Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Une série de meurtres rituels frappe une petite ville et les habitants commencent à paniquer. A première vue, les victimes ne paraissent avoir aucun lien entre elles. La police a engagé les investigateurs pour l'aider à identifier quelques objets étranges trouvés sur les lieux des crimes. Leurs examens révèlent qu'ils sont en relation avec la magie vaudou. Ceci conduit les investigateurs à croire que quelqu'un, quelque part en ville, pratique des rites vaudou. Mais ce qui est embarrassant, c'est que le vaudou n'est pas une religion qui autorise le meurtre en série ! Le vaudou peut paraître étrange, mais il n'est pas sanguinaire. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond...

Il se murmure que le vaudou est derrière ces meurtres. Il a bon dos le vaudou !
  • 1. Toutes les victimes ont participé à un pique-nique destiné à collecter des fonds pour une organisation caritative. Le même jour une importante cérémonie vaudou se déroulait dans les bois voisins. Le maire de la ville appartient au groupe d'adeptes du vaudou. Il serait écarté de ses fonctions si ses administrés apprenaient qu'il coupe des têtes de poulets et qu'il boit leur sang lors d'étranges cérémonies secrètes (les électeurs peuvent être si difficiles à satisfaire !). Un des participants du pique-nique a assisté au rituel et il essaie à présent de faire chanter le maire. Après avoir obtenu la liste des donateurs de l'organisation caritative, le maire tue maintenant systématiquement les personnes présentes au pique-nique ce jour-là, pour essayer de réduire au silence son maître-chanteur. Si celui-ci est toujours en vie, il a trop peur pour se rendre à la police, et il a bien raison : la police tient le maire parfaitement au courant des progrès de son enquête.

  • 2. Les meurtres sont l'œuvre d'un prédicateur dément dont l'église subit une forte baisse de fréquentation, depuis que ses sermons sur l'Enfer, ses flammes, son soufre et ses braises sont devenus encore plus – trop ! – réalistes et mordants. Pour essayer de raviver la ferveur religieuse en ville, le prêcheur assassine des gens au hasard et maquille ses crimes en meurtres rituels vaudou. Il pense que cela ramènera ses ouailles apeurées sur les bancs de son église. Sa frustration augmente lorsqu'il constate que cela n'a aucun effet, et il tue de nouveau. En faisant des recherches à son sujet, on pourra découvrir qu'il a consulté à plusieurs reprises un livre sur le vaudou à la bibliothèque. Il l'utilise comme ouvrage de référence pour maquiller les scènes de ses crimes. Il est également possible de découvrir des liens entre toutes les victimes : soit elles appartiennent à des clergés "rivaux", soit ce sont des personnes qui l'ont critiqué en public.

  • 3. Le chef d'un groupe d'adeptes du vaudou est tombé sur un redoutable grimoire de magie écrit par un fou habitant les jungles du Brésil. Il n'a pas réalisé que le livre décrit des rites qui n'appartiennent pas au vaudou (ce sont en réalité des rites du Mythe de Cthulhu). Depuis sa découverte, il essaie d'incorporer ce qu'il a appris en le lisant dans ses enseignements. Le résultat est un croisement "théologique" entre le vaudou et le culte d'un Grand Ancien. Alors qu'en apparence, les meurtres et le décorum du culte évoquent le vaudou, ils masquent un secret bien plus sombre et terrifiant : le Grand Ancien exige des sacrifices et le chef les fournit. Les investigateurs pourraient être discrètement aidés par des adeptes du vaudou qui se rendent compte que quelque chose ne va pas, mais qui ne peuvent pas se découvrir de crainte d'être impliqués dans les meurtres.

  • Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
    Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .