Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Malcom Crowe est un célèbre psychologue pour enfants. Mais un soir, un de ses anciens patients fait irruption dans sa maison avec un revolver et lui reproche de ne pas l'avoir aidé à se débarrasser de sa peur. Il lui tire une balle dans le ventre et se suicide. L'année suivante, Crowe décide de prendre en charge le cas de Cole Sear, un enfant qui semble victime d'hallucinations morbides...



M. Night Shyamalan est né en Inde, puis a grandi à Philadelphie avec ses deux parents médecins. Il a réalisé deux films avant d'écrire le script du Sixième sens. Ce scénario attira l'attention de Bruce Willis. M. Night Shyamalan réalisa son film avec un budget confortable et sans contrainte de la part de ses producteurs. Ce film connut alors un énorme succès.

Le film a une ambiance à la fois lente et apaisée, baignant dans une lumière automnale et mélancolique. La plupart des scènes "d'horreur" sont très bien amenées et font littéralement frissonner le spectateur. Certaines sont moins réussies (les pendus dans le collège). Bruce Willis réussit à jouer assez sobrement son rôle de psychiatre. Le jeune Haley Joel Osment est parfois très impressionnant, mais il se laisse aussi aller à un cabotinage irritant dans certaines scènes. Toni Colette charge un peu trop son interprétation de mère déboussolée.

Les scènes d'horreur ne sont pas l'essentiel de ce film très personnel qui parle en fait des relations entre les vivants et les morts de façon touchante. Il aborde aussi des sujets comme l'absence de communication, le manque de confiance entre les personnes et la peur des autres. On peut regretter que les dernières scènes (avec la mère, et avec le psychologue et sa femme) soient tout de même très larmoyantes, et brisent l'impression de retenue et de sensibilité délicate qui caractérise le film. Il aurait peut-être dû finir après la pièce de théâtre où Cole joue le rôle du roi Arthur arrachant Excalibur à son rocher (Arthur était aussi un enfant qui avait aussi un don caché).

Malgré certains passages un peu creux (notamment au début), une interprétation inégale et une fin discutable, Sixième sens est un film intéressant à la réalisation soignée. Il est apparemment l'œuvre d'un auteur singulier qu'il faudra suivre attentivement. Ce film réussit aussi à installer par moment une sensation de peur très fine, qui fait dresser les poils sur le dos de la main de façon particulièrement délicieuse pour les amateurs d'épouvante cinématographique.
«
Une bonne surprise !
Docteur Clarendon 02/08/2003
Lorsque je suis allé voir ce film je ne me doutais pas que je resortirais enchanté. car pour ma part j'ai fais partie des gens (naifs?) qui n'ont pas capter le dénouement de l'intrigue avant que celle ci apparaisse au clair à la fin du film. Une ambiance excellente, de bons acteurs, un scénar vraiment ficelé en fond un très beau film. Malheureusement peu de choses sont utilisables pour nos scénars mais bon rien que pour passer quelques agréables instants il vaut le coup d'oeil et mérite de figurer dans une vidéothèque.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .