Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Le Dark Star est un vaisseau spatial chargé d'explorer l'univers et de détruire les planètes géologiquement instables. Mais au bout de dix ans de mission, l'ambiance est un peu au laisser-aller, et des pannes commencent à apparaître. Un jour, la mascotte de l'équipage, un extra-terrestre rond comme un ballon, s'échappe de sa cabine...



Le premier long métrage de John Carpenter est une comédie de science-fiction bricolée avec quelques copains. Les moyens financiers sont ultra-réduits et les effets spéciaux font penser à un épisode de San Ku Kaï. La musique signée par Carpenter montre déjà son goût pour les synthétiseurs tonitruants. Le scénario a été écrit par John Carpenter et Dan O'Bannon (qui joue aussi le rôle de Pinback dans ce film). Dan O'Bannon deviendra ensuite célèbre pour avoir collaboré au scénario de Alien (1979) qui emprunte pas mal d'éléments à Dark Star (équipage débraillé, alien en cavale dans les couloirs...).
Mais on pense surtout à 2001, l'odyssée de l'espace (1968) de Stanley Kubrick en regardant ce film. On retrouve les sorties silencieuses dans l'espace, les ordinateurs bavards et philosophes, l'hibernation... Carpenter traite tout ça avec ironie: l'équipage est composé d'une bande de glandeurs hirsutes qui s'ennuient profondément dans leur vaisseau, et dont les chambres ont les murs couverts de graffitis et de photos de Playmates. Le film a donc un esprit sympathique et rigolo.

Mais si certaines scènes réussissent à être franchement drôles (la discussion philosophique avec l'ordinateur de la bombe qui menace d'exploser...) ou bien stressantes (l'astronaute coincé dans la cage d'ascenseur...), l'ensemble est tout de même assez décousu et inégal. Il y a des moments franchement ennuyeux. Néanmoins, il ne faut pas oublier que Dark Star est la première réalisation de Carpenter, et il est normal de ne pas y trouver toutes les qualités de ses meilleurs films.
«
Sub Alien
Rowainrrr 07/09/2005
Dark Star est surtout intéressant pour son côté brouillon de Alien. En effet, l'équipage est là aussi la proie d'un passager clandestin extra terrestre, mais celui-ci n'a rien d'un . Il ressemble assez, en fait à une ancienne victime d'aérophagie qui aurait troqué son corps en forme de tonneau contre un ballon de baudruche genre citrouille d'Hallowe'en. Une bonne partie du film tourne autour d'un basculement de situation, quand un membre de l'équipage part en chasse à l'intrus, armé d'une ridicule tapette en plastique (sans homophobie ), et se retrouve la proie du gros machin plus malin qu'on ne voudrait bien le croire.
Décalez de l'humour vers l'horreur, et vous obtenez Alien. Sacré O'Bannon !
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .