Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Note démarrage: pour démarrer une Ford T, il faut que le circuit électrique soit fermé (allumé quoi). Le coupe circuit qui permet de le faire dispose en fait d'une clef. Donc, pour allumer le circuit, le fermer au sens électrique du terme, il faut la clef de contact. Sans cela, démarreur électrique ou manuel (la fameuse manivelle), pas d'étincelle, donc pas de démarrage.
Pour conduire une ford T, il faut savoir utiliser les courroies du système de changement de vitesse (il y a eu une formation et un permis spécial pour ça).
Donc en gros, si tu es capable d'en voler une, c'est que tu en as déjà une.

Description générale

En 1919, l'industrie automobile européenne se réveillait d'un sommeil de 4 ans étant donné que depuis 1915, la production de véhicules privés avait été gelée au profit des fournitures de guerre. Les marques de l'époque ont pour la plupart remis en production leurs véhicules d'avant 1914 à peine améliorés. La production de véhicules de masses commence timidement : Renault, qui avait déjà mis en place une rationalisation de sa production avant la guerre, commence a mettre en place les concepts du Taylorisme et Citroen commence a produire des véhicules en appliquant strictement les principes et les méthodes de Ford. On trouve d'autres producteurs de masse de véhicules populaires comme Peugeot, Mathis, De Dion-Bouton, Donnet-Zedel qui construisait des voitures pour un public large et des véhicules utilitaires pour les artisans. Mais a cette époque, l'automobile est encore un objet rare produit en petite série pour une clientèle riche voire très riche. De ce fait, il existe en Belgique a l'époque plus de 80 constructeurs d'automobiles et plus de 200 en France.
Bien que l'idée de la voiture populaire commence a faire son chemin en Europe avec l'importation de la Ford T et les début de Citroen, la plupart des véhicules sont destinés a des gens aisés ayant des revenus confortables. Leur niveau social étant plutôt celui de la bourgeoisie universitaire de l'époque.
La plupart de ces constructeurs aux noms aujourd'hui disparus sont des artisans de provinces et leurs usines sont comparables a un gros atelier ils ne peuvent donc parvenir à augmenter leur cadence de production et la plupart d'entre eux disparaîtront au gré de la crise économique et des rachats. Cela aura pour conséquence que pratiquement toutes les voitures sont hautement personnalisée. Il faut donc avoir déjà conduit une voiture avant d'espérer faire une course contre un concurrent expérimenté. De même qu'il serait difficile d'imaginer de dérober la première voiture venue pour s'évader sans rencontrer de difficultés.
La fiabilité de ces véhicules n'est en général pas mauvaise : les moteurs de l'époque sont surtout des moteurs a soupape latérales ce qui a pour conséquence qu'ils ne peuvent monter en régime a plus de 2500 t/min pour la plupart (les moteurs a arbre a came en tête sont déjà de ce monde mais pas pour les voitures populaires). En général, ces voitures sont fiables parce qu'elles ne roulent jamais à haute vitesse, l'état des routes et les châssis de l'époque ne le permet pas. D'abord l'état des routes en Europe en général est tout simplement affreux après la grande guerre et les routes sont souvent pavées ..... ce qui ne favorise pas la tenue de route. Deuxièmement, les voitures de l'époque sont hautes sur patte sauf exception (j'y reviendrai cf les cycle cars et voitures de sport) donc leur centre de gravité est haut et comme les pneumatiques de 1920 sont étroits la tenue de route est tout bonnement catastrophique a haute vitesse. Ne comptez pas sur la suspension pour vous sauver il s'agit a coup sur de ressorts a lame en général très souples (on peut toutefois les régler). C'est pourquoi il est inutile de se focaliser sur la vitesse de pointe des voitures de 1920 pour essayer d'imaginer ce que pourrait être une course entre deux voitures. Par contre, il faut faire intervenir une autre caractéristique des fameux moteurs a soupape latérales : ils ont du couple a revendre. En général, les reprises des voitures de 1920 sont satisfaisantes. Il est donc plus intéressant de faire intervenir ce genre de paramètre pour décrire ce que pourrait être une course de voitures que seulement les arguments de vitesse maximale surtout sur route pavée ou mauvaise.

Description détaillée en fonction de l'époque

1919-1922

La production automobile redémarre, la plupart des constructeurs généraliste (Renault par exemple) vont reconduire leur gamme et produire des modèles très inspirés des voitures de la belle époque. Le finitions brillantes étaient nickelées (les voitures présentant encore des surfaces en cuivre étaient traitées de vieilles guimbardes...).
Surtout pas de chrome, la technique du chromage n'existe pas encore. Dites vous que si vous voyez un jour une voiture des années 20 avec des chromes c'est qu'un de ces propriétaires en a eu assez d'entretenir une carrosserie nickelée.
Pour les véhicules de très haut luxe les finitions sont en maillechort.
(Une voiture mal entretenue se remarque du premier coup d'oeil)
Les intérieurs sont en simili-cuir sur les voitures moyennes et même parfois sur les panneaux de caisse.
On voit toujours des roues a rayons et les roues pleines commencent a apparaître.
(Les roues a rayon sont très fragiles dès qu'un rayon est parti..... ça sera plus réaliste d'invoquer un tel accident qu'une casse moteur dans une course).
On trouve des gardes boues non enveloppants qui protègent très mal la voiture sur un terrain plus hostile (les routes en terre battue)...
Les grandes nouveautés viendront des voitures de très haut luxe (Hispano-Suiza,Bugatti) par exemple Hispano-Suiza et les Frères Farman sortiront des voitures a l'époque des voitures qui reprendront les technique des moteurs d'avion car ses deux constructeurs ont produit des moteurs d'avion durant la guerre. Mais ce genre de voiture est réservée a une élite rare d'aristocrates et de milliardaires. A l'époque le prix d'une Hispano permet de s'acheter un château (ce n'est pas une exagération...). De même, Bugatti produit déjà des moteur a 4 ou 3 soupapes par cylindre (60 ans avant les premières GTI 16V).

1923-1928

Cette époque est bien plus souriante pour les automobilistes européens. On commence a voir apparaître des techniques nouvelles qui améliorent les qualités des voitures : apparition des caisses tout acier, fin des problèmes de direction (on appelait ça le shimmy du nom d'une danse des années folles, ça concernait les voitures lourdes et rapides à haute vitesse), amélioration notable des carburants, la voiture fermée prend le pas sur les torpédos, apparition du verre de sécurité, les pneumatiques s'améliorent ce qui fait diminuer les risques d'éclatement.
Bref, c'est la fin de la plupart des cauchemars des automobilistes et on peut considérer que vers 1927 on a les premières voitures " modernes".

1929-1934

D'autres amélioration surviennent comme la généralisation des filtres a air,huile et essence.
Allumage par batterie avec distributeur perfectionné (fin de l'avance a l'allumage... après un bon réglage), adoption des pneus de sécurité indéjantables. Les roues deviennent plus petites d'ou les voitures sont surbaissées et la tenue de route s'améliore, amélioration notable des ponts arrières rigides et légers.
Pour la carosserie, c'est la fin du nickelage au profit du chromage et les vitres de sécurité sont adoptées partout en série.
Les malles arrières apparaissent aussi en série mais disparaîtront bientôt au profit des coffres.
(auparavant les malles arrière étaient des objets coûteux fabriqués sur mesure).

Classification des voitures en fonction de leur type

Les voitures moyennes et de production de masse
Je ne vois rien a ajouter ce sont les voitures sur lesquelles je me suis focalisé jusque maintenant.

Les cycle-cars et les voitures de sport
Les cycle-cars sont une catégorie de voitures aujourd'hui disparues, elles pèsent moins de 500 kilos et sont dotées de petits moteurs pouvant aller de 600 a 1500 cc. Certaines de ces voitures sont équipées de compresseurs et peuvent parfois atteindre jusque 170 km/h. Elles sont très basses et il faut faire preuve d'un courage certain et d'une bonne maitrise de la conduite automobile pour se risquer dans ces engins. Certains n'ont que trois roues. Leur tenue de route est plutôt hasardeuse pour un conducteur du 21ème siècle mais bien meilleure que les lourdes berlines de l'époque.

Sociologiquement parlant, il s'agit des GTI des années folles. Le profil des conducteurs de ces petits bolides correspond a des jeunes gens assez riches et assez fous pour avoir un véhicule mais pas assez pour s'acheter une voiture de grand tourisme. De plus il s'agissait de voitures hautement personnalisables et il peut être intéressant de permettre à des joueurs de modifier leurs voitures si ils sont prêts a sacrifier la fiabilité aux performance.... (une idée a creuser je suis un débutant total a l'appel de Cthulu). Dans cette catégorie, on peut ranger Amilcar, Sanford, Darmont pour ne citer que les plus connus.

Les voitures de sport, à cette époque, l'étaient dans toute l'acceptation du terme. A notre époque, les voitures de sport recouvrent une catégorie très vaste de véhicules divers mais aucun d'entre eux ne serait a l'aise sur un circuit en face d'une formule 1. Ce n'était pas le cas en 1920 : un particulier pouvait acheter et faire rouler une voiture des 24 heures du mans sur la voie publique (Cet état d'esprit a presque disparut et c'est bien dommage ... du moins c'est mon avis). Ces voitures sont extrêmement légères (pas plus de 700 kg) très surbaissées et tenant réellement mieux la route que le reste de la production a l'époque. La plus connue reste la Bugatti type 35 (dont la variante la plus connue est la type 35B pouvant atteindre 210 km/h mais les 6 autres versions ne sont pas mal non plus). Le revers de la médaille est que la fiabilité est inversement proportionnelle aux performances.... et directement proportionnel au coût d'entretien.
Tout cela pour dire que si un jour il fallait imaginer une course entre une dusenberg et une bugatti type 35 même avec des performances similaires en vitesse de pointe, la bugatti devrait facilement gagner grâce a sa tenue de route et a son poids moindre. Inutile de dire que ces voitures sont très peu confortable et qu'il faut être un pilote exceptionnel et un sportif confirmé pour les utiliser.... vieux croulants et millionnaires dissipés s'abstenir.

Les voitures de grand tourisme et de tourisme.
Dans la catégorie des voitures de grand tourisme, on regroupe les voitures de luxe dotées en général de puissants moteurs de type aviation revêtues de carrosserie légères de spiders ou parfois de coupés deux places (aussi appelés faux cabriolets) qui gardent des performances largement au dessus de la moyenne. Hispano-Suiza a été un grand fabriquant de ce genre de voitures réservées a une élite très très très fortunées et souvent aristorcratique. Leur tenue de route est souvent hasardeuse a cause de leur poids. Toutefois il est possible que certains de ces châssis soient utilisés pour faire des voitures de course, c'est ainsi qu'en 1928 une hispano allégée et gonflée a été utilisée pour défier une stutz sur le circuit d'indianapolis. Leur équipement est en général luxueux et les tableaux de bord sont souvent en ronce de noyer et sculptés comme des oeuvres d'art. Leurs poids peuvent selon les carrosseries et les options aller de 1700 a 2000 kg.
Bref de beaux jouets pour les riches .....

Dans la catégorie des voitures de tourisme, on regroupe les voitures de luxe souvent dotées de moteurs de 6 ou 8 cylindres mais aussi d'autre avec des moteurs moins gros que les voitures de grand tourisme. En général, elles sont plus luxueuse que sportives même si elles sont capables de performances au dessus de la moyenne.
En général lourdes a très lourdes (1300 a 2500 kg). Les carrosseries font en général la différence avec les les voitures de grand tourisme leurs châssis étant en général le même avec un empattement plus long.
En fait cela permet de faire plusieurs voitures avec une fiche technique.

Les mécaniciens de l'époque.

A l'époque, les entretiens étaient beaucoup plus rapprochés et les voitures mieux entretenues. Chaque possesseur de voiture doit au moins en connaître un. Si une voiture est mal entretenue elle est vite en panne, plus vite qu'une voiture du 21 ème siècle.
Il convient aussi de préciser que les mécaniciens sont capables a l'époque de plus que simplement faire des entretiens. Ils peuvent facilement monter un compresseur ou polir des pièces pour accroître les performances d'une voiture.
Il est aussi courant que les garages refondent des pièces eux même. En fait il faudrait donner la possibilité au joueurs de pouvoir acheter une voiture et de la faire évoluer si ils en ont les capacités et l'argent.... Maîtres de jeux laissez libre a cours a votre imagination.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .