Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

En 1888, des prostituées sont mystérieusement assassinées dans le quartier londonien de White Chapell. Sherlock Holmes reçoit alors une étrange trousse d'outils chirurgicaux...



James Hill est un réalisateur qui travailla pour le cinéma populaire anglais ainsi que pour de nombreuses séries TV réputées, comme Chapeau melon et bottes de cuir, Le saint, Amicalement vôtre.... A cette époque, le cinéma d'épouvante britannique connaissait son apogée grâce aux productions Hammer (Frankenstein s'est échappé (1957)...). Sherlock Holmes avait déjà été remis au goût du jour par cette compagnie avec Le chien des Baskerville (1959), dans lequel le célèbre détective était interprété par Peter Cushing (Frankenstein s'est échappé, La guerre des étoiles (1977)... ). Parallèlement, Robert S. Baker et Monty Berman, avant de produire L'impasse aux violences (1959), avaient réalisé un Jack l'éventreur (1959). Bref, l'ambiance était propice à cet affrontement entre ces deux grandes figures de la culture populaire britannique, affrontement dans lequel Sherlock Holmes est interprété par John Neville (Les aventures du baron de Munschausen (1988) de Terry Gilliam...).
Dès le début de Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur, on apprécie la qualité de l'ambiance Gaslight. Malgré un budget serré, James Hill restitue à merveille le pavé humide de White Chapell et la brume londonienne. Rien ne manque : les calèches traversent bruyamment le brouillard, les tavernes sont malfamées à souhait et les policiers londoniens arpentent inlassablement les quartiers nocturnes où traînent marins et prostituées. Le film dénonce l'injustice sociale et la misère qui règnent dans ce quartier pauvre à travers le personnage exalté du docteur Murray, médecin qui a dédié sa vie à l'aide des misérables. Holmes lui-même se révolte contre cet abandon des quartiers populaires : "Un gouvernement qui tolère la misère de White Chapell ne mérite pas d'être aidé !" répond-il quand le premier ministre vient solliciter son assistance pour arrêter Jack l'éventreur. De son côté, le tueur promène sa grand silhouette sombre et sa sacoche en cuir dans les rues désertes, attendant l'occasion d'agresser une fille isolée. Les meurtres sont violents et remarquablement filmés : un grand couteau est brandit dans la nuit par une main gantée de noir, les filles sont égorgées sans ménagement...

Ponctué par quelques bagarres et poursuites remarquablement nerveuses, le récit est extrêmement rigoureux et très bien mené. Les nombreux suspects sont bien décrits : à travers leur histoire, Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur raconte un drame social, où la transgression des frontières séparant les classes va entraîner une terrible tragédie. Ainsi, une famille noble se déchire pour protéger l'honneur de son nom et la réputation de la noblesse anglaise. Pourtant, les cœurs les plus durs ne seront pas forcément ceux qu'on croit. Et si on ment beaucoup dans cette histoire, c'est souvent pour protéger ceux qu'on aime. Il faut encore saluer la très grande qualité de l'interprétation : l'inspecteur Lestrade est parfaitement ahuri et le docteur Watson est tout à fait savoureux. Quand à John Neville, il incarne un Sherlock Holmes parfait, à l'intelligence vivace et à la curiosité toujours en éveil. On verra pourtant son self control se fissurer un instant, dans la séquence bouleversante au cours de laquelle il ramène au vieux duc son fils disparu.

Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur est sans doute une des meilleures transpositions cinématographiques du détective créé par Sir Conan Doyle. Son interprétation parfaite et sa narration impeccable font juste regretter qu'il n'y ait pas eu un plus de moyens financiers mis en œuvre pour cette production. En 1979, Meurtre sur décret de Bob Clark proposera un nouvel affrontement entre Holmes et l'éventreur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .