Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Une jeune chanteuse, Christine Daaé, passe une audition pour un show à New York. Un sac se décroche et l'assomme sur scène. Voici l'occasion pour elle de revivre les événements de 1867 à Londres où elle tiendra le haut de l'affiche, protégée par un mystérieux "ange de la musique" qui n'est autre que le fantôme de l'opéra, assassin et compositeur génial.



Les amateurs de décors victoriens vont être ravis car la reconstitution est assez réussie. L'opéra de Londres est magnifique et effrayant à souhait. Il y a bon nombre de détails qui pourront être repris dans des scénarios Gaslight, en particulier le fait qu'il y ait environ 1000 portes dans l'opéra, dont un nombre impressionnant de trappes !
La musique ne se remarque pas trop, à part les morceaux de chant. Et c'est là que ça coince. Ceux qui aiment l'opéra en général et Faust en particulier feraient mieux de se boucher les oreilles au moment où Christine chante. C'est faux, sans grâce, et presque insupportable mais heureusement elle ne chante pas souvent. Encore plus grand le regret quand elle interprète les morceaux du "Don Juan Triomphant" (divin, au passage) du fantôme.
Pour la photographie, la pellicule fait malheureusement un peu vieille, normal pour un film des années 90. Plusieurs scènes sont beaucoup trop sombres et les cadrages font parfois vraiment peine à voir.
Côté costumes, l'effet est réussi, on y croit, enfin ce n'est pas du grand art non plus. A noter tout de même que les costumes du fantôme sont absolument géniaux, entre renaissance et médiéval, ajouter à cela plusieurs capes magnifiques.
Côté maquillage, là ils se sont lâchés. Bien que ça ne le change pas trop de son rôle de Freddy, R.Englund a encore une tête pas possible et les scènes gores de couture de peau humaine sur son visage sont un délice :-). En tout cas, c'est réussi et vu qu'on aurait plutôt tendance à le trouver "pas si moche" au début, ces scènes sont vraiment nécessaires :-).
Concernant les acteurs : Robert Englund est étonnamment bon (il n'est pas génial mais très très correct) et on oublie presque qu'il fut Freddy ou l'extraterrestre dans la série "V". Le ton est juste (en tout cas beaucoup plus que celui de Julian Sand dans la version d'Argento) et, personnellement, je trouve qu'il remplit tout à fait le personnage romantique et torturé d'Erik Destler. On regrette qu'il n'ait pas un texte plus long à dire, ses grands moments se résumant à quelques échanges bien tournés avec un critique musical et la belle Christine. A propos de Christine, Jill Schoelen, j'ignore si elle a tourné dans autre chose mais à la vue de ce film, elle n'est pas franchement mauvaise, mais sans intérêt. Elle flotte dans des robes ridicules et sourit niaisement. A part ça, elle est très jolie et on peut y croire. Alex Hyde-White est sans doute le personnage le plus insipide du film, trois lignes de texte et un visage inexpressif au possible. On comprend pourquoi Christine est plus souvent avec le fantôme qu'avec lui :-).
Enfin, le film est réussi dans l'ensemble. Bon bien sûr, le livre de Gaston Leroux a été massacré au passage mais il ne faut pas trop demander à des américains, n'est-ce pas ? J'avoue que le livre de Gaston Leroux est tellement bon (dévorées les 381 pages en une nuit !) qu'on ne peut être que déçu par une version cinématographique qui ne tient compte ni du caractère complètement double d'Erik (il n'est pas seulement fantôme ou compositeur, c'est aussi un illusionniste et un architecte hors-pair qui a vécu longtemps en Orient, construisant des palais ingénieux, etc.), ni du caractère parfait et totalement innocent de Christine (il y a quand même une grande différence entre "niaise" et "innocente" quoiqu'on dise). Bref, les amoureux du livre seront très très déçus (mais pas plus que par le coup du fantôme élevé par les rats de la version Argento). Un autre trait du personnage d'Erik a été passé à la trappe : cet être est complètement "pur" si on peut dire, il n'a jamais aimé de femme, ne s'est jamais intéressé à autre chose que ses arts et le point culminant du roman est justement cette transformation finale (pas physique mais morale) due à un baiser où il n'y a pas de dégoût de la part d'une femme aimée à la folie. Un autre personnage qui, apparemment, n'intéresse pas les scénaristes est celui du Persan, homme toléré par le fantôme qui connaît ses secrets et rôde également sous l'opéra pour le surveiller.... enfin, mieux vaut ne pas passer en revue tous les manques du scénario.
On conserve de ce film un agréable moment passé dans une ambiance élégante et troublante, avec un Robert Englund très au-dessus des autres, un film à voir le soir seul chez soi, un verre de bordeaux à la main. Une chose cependant, préférez la version anglaise, le doublage français étant assez mauvais (comme souvent malheureusement pour ce genre de film).
A savoir qu'une nouvelle version (américaine aussi... quand les français vont-ils s'y mettre ???) va sortir en janvier 2005, je crois, et que le rôle du fantôme serait assuré par Gérard Butler (Dracula 2001, Le Règne du Feu, etc.). La bande annonce est disponible et le film a l'air intéressant, sans doute pas au niveau du scénario (quoique, on aura peut-être une bonne surprise) mais au niveau mise en scène et réalisation, décors, costumes, etc. bref une nouvelle super-production à gros budget, à voir...

Conclusion : les + : décors, ambiance, Robert Englund ; les - : Christine chante mal, scénario avec des lacunes et rôles secondaires bâclés. Déconseillé aux fans de G.Leroux, conseillé aux fans de l'ambiance Gaslight.

Extrait :
Christine : Are you going to kill me now, too?
Erik Destler : Everyone dies...I only choose the time and place for a few.
Christine : When do you choose for me?
Erik Destler : [sitting at organ] This is either a wedding march or a funeral mass. You decide which.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .