Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Dans les années 40, des archéologues ouvrent un tombeau mystérieux de la vallée des rois, en Égypte. Mais ils meurent tous mystérieusement, et le chantier est abandonné. De nos jours, une nouvelle expédition revient sur le site et le fouille prudemment. Ils explorent la tombe et ramènent leurs trouvailles à Londres. Un soir, les restes de la momie sont volés. Les meurtres mystérieux se multiplient dans la ville...



Dans les années 80, Russel Mulcahy était considéré par certains comme un génie du cinéma fantastique, avec ses films Razorback (1984) et Highlander (1986). Mais le réalisateur australien a ensuite enchaîné des productions médiocres. Aujourd'hui ses films, n'arrivent en France (quand ils y arrivent...) qu'en vidéo. Ainsi La malédiction de la momie, tourné avec un budget très modeste n'est pas sorti en France au cinéma. Il semble n'être sorti en vidéo que pour profiter du succès de La momie (1999) de Stephen Morris. Malgré le peu de moyens qui force le film à se contenter d'un casting de seconde zone, on remarque quelques sympathiques guest stars comme Christopher Lee en vieil archéologue (il était couvert de bandelettes dans La malédiction des pharaons (1959) de Terence Fisher) ou Shelley Duvall en médium (madame Torrance dans Shining (1980)).

Le film se présente donc comme une histoire très classique, qui reprend le schéma de La momie (1932) de Karl Freund. Des archéologues découvrent la tombe d'un pharaon plus ou moins maudit, ramènent leur butin en Occident, et, immanquablement, la défunte momie revient à la vie et envisage sérieusement de devenir immortelle. Ici, on a rajouté une petite touche de menace de peur millénariste pour faire dans le coup. Et il faut dire que dans l'ensemble, ce film a le charme d'un bon film d'horreur réalisé avec sérieux et sans prétention excessive. L'enquête est agréable à suivre et les acteurs sont sympathiques.

Malheureusement, le film est handicapé par des effets spéciaux qui sont pratiquement tous désastreux. La momie se promène la plupart du temps sous la forme d'un paquet de bandelettes volantes réalisé en images de synthèse. Cela lui donne le look douteux d'un vieux paquet de ruban adhésif usé... Certains meurtres laissent un peu perplexe: dans les toilettes d'une boîte de nuit, la momie surgit du rouleau essuie-main et entraîne sa victime dans la cuvette des WC!! La fin est aussi assez décevante, avec des rebondissements invraisemblables.

Mais à part ces quelques réserves, La malédiction de la momie se laisse regarder d'un bout à l'autre sans ennuyer le spectateur. Le film parfait pour une soirée vidéo décontractée. Si vous ne lui en demandez pas trop, ce film vous fera passer un moment agréable.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .