Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Histoire

Pendant quelque temps après la Grande Guerre, il y eut peu d'innovation dans la conception des automobiles. Certes, l'achat et l'entretien d'une voiture étaient devenus plus abordables, grâce à de nouveaux modèles comme l'Austin Seven qui supplantaient d'anciens véhicules populaires comme la Morris "Bullnose" et la Ford modèle T (deux modèles d'avant-guerre). Du côté du marché du luxe, la Rolls-Royce 40/50 CV (connue aussi sous le nom de Silver Ghost) était toujours en production, mais les choses étaient sur le point de changer.

Durant l'année 1919, W.O. Bentley avait travaillé sur ses propres modèles et son premier véhicule fut produit l'année suivante. Jusqu'au malheureux redressement judiciaire de la compagnie, au début des années 30, les Bentley allaient être les principales voitures de sport britanniques, avec plusieurs succès au Mans et ailleurs. A cette époque les voitures qui couraient les 24 Heures du Mans étaient presque les mêmes que celles qu'on utilisait dans la vie de tous les jours.

Quelques véhicules européens étaient importés, mais c'était généralement des curiosités réservées aux acheteurs de luxe et aux sportifs. Des fabricants comme Mercedes-Benz et Bugatti pouvaient fournir des voitures aux connaisseurs, et quels véhicules ! Tout à fait capables de rivaliser avec les Bentley en vitesse et en agilité, même s'ils requéraient d'être fréquemment entretenus avec une attention experte pour donner leur meilleur.

Le luxe des Rolls-Royce était concurrencé à l'étranger par des fabricants comme Hispano-Suiza et Packard – des machines glorieuses à l'équipement fantastique, aussi ornementées que les plus fins attelages hippomobiles des époques révolues. Elles n'étaient, peut être, pas aussi fiables et bien conçues que les Rolls, mais n'étaient pas moins désirables. La concurrence la plus sérieuse venait de la branche britannique de Daimler, alors propriété de BSA. Leurs voitures étaient les favorites du roi George V et elles sont donc devenues les préférées de la plus haute aristocratie.

Les concurrents britanniques des Bentley étaient des automobiles comme la Vauxhall OE 30/98, bien loin des véhicules grand public que la compagnie produit aujourd'hui. Plus tard, d'autres fabricants britanniques arrivèrent sur le même créneau : Lagonda, Railton et Invicta. Mais les principaux rivaux des Bentley étaient les véhicules étrangers contre lesquels ils luttaient sur tous les circuits d'Europe : Bugatti, Alfa Romeo et Mercedes.

Dans les années 30, Ford, Morris, Austin et autres demeurèrent les principaux fournisseurs de voitures familiales populaires, même si la concurrence innovatrice venait de Citroën. Sa Traction Avant était un véhicule à traction avant tellement en avance et si réussi qu'il resta en production jusqu'en 1957. Les plus jeunes membres de la classe moyenne pouvaient s'amuser dans une MG - une voiture de sport bon marché construite sur un châssis standard de Morris.

Parmi les voitures de luxe des années 30, Rolls-Royce est resté inégalé. Ayant pris le contrôle de Bentley, il produisit de merveilleuses voitures comme la délicieuse Bentley 3½ litres et, en contraste total, la luxueuse Rolls-Royce Phantom III V2. En Europe, Hispano-Suiza, Isotta-Franschini et Bugatti faisaient de leur mieux pour rivaliser. L'Hispano-Suiza V12 était même plus chère que la Phantom III et Bugatti produisait l'étonnante Royale, avec son moteur de 13 litres à 8 cylindres en ligne. Seulement 6 ou 7 ont été construites, ce qui n'est pas surprenant lorsqu'on sait que le châssis seul coûtait 30 000$ - en 1927 !

Ceci dit, conduire une voiture dans l'entre-deux-guerres se faisait effectivement dans une "verte et plaisante contrée". Il n'y avait aucune autoroute, juste quelques rares routes à deux voies et assez peu de trafic. Jusqu'en 1927, il y eut même un grand débat pour savoir si la pratique de voies séparées selon le sens de la circulation était économiquement viable, en dépit des avantages évidents pour la sécurité.

Les performances des véhicules pouvaient être très impressionnantes : les plus grandes berlines Bentley et Rolls-Royce pouvaient dépasser les 160 km/h et les modèles de sport comme la Bugatti 57SC atteignaient 210 km/h ou plus. Durant la majeure partie de cette période, il n'y avait aucune limitation de vitesse à l'extérieur des villes : l'allure de chacun n'était limitée que par la visibilité, les virages et l'habileté du conducteur. Il faut signaler au passage que les freins et les pneumatiques n'étaient pas de très grande qualité. Gardez également à l'esprit que l'épreuve du permis de conduire n'a été introduite qu'en 1935, avant un simple permis était suffisant.

Avec la chute du prix de la voiture familiale, on assista à la croissance rapide de l'habitude des promenades dominicales. Les familles en profitaient pour faire de petites escapades au bord de la mer ou pour pique-niquer à la campagne : l'assiduité à l'église chutait en proportion...

Quelques Chiffres

La table suivante donne quelques chiffres pour différents véhicules de l'époque. Cependant, un même modèle pouvait être produit en plusieurs versions et les prix ont considérablement changé selon la date et les accessoires. Beaucoup de fabricants fournissaient seulement un châssis : les acheteurs devaient s'adresser à un carrossier pour la carrosserie qui pourrait être agrémentée selon leurs désirs. Dans la liste suivante, les prix suivis par une étoile s'appliquent au châssis uniquement ; ajouter encore au moins la moitié du prix pour la carrosserie.

ModèleAnnéePaysSiègesVitessePrixPrestige
Alfa Romeo 8C 2900B
Austin Seven (Austin Baby)
Bentley 3 litres
Bentley Speed Six
Bentley 8 litres (berline)
Bugatti Type 35B
Bugatti Type 41 Royale
Citroën Traction Avant
Daimler Double Six
Duesenberg SJ
Ford Model T
Ford Popular
Hillman Ten
Hispano-Suiza H6C
Hispano-Suiza V12
Invicta Type S
Isotta Franschini 8A
Jaguar SS 100
Lagonda V12
Lancia Lambda
Mercedes Benz SSK
Mercedes Benz 500K
MG Midget Type M
Morris Oxford "Bullnose"
Packard V12
Railton Séries I
Rolls-Royce Silver Ghost
Rolls-Royce Phantom III
Vauxhall Prince Henry
Vauxhall OE 30/98
1937-1939
1923-1938
1920-1927
1927-1931
1930-1931
1924-1930
1927-1935
1934-1957
1926-1935
1932-1937
1908-1927
1935-1939
1913-1924
1919-1931
1931-1939
1930-1935
1924-1932
1934-1940
1936-1939
1923-1931
1929-1934
1934-1937
1929-1932
1913-1926
1929-1934
1933-1938
1906-1925
1936-1939
1908-1919
1923-1927
Italie
G-B
G-B
G-B
G-B
France
France
France
Allemagne/G-B
USA
USA
USA
G-B
France
France
G-B
Italie
G-B
G-B
Italie
Allemagne
Allemagne
G-B
G-B
USA
G-B
G-B
G-B
G-B
G-B
2
4
2/4
2+2
2/7
2
2/5
2/4
2/7
2/4
2/6
4/5
4/5
2/5
2/6
2
2/7
2
2/5
4/6
2
2
2
4
2/7
2/5
2/7
2/7
2
4
210+
72
158
148
193
177
201
100
98-145
210
80
72
109
169
185
161
153
161
177
125
201
174
105
89
167
145
105±
145±
129
129
£2100
£125-165
£1200*
£1450*
£1880*
£1200
£5250*
£2500
£328
£2500
£100
£130
£100
N/A
N/A
N/A
£2000*
£430
£1640
£810
£2500
£2980
£175
£175
£1100
£535
£1350*
£1900*
£945
£1150
*
*
*
*
*
*
*


**
*
*
*

*
*
*
*

*
*
*
**
*


*
*

**
Toutes les vitesses sont données en km/h. Moins un véhicule possède d'étoiles, moins il est prestigieux à conduire.
(±) Rolls-Royce n'a jamais donné les performances de ses modèles, ces chiffres sont donc approximatifs.

Code de la Route

La loi de 1930 a supprimé la limitation générale de vitesse à 30 km/h (laquelle était largement non respectée). Il n'y avait plus aucune limitate à la vitesse des voitures et des motocyclettes, mais les autobus et les camions étaient limités à respectivement 55 et 50 km/h. Le permis coûtait 5s par an et la taxe s'élevait à 6£ pour les voitures, 1£ 10s pour une petite motocyclette et 3£ pour une grosse cylindrée. L'assurance était rendue obligatoire pour la première fois.

En 1935, afin d'essayer de réduire le nombre croissant d'accidents, le gouvernement introduisit le permis de conduire et une limitation de la vitesse à 50 km/h dans les agglomérations. Les routes étaient toujours en grande partie dépourvue de signalisation, mais le passage zébré pour piétons faisait son apparition et aux ronds-points des policiers contrôlaient les principaux carrefours des villes. Les feux de circulation avaient également été introduits, mais étaient encore si rares que leur apparition à Piccadilly Circus, en 1937, a fait l'objet d'une cérémonie d'inauguration publique par le Ministre du Transport et le Lord Maire de Londres.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .