Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Jack Burton est un conducteur de camion habitant à San Francisco. Il décide d'aider un de ses amis chinois dont la fiancée a été enlevée par la mafia de Chinatown...



Après l'excellent accueil reçu par le romantique Starman (1984), Carpenter se voit confier la réalisation d'un gros et coûteux film d'action: Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin. Le scénario était au départ conçu comme une suite de Les aventures de Buckaro Banzaï dans la quatrième dimension (1984) avec Peter Weller. Mais cette idée fut abandonnée, et le film devint un produit autonome. Carpenter y retrouve son acteur de prédilection Kurt Russell (New York 1997 (1981), The thing (1982)...). Les effets spéciaux sont confiés à Richard Edlund (la trilogie des Star wars, Piège de cristal (1988)...), une grosse pointure des années 80.

Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin a permis à Carpenter de rendre hommage au cinéma d'action de Honk Kong, et particulièrement aux films de sabre. En effet, ce genre de cinéma était déjà relativement connu en Occident, avec des succès d'estime, comme Raining in the mountain (1979) de King Hu ou Zu, les guerriers de la montagne magique (1983) de Tsui Hark. On a donc des sorciers volants, des guerriers qui croisent le fer dans les airs, des personnages qui courent sur les murs où se livrent à de multiples sauts périlleux... Carpenter avait ainsi une bonne longueur d'avance sur le cinéma américain d'action des années 90, dont un des principaux enjeux aura été l'assimilation de ce cinéma populaire chinois (Blade (1998), Matrix (1999), Tigres et dragons (2000)...).

Pourtant, Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin est aussi dans la plus pure tradition du cinéma d'action des années 80. Comme Les aventuriers de l'arche perdu (1981) de Steven Spielberg, ce film est un hommage ironique aux vieux serials. D'ailleurs les multiples chambres de torture de Lo Pang rappellent les supplices raffinés qu'affectionnait l'ignoble Fu Manchu, personnage mis en place par l'acteur Boris Karloff (Frankenstein (1931)...) dans Le masque d'or (1932). Les effets spéciaux et les maquillages sont abondants et réussis. L'histoire prend place dans le Chinatown de San Francisco, et Carpenter s'est inspiré de l'ambiance particulière de ce quartier pour élaborer les décors de l'antre du méchant sorcier. Les décorateurs se sont régalés en construisant ce vaste palais qui ressemble à un gigantesque restaurant chinois plein de néons, de statues dorées et de lustres miroitants. Cet esthétique volontairement kitsch est encore soulignée par l'évidente influence de la bande dessinée sur la direction artistique.

Le personnage de Jack Burton est lui aussi marqué par Indiana Jones. Il s'agit d'un anti-héros sympathique, vantard, bavard et maladroit. Il est complètement perdu dans cet univers haut en couleur dont il ignore tout. Il est d'ailleurs assez inefficace dans l'action! Burton est remarquablement interprété par un Kurt Russel bien plus loquace que dans ses précédents rôles chez Carpenter. On remarque d'ailleurs que l'ensemble du casting est tout à fait sympathique et talentueux. Les amis de Jack Burton composent une communauté attachante et solidaire d'émigrés chinois conciliant l'histoire millénaire de la civilisation chinoise et la vie moderne californienne.

Pourtant, il faut bien reconnaître que Carpenter a un peu de mal à mettre efficacement en scène les séquences de bagarre. Elles sont certes amusantes, mais elles manquent de maîtrise et de rigueur. De même l'accumulation des péripéties donne une impression de fouillis. Tout cela rend le film un peu inégal.

Néanmoins, Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin reste une œuvre bien sympathique. Il ouvre notamment la porte à l'humour détendu de Carpenter, qu'on retrouvera dans Invasion Los Angeles (1988) et Los Angeles 2013 (1996).
«
It's all in the reflexes
Revax 05/04/2012
Moi j'adore, avec Russel dans le rôle du héro inutile qui se fait sauver par un le chinois de service tout le long du film ! Un gros trip de Carpenter ? Surement, mais c'est jouissif.
Shaw devant !! :)
Fab 21/05/2004
En rendant hommage aux films de cape et d'épée de la mythique firme hong-kongaise Shaw Brothers (à qui Tarantino rend un hommage particulier dans Kill Bill), Carpenter nous livre ici son film le plus drôle : Kurt Russel y est excellent de nullité !!

Les deux compères se sont bien marrés sur le tournage, et cela se sent bien dans le film.

Les effets spéciaux sont réussis, hormis un ou deux trucs comme le type qui gonfle (il me semble qui il y eût quelques problèmes avec la société réalisant cet effets, mais rien de sûr...). Pourtant, il est vrai que la réalisation de Carpenter peine un peu, notamment pendant la baston finale. On suit néanmoins sans problème ce "spectateur" qu'est Burton

Notons que le double DVD dispo en France contient un commentaire audio de Carpenter et Russel qui sont hilares du début à la fin en se souvenant du tournage...

Et comme disait ce vieux Jack Burton : «Tout est dans les réflexes»
Ca castagnnnnne !
Vonv
Bon ben moi ch'uis pas un pro des films d'horreur... par contre, j'ai vue un tripotée cyclopéenne de films d'action/aventure. Et Les Aventures... en est un excellentissime exemple !

De l'action, des bonnes vannes pas compliquées, une donzelle en talons hauts coursée par des méchants abondemment armés, des décors en carton-pâte, des sales gueules qui ont vraiment des sales gueules, de vieux artéfacts...

Que du bonheur, dans la lignée des Indiana Jones et autres Momies !
waaa
yann kornowicz
J' ai vu ce film à 7 ans et on me l'a remis entre les mains récement: du pur bonheur second degré !
le scénar ressemble à une improvisation délirante de mj audacieux...
il n'existe pas d'autre film du même genre, à voir absolument entre potes..
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .