fraîcheur de la crypte familiale.
Les lignes téléphoniques ne fonctionnent pas à cause de la tempête qui fait toujours rage. Le chauffeur revient avec de mauvaises nouvelles : à Clovenford, le pont sur la route principale a été emporté pendant la nuit. La région est coupée du monde jusqu'à la fin de l'orage. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter car la cave regorge de denrées alimentaires et elle abrite aussi un générateur de secours, au cas où les lignes électriques seraient coupées. Dieu soit loué !

La chasse chez les gens de la haute, ça réserve toujours des surprises. De mauvaises surprises.
  • 1. La Chasse Clovenford (dont sont membres plusieurs invités) est une chasse à courre au renard, une tradition typiquement anglaise avec chevaux et meute de chiens courants. Elle sert de couverture commode aux activités du culte de la famille Beaumains qui est associée depuis des siècles à la Chèvre Noire des Bois.
    Leur sport favori est la chasse à l'homme. Les chevaux des Beaumains sont une variété exceptionnellement robuste et capricieuse, car ils sont nourris de chair humaine dans la tradition grecque classique*. Les chiens sont comme des loups à peine domestiqués.
    La nuit dernière, le vieux baron a été brutalement démis de ses fonctions de Maître d'Equipage par son fils. Le nouveau baron a immédiatement pris les choses en main et il organise une veillée funèbre plutôt inconvenante pour commémorer le décès de son père. La veillée se transforme en une orgie alcoolisée et bientôt les membres de chasse deviennent d'humeur sportive. Ce soir est nuit de lune noire et le Maître d'Equipage doit organiser une fête spéciale pour célébrer son ascension. Cette célébration culminera avec l'invocation d'un Sombre Rejeton qui aidera la Chasse à poursuivre sa proie. Devinez qui sera la proie ?

    (*) NdT : les juments carnivores de Diomède, roi de Thrace (Cf. le 8ème des Douze Travaux d'Heraklès).


  • 2. Le lignée des Beaumains a été contaminé lors des campagnes britanniques contre Napoléon en Egypte : quelque part dans l'arbre généalogique se trouve un ancêtre goule. Les Beaumains ne parlent jamais de cette affaire ni n'exposent leurs registres familiaux, sauf lorsqu'ils doivent fournir une rubrique nécrologique au Times. Ils font alors du mieux qu'ils peuvent pour dissimuler leur dégénérescence en Goule. Leur devoir de famille est de prendre soin des Goules Beaumains (les Aînés ) qui vivent dans les immenses cryptes familiales, où elles bénéficient d'une alimentation régulière grâce aux cadavres qui y sont inhumés.
    Le nouveau baron a été correctement formé à ses fonctions par son défunt père, mais les leçons n'ont pas porté leurs fruits. Ses études dans la vaste bibliothèque occulte des Beaumains l'ont incité à adopter une autre ligne de conduite. Le nouveau baron a l'intention de se servir de cette malédiction familiale pour offrir l'immortalité à plusieurs de ses influents invités qui lui sont très proches. Pour eux, la première phase consiste à devenir cannibales, une méthode qui a la réputation de prolonger considérablement l'existence humaine.
    Le vieux baron a refusé d'accepter cette idée : son fils a alors trouvé un prétexte pour l'entraîner à l'extérieur et l'a tué. Les invités dans la confidence ont ensuite participé à une cérémonie sorcière d'éveil et ont eu un avant-goût du baron. Ils ont été mis en fuite par les les Aînés sortis de la crypte qui piaffent d'impatience quand approche l'heure de leur repas. A l'aide de leurs propres ressources magiques, les les Aînés connaîtront rapidement les plans du nouveau baron et ils ne les approuveront pas.
    Plus tard dans la journée, un des invités disparaît, enlevé par les les Aînés . Se rendant compte de ce qui arrive, le baron recherche les volontaires adéquats pour descendre dans la crypte et s'occuper de cet héritage familial encombrant, dont il confesse l'existence en privé, dans l'espoir de susciter la sympathie et d'obtenir de l'aide. Si les courageux volontaires survivent aux Goules, les cannibales auront de la viande fraîche cette nuit.

  • 3. Depuis un nombre incalculable d'années, la région connue sous le nom de Clovenford abrite un grand coven* de sorcières. Les sorcières ont été persécutées par les Beaumains dans les années qui ont suivi la conquête normande et, par la suite, le coven s'est fait très discret. Plusieurs des mâles Beaumains sont décédés de morts violentes qui ont été attribuées à une malédiction inexistante lancée par l'innocent coven.
    Mauvais joueur de bridge, le nouveau baron a accumulé des dettes de jeu considérables. Irrité par le récent refus de son père de couvrir ses créances, Simon a pris des mesures violentes. Le soir précédent, Simon a tué son père à l'aide d'un poignard plutôt émoussé décroché dans le grand hall, a discrètement évacué le corps par l'escalier secret de la chambre du maître, puis a maquillé le meurtre en attaque animale. Les empreintes de sabot fendu ont été faites avec un objet appartenant à la famille : un moulage en plâtre d'une "Empreinte de Pas du Diable" qui est exposé sous verre dans le bureau, un objet rare daté de 1867.
    Simon joue sur l'idée de la Malédiction des Beaumains et raconte beaucoup de vieilles anecdotes familiales pour appuyer son histoire. Il va jusqu'à montrer le curieux objet exposé dans le bureau. Malheureusement pour lui, un des invités l'a vu rentrer la nuit dernière : sa fiancée, l'actrice Mary Bartlett. Sa confrontation avec Simon, plus tard dans la matinée, a pour témoin visuel un de nos héros. Une heure plus tard la jeune femme se tue accidentellement en tombant du balcon du deuxième étage. Simon parle à nouveau de la Malédiction, mais cette fois il observe soigneusement.

    (*) NdT : un groupe fermé de sorcières.

  • Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
    Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .