Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Un investigateur, auteur d'étranges histoires surnaturelles, est approché par un homme à l'air sournois et suspicieux portant un lourd pardessus et une toque en fourrure. Sa barbe est une masse hirsute emmêlée et la voix qui s'en échappe est profonde, puissante et... russe.

Son anglais est bon mais teinté d'un fort accent. Il explique ce qui le met dans l'embarras : il est ici clandestinement et il est communiste. Il est également chasseur de vampire. Depuis la Révolution, le groupe de chasseurs dont il fait partie a des difficultés pour poursuivre sa carrière hors du territoire russe, à cause de l'attitude des pays voisins.

Son groupe suivait la trace d'un vampire, un ancien contrebandier, mais ils l'ont perdu en traversant la Baltique. Deux de ses hommes avaient été envoyés à Wismar, en Allemagne, la destination du vampire d'après leurs informations. Il n'a eu aucun contact avec eux depuis plus d'un mois.

A présent, il est un étranger en terre étrangère, sans amis ni alliés. Il a cherché à rencontrer l'investigateur, car il pensait qu'un auteur de contes étranges pourrait être intéressé par son histoire. Il l'implore de se rendre à Wismar et de retrouver ses hommes, s'il le peut. Il appuie sa demande d'un petit acompte en or tsariste, avec la promesse d'une plus grosse récompense à venir.

Le port baltique de Wismar est situé dans la province de Mecklenbourg, en Allemagne. A proximité de ce port animé se trouve la crique du Vampire, un site sombre et lugubre. Ses hautes falaises battues par les vents et ses cavernes humides forment le cadre de la légende la plus récente de cet ouvrage.

Tout en haut de la falaise se tient une funeste bâtisse, une maison de caractère à l'aspect des plus sinistres. Au temps de Raspoutine, elle abrita l'un des contrebandiers les plus perfides que l'Allemagne ait jamais connu. Kurt von Mannheim trafiquait de la vodka, ainsi que des tissus et des épices les plus fins de Russie orientale. Il veillait jalousement sur son repaire au point de massacrer tous ceux qui s'en approchaient.

Des rumeurs se sont bientôt répandues parmi les paysans superstitieux : selon elles, von Mannheim buvait le sang de ses victimes (bien qu'aucun corps n'ait été trouvé). La bande de contrebandiers fut finalement capturée et les malandrins furent pendus par les autorités allemandes. Toutefois, von Mannheim s'échappa et personne ne le revit jamais.

Bien que von Mannheim ait disparu depuis longtemps et que la maison fût condamnée, ce coin de bord de mer fut plus tard rebaptisé crique du Vampire. Pourtant, les disparitions se sont poursuivies et elles ont continué tout au long des années écoulées. Von Mannheim doit être mort depuis longtemps, mais sa malédiction semble avoir survécu, au moins dans les superstitions paysannes.

Traduction russe de Contes et Légendes de la Baltique, Pouchkine, 1930
La maison est aujourd'hui dans un état de grand abandon. Elle est dangereuse, insalubre et elle menace de s'effondrer depuis déjà plusieurs années. La légende et l'isolement du site ont découragé tous ceux qui auraient pu s'intéresser au site.

Au pied de la falaise, la nature a creusé plusieurs cavernes, utilisées autrefois par les contrebandiers. Un réseau de galeries assez étendu court sous la roche et l'un des boyaux conduit jusqu'à la maison.

En manque d'inspiration ? Laissez-vous convaincre par une chasse au vampire, tous frais payés.
  • 1. Von Mannheim était, et est toujours, un vampire en activité. Il vit maintenant sur un bateau, protégé de la féroce directe du soleil pendant la journée et libre de chasser à la nuit tombée. Le tunnel de la maison est bloqué, de sorte que l'unique accès aux cavernes se fait par la mer.
    Von Mannheim revient périodiquement aux cavernes qui sont pleines de butin volé à ses victimes. Von Mannheim est seul excepté un aide humain normal : le capitaine du bateau. Celui-ci n'est ni un domestique, ni un esclave, il est l'ami de von Mannheim.
    Les deux chasseurs de vampire les ont approchés de trop près pour leur propre confort. Depuis la fois précédente, von Mannheim est devenu beaucoup plus prudent et il se méfie des ressources potentielles de ses proies.

  • 2. Von Mannheim adorait Dagon et sacrifiaient les intrus à une colonie de Profonds qui vivaient dans la partie la plus profonde de la mer Baltique. En échange des sacrifices, les Profonds protégeaient son bateau et détruisaient parfois ses concurrents.
    Dans les profondeurs du réseau de cavernes, dans une grotte possédant un accès direct sur la mer par l'intermédiaire de tunnels submergés, il a érigé une statue de son dieu ancien. C'est ici qu'il accomplissait ses sacrifices et qu'il adorait Dagon avec les Profonds.
    Aujourd'hui von Mannheim est lui-même un Profond et il ne revient que rarement à la crique du Vampire. Les deux chasseurs de vampire sont tombés au beau milieu d'une cérémonie. Ils ont trouvé la protection offerte par leurs colliers de gousses d'ail plus qu'insuffisante !

  • 3. La légende est utilisée comme couverture par des Russes blancs depuis la Révolution. Des Russes de la noblesse sont sortis clandestinement du pays en passant par l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, avant d'atteindre Wismar par la mer Baltique. La maison de la crique du Vampire est un refuge et aussi un arsenal pour les armes passées en contrebande en faisant le chemin inverse.
    Les recherches des Bolcheviques ont fini par se focaliser sur Wismar et leurs agents, les deux prétendus chasseurs de vampire, ont suivi les Russes blancs jusqu'à la crique du Vampire. Malheureusement pour eux, ils ont été capturés et sont venus grossir le nombre des victimes de la crique, comme cela arrivera à tous ceux qui découvriraient ce secret.

  • Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
    Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .