Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Michel Delasale dirige un pensionnat avec son épouse Christine. Mais il est un personnage violent et odieux. Sa maîtresse et Christine décident de l'assassiner...



Henri-Georges Clouzot a écrit quelques unes des plus belles pages de l'histoire du film noir français, avec des œuvres aussi importantes que L'assassin habite au 21 (1942), Le corbeau (1943), Quai des orfèvres (1947) ou Le salaire de la peur (1953). Formidable directeur d'acteurs, il a travaillé avec quelques uns des plus grands comédiens français du vingtième siècle : Pierre Fresnay, Yves Montand, Charles Vanel, Brigitte Bardot, Laurent Terzieff, Bernard Blier, Louis Jouvet... Les diaboliques sera son plus grand succès populaire. Il est interprété par Véra Clouzot, l'épouse du réalisateur, mais aussi par Simone Signoret (Casque d'or (1951) de Jacques Becker...), Paul Meurisse (Le deuxième souffle (1966) de Jean-Pierre Melville...) et Charles Vanel (Le salaire de la peur, Les misérables (1934) avec Harry Baur...). Meurisse et Signoret se retrouveront dans L'armée des ombres (1969) de Melville.
Les diaboliques frappe avant tout par son ambiance de film noir "à la française". Une atmosphère morose règne dans ces pavillons de banlieue, ces petits appartements de Province, ces mornes hôtels parisiens et ces morgues lugubres. Tout cela est mis en valeur par une magnifique photographie en noir et blanc. On évolue ainsi dans un univers triste et étriqué, où seule la présence des enfants vient apporter une touche de spontanéité et de liberté. Clouzot peint, en appuyant la noirceur de son trait, des français mesquins, près de leurs sous, délateurs et hypocrites: Paul Meurisse incarne un parfait salaud, cruel et complètement indifférent aux souffrances de son entourage ; quant aux voisins de Christine, ce sont de véritables Bidochons avant l'heure. Charles Vanel interprète un commissaire de police rappellant le personnage de Louis Jouvet dans Quai des orfèvres : plus que les techniques policières ou la force physique, c'est son intelligence des cœurs et des âmes qui lui permet de résoudre les affaires criminelles. Caractéristique typique du film noir français, l'ensemble est rehaussé de personnages secondaires pittoresques, la plupart du temps ridicules, ce qui nous permet de croiser des comédiens comiques, comme les jeunes Jean Levebfre ou Michel Serrault.

Les diaboliques impressionne par la maîtrise de son suspens. On a de très nombreuses scènes effrayantes et très habilement menées. Leur accumulation entraîne une montée progressive et irrésistible de la tension. La première moitié du film culmine avec un meurtre d'une rare brutalité. Puis, Clouzot introduit progressivement des petites touches de surnaturel en jouant sur la superstition de Christine et sur l'ambiance macabre de ce pensionnat aux allures de maison hantée. Ce ne sont pas seulement son atmosphère et sa construction dramatique qui rendent ce film si prenant : la finesse et la justesse de la psychologie des personnages permettent aussi au spectateur de se passionner pour ce drame. Il faut encore ajouter que les acteurs principaux sont absolument parfaits. Comme toujours chez Clouzot, ils sont servis par d'excellents dialogues.

Les diaboliques est bien à la hauteur de sa réputation. C'est un des rares films français à jouer avec autant de succès la carte de la peur.
«
Diaboliquement vôtre
Azathoth 12/01/2005
Orfèvre de qualité, Clouzot cisèle à nouveau un joyau avec ses "Diaboliques". Le film nous plonge dans l'ambiance des romans de Boileau-Narcejac, frôlant le fantastique et le mystère. Comme toujours Clouzot sait utiliser à merveille les éclairages et les lieux pour faire de ses personnages les acteurs d'une farce macabre qui aboutit à sa conclusion avec une soudaineté qui surprend les spectateur et les laisse interrogatifs. Du très grand cinéma aisément adaptable pour un scénario Années Folles.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .