Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Herbert West est un brillant étudiant en médecine. Il vient poursuivre ses recherches à l'université d'Arkham. Dan Cain, un autre étudiant, accepte de lui louer une partie de sa maison. Herbert West se montre très intéressé par la cave. Mais, un soir, le chat de la maison est retrouvé mort dans le frigidaire de West...



Ce film au budget modeste, produit par Empire, la compagnie de Charles Band, est un pur produit des années 80. Cette époque accumulait en effet les orgies de gore. Annoncées par des films comme Massacre à la tronçonneuse (1974) de Tobe Hooper, Suspiria (1977) de Dario Argento et surtout Zombie (1978) de Georges Romero, des oeuvrettes délirantes et sanguinolentes étaient réalisées par des gens talentueux (comme Lucio Fulci ou Sam Raimi) ou par de gros roublards qui repoussaient aussi loin que possible les limites du mauvais goût (Rugero Deodato avec son Cannibal Holocaust (1979)). Dans ce contexte cinématographique, Re-Animator fit l'effet d'une petite bombe.
Par rapport à la nouvelle de Lovecraft, Re-animator se montre assez irrévérencieux. Certes, il respecte l'aspect assez gore de la  nouvelle, mais il y ajoute une forte dose d'humour très noir. C'est ce sens de l'absurde et du mauvais goût qui font toute sa valeur. Ce n'est pas tous les jours qu'on voit une tête coupée ressuscitée pratiquer un cunnilingus sur une jeune fille ligotée! Et que dire de ces intestins baladeurs qui enserrent leurs victimes comme de gros serpents! La réalisation énergique de Stuart Gordon donne à ce film une pêche sympathique: on est très proche des dessins animés de Tex Avery dans lesquels les personnages explosent, volent ou tombent en petits morceaux. N'oublions pas de mentionner l'interprétation extraordinaire de Jeffrey Combs dans le rôle d'un Herbert West hystérique, froid, maniaque et toujours prêt à lâcher une remarque cinglante ("Personne ne croira une histoire racontée par une tête coupée, alors allez vous chercher un boulot dans un cirque!" lance-t-il à un médecin concurrent, décapité et ressuscité, qui menace de lui voler sa découverte!). Sa seule présence fait de Re-animator un régal pour les amateurs d'humour noir. Malheureusement, les limites financières de cette petite production sont parfois trop évidentes. Certains effets spéciaux sont inégaux (bien que la plupart soient tout de même excellents), on note quelques acteurs un peu fades, et la musique décalque note pour note la partition de Psychose (1960).

Pourtant, Re-animator reste un grand moment de gore et d'humour typique des années 80, à revoir ou à découvrir sans attendre!

P.S.: La version française de 85 minutes est bien la version originale non censurée du film. Le montage américain dure 95 minutes, mais de nombreuses scènes gores ont été retirées, tandis que des scènes "normales" ont été rajoutées.

«
Un classique du gore des années 80
Fab 19/02/2004
Et vi, cet excellent petit film inspirera notamment le jeune Peter Jackson (pour Braindead)... comme quoi !

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit précédemment et j'ajouterais que finalement le film est assez fidèle à la nouvelle. En effet, dans le film, le docteur Hill est la réplique du docteur Eric Moreland Lee, puisque dans le film, Hill se fait trancher la tête puis revient à la vie et se venge de West, comme dans la nouvelle. De plus Hill se fabrique une fausse tête, reprend les travaux de West et se fabrique une petite escorte de "réanimés", là aussi comme dans la nouvelle.
La référence !
Docteur Clarendon 02/08/2003
Entièrement d'accord avec Vonv et j'ajouterais qu'il s'agit bien là d'un incontournable ! Autant je pense que la redoutable nouvelle "herbert West le réanimateur" dont est tiré le film. A ne manquer sous aucun prétexte !!!!
Cthulhien !!!
Vonv 06/07/2003
Du bon, du très bon.
Pour commencer, rien que de voir Miskatonic sur la deventure de l'Université... ça fait kek chose :) N'ayant pas la nouvelle de HPL en tête je ne me pencherai pas sur le respect de l'oeuvre.

C'est un pur régal d'horreur avec un Jeffrey Combs que, personnellement, je trouve au sommet de son art. C'est gore sans être trop trash et pas mal de passages sont bien angoissant.
La réalisation est plus que correcte pour un tel budget.

A voir sans hésitation.
Et petit bonheur, la fin qui reprend la scène de départ avec la relance dans la plus pure tradition des films d'horreur !!!
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .