Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

La magie Enochienne serait le résultat des travaux menés par deux hommes du XVIème siècle, le docteur John Dee et son assistant Edouard Kelley.



Historique & Généralités

La magie Enochienne serait le résultat des travaux menés par deux hommes du XVIème siècle, le docteur John Dee et son assistant Edouard Kelley (voir Ici Providence n°3). Ces deux hommes mirent sur pied un système magique révélant l'existence d'espaces parallèles contenant des hiérarchies d'entités que le docteur assimila aux anges et démons du dogme judéo-chrétien. Après la mort de Dee, Moric Casaubon entreprit de publier les notes du docteur en 1659 sous le titre de " Le Récit fidèle et Véritable de ce qui s'est passe pendant des années entre le Dr Dee et les esprits" (ce livre peut encore être consulté à la British Library).

Elias Ashmol reprend les travaux de Dee en 1671 et élabore une structure rituélique et évocatoire pour le système énochien. Il écrit aussi certainement le premier dictionnaire énochien. A la même époque, le Dr Thomas Rudd affirme détenir de la main du fils de Dee des documents sur le système énochien...mais surtout les sept sceaux de la Sainte Table qui faisaient grandement défaut aux autres praticiens. A la mort d'Ashmol, tous ses papiers furent enfermés dans une caisse en bois, avant d'être envoyés au British Museum.

C'est justement au British Museum que Mac Gregor Mathers les retrouve et c'est avec tous ces documents qu'il réadapte les pratiques et cérémonies magiques de son ordre, le Golden Dawn.

Mac Gregor Mathers n'a pas été, semble-t-il, le premier à travailler, décoder et traduire profondément ces écrits énochiens. Plusieurs mouvements et cercles initiatiques (pour la plupart rosicruciens) les prirent en compte dès le XVIIème siècle.

Le grand public découvre la magie énochienne en 1912 à la suite d'un article d'Aleister Crowley dans son journal l'Equinoxe... article qui passa totalement inaperçu. Puis en 1937, Israël Regardie, désobéissant à ses serments, publie dans plusieurs livres les enseignements et un descriptif des cérémonies du Golden Dawn... Ouvrages qui seront noyés dans le désordre de la seconde guerre mondiale, avant d'être réédités en 1969 dans tous les pays anglo-saxons.

La vogue des sciences occultes et de l'ésotérisme en général dans les pays anglo-saxons profite à la sortie de nombreux ouvrages sur la magie énochienne... Phénomène peu observé en France, où seulement deux ou trois livres " grands public" décrivent cette tradition magique.

Langage & Alphabet enochien

Kelley, lors de ses entretiens avec les entités énochiennes, voyait dans le cristal des lettres et des noms de pouvoir. De ces visions naquirent un alphabet et un langage que Dee considérait comme uniques dans l'histoire de l'homme. La grammaire de ce langage ainsi que la forme des lettres ressemblent à celles des langues anciennes du IIème millénaire avant notre ère.

Il est possible aussi de retrouver des textes alchimiques (Ambrosius, Jabir,...) antérieurs aux deux hommes et possédant une graphie semblable à l'énochien. Les érudits musulmans de la première croisade utilisaient aussi un alphabet très proche...

Quoiqu'il en soit, cet alphabet possède de très fortes similitudes avec l'alphabet sumérien de l'époque du roi mésopotamien Hammourabi (1792-1750 av JC)... Rappelons que 6000 ans avant notre ère l'écriture semble apparaître dans les villes sumériennes de Uruk et d'Ur, écriture qui deux siècles plus tard muera vers ce qu'on appelle l'écriture cunéiforme (à cause des lettres ayant des formes de clous). Des textes cunéiformes sont encore visibles dans différents musées comme celui du Louvre.

Cette piste de rapprochement entre le sumérien et l'énochien semble très intéressante. Cette civilisation est à la source de la plupart des traditions bibliques présentes dans le livre de la Genèse, dont en particulier celle du déluge (le Noé sumérien avait pour nom Uta-Napishtim et vivait au bord de l'Euphrate dans la ville de Shuruppak). Dans ce même livre de la Genèse, un personnage apparaît très brièvement : Enoch (le second), l'arrière-grand-père de Noé. Enoch serait le seul des patriarches à ne pas mourir puisque Dieu lui-même vint le chercher sur Terre (Genèse 5-24,25). Enoch, dans la tradition biblique, est dans les confidences du Père, et sa présence sur Terre (365 ans) a permis la mise en place d'un nouveau cycle cosmique.

Matériel

Le British Museum ainsi que la British Library conservent pratiquement tout le matériel énochien du Docteur Dee. Ce matériel est constitué :

Lovecraft & la Magie Enochienne : le Liber Logaeth

L'importance du Liber Logaeth (appelé aussi Liber Mysteriorum Sextus et Sanctus) dans la magie énochienne provient en grande partie du mystérieux message qu'il renferme.

Ce serait le seul ouvrage qui n'aurait pas été retranscrit par Dee, mais directement donné de la main d'un ange avec comme mention :
" Ce livre est la clé Sacrée qui ouvre la détermination de Dieu pour ce qui est du début de ce monde, son état actuel, sa fin..." Uriel.
Kelly parle à son sujet d'un " livre brun aux lettres de sang non séché, d'un sang au sein duquel la vie brûlerait encore..."

Le manuscrit, encore visible à la Bodleian Library d'Oxford (numéro 422) nous vient d'Ashmole. La plus grande partie de cet ouvrage est constitué de carrés magiques et est noircie par les notes d'Ashmole... Pour l'instant, semble-t-il, personne n'a réussit véritablement à déchiffrer le contenu du livre.

Il faut toutefois noter que Rober Turner et David Langfort ont entrepris de déchiffrer ce livre, et affirment qu'il est un fragment du très célèbre Nécronomicon dont parle HP Lovecraft (Il ne faut toutefois pas oublier que Lovecraft prétend, dans sa correspondance entre autre, avoir totalement inventé ce livre). Les spécialistes sont tous d'accord sur le fait que Turner n'a pas réussi à percer le code, et que le Liber Logaeth reste toujours un mystère. Mais le lien entre Lovecraft et la tradition énochienne ne s'arrête, semble-t-il, pas là.

Lovecraft était marié avec une adepte de A.Crowley (Sonia Greene), et qui donc possédait des connaissances dans la tradition énochienne. Les praticiens de la magie énochienne prétendent faire des cauchemars, qui après une très courte étude, ressemblent aux visions d'horreurs présentes dans les nouvelles de Lovecraft (Or Lovecraft affirme avoir rêvé ce qu'il a écrit). La magie du Docteur Dee semble en effet " provoquer des rêves extrêmement troublants dans lesquels les entités se manifestent selon les structures neurologiques du rêveur"(La Magie Enochienne, Etienne Morgant).

La route pour pouvoir affirmer que Lovecraft pratiquait la magie énochienne est encore longue, mais les différentes similitudes entre les entités, les visions d'horreur, la forme des incantations, ... laissent penser qu'elle existe.
«
La relation Lovecraft/Crowley
■ Marinus Bicknell Willett 27/07/2006
La relation Lovecraft/Crowley, on le sait maintenant, est une fiction laborieuse:
www.ulthar.net
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .