Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
Critique de BD Gest' www.bdgest.com

Atlantique Nord, juin 1917, le Lieutenant-Commandant Von Altberg-Ehrenstein de la flotte impériale allemande, en charge du torpilleur submersible U-29, vient de couler le cargo britannique Victory, considérant froidement ce drame comme un acte de guerre supplémentaire à son actif. Après en avoir informé par radio ses supérieurs, il ordonne la plongée. Ce n'est qu'après avoir refait surface dans les eaux internationales qu'une surprise de taille attendra l'équipage sur le pont du sous-marin…

U-29 est une adaptation fidèle d'une nouvelle de Howard Phillips Lovecraft (The Temple, 1920) et un succès sans restriction. Le dessin de Florent Calvez, à l'encrage si surprenant, est d'une précision extrême. Son trait reflète parfaitement le côté angoissant des événements qui attendent les marins. On peut y discerner dans leurs regards la montée de la folie latente et inexorable. Comme cela peut sembler évident pour décrire l'ambiance oppressive du bateau et de la profondeur, les couleurs sont sombres et froides, sans pour autant masquer les détails du dessin, qui apparaît toujours net et sans hésitation. Alors que les personnages se posent mille questions sur leur avenir proche, ce n'est pas le cas du lecteur qui devine peu à peu le machiavélisme de la situation.

En effet, au fur et à mesure de l'enchaînement des événements, on sent la terreur progresser de manière palpable. Et c'est cet effet, si cher aux lecteurs de l'auteur américain, qui est si bien rendu ici. Cela est dû au découpage en grandes cases pour lesquelles tout semble étudié pour rendre encore plus oppressante la vie des marins confinés à l'espace réduit du bateau et soumis à la discipline tyrannique de leur commandant. Ces cases si remplies ne le sont pas au détriment de la narration qui reste constamment fluide et progressive. L'intrigue se développe lentement, laissant la place de temps à autre à quelques surprises bien amenées, et servie par des dialogues clairs et une première personne narrative fascinante.

Cet album est donc une réussite totale, tant au niveau de l'adaptation que de la réalisation. On s'y plonge et on le dévore sans pouvoir en sortir un instant. Et on refait surface avec les mêmes sensations qu'après avoir lu une nouvelle du maître de Providence, un mélange d'angoisse, de terreur et de folie.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .