Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

... et oui, il a joué avec Chabat et Dick Rivers !



Le 16/06/2003

L'homme, sa vie, son ouvre.

Qui êtes-vous ? Age, origine (géographique et culturelle)
44 ans. Né à Paris 15ème quai de Javel. Forte ascendance anglo-saxonne.

Consommez-vous toujours cette infusion des Iles du Pacifique ? Est-il vrai que Mark Morrison est un vagabond dimensionnel ?
Vous ne croyez pas si bien dire. Ma mère est née dans l'Océan Indien. Dans. Je n'en dirai pas plus.
Mark Morrison, lui, était l'exemple même de ces auteurs de Chaosium, comme Keith Herber, Sandy Petersen, etc. Des gens brillants et un peu décalés. Aux dernières nouvelles, il travaillait pour Infogrames en Australie.

Comment avez-vous découvert Lovecraft ?
Quand j'avais treize ans, une de mes cousines plus âgées avait un copain, étudiant en médecine, qui ne jurait que par HPL et ressemblait en tous points à Herbert West..

Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ?
1977. Retour d'une convention de SF en Angleterre, où j'avais été invité à participer parce que l'un de mes cousins écrit des romans d'héroic-fantasy (Mike Scott Rohan). Je débarque chez un de ses amis, qui après le repas me parle d'un jeu d'un genre nouveau où on incarne un perso, etc. Je tire les dés, la partie débute. Avec le recul, c'était naze : porte, monstre, trésor, plaque de téléportation, etc.. Mais ce premier contact a été un tel choc. Le lendemain, tremblant, avec l'adresse de la boutique de jdr en main, j'ai arpenté les rues de Londres. J'ai poussé la porte. Putain, c'était comme ces rêves qu'on fait, enfant, où on rentre dans une boutique de jouets faite RIEN QUE POUR NOUS ! Sauf que là, je ne me suis pas réveillé avec les mains vides.

Comment avez-vous découvert l'Appel de Cthulhu ? (d'abord par lecture puis jdr ou l'inverse)
Je connaissais HPL, mais pas le jeu. J'ai trouvé "les Ombres de Yog-Sothoth" à l'ouf Cube en 1981, sur la route pour partir en Suisse dans un chalet de montagne. Ma copine a passé son temps sur les pistes. Moi, fourré dans le scénario, je n'ai pas mis le nez dehors pendant une semaine. J'imaginais l'enfer que j'allais faire vivre à mes futurs joueurs. Je n'imaginais pas que ma campagne durerait, en temps réel, près de dix-huit ans.

Jouez-vous encore souvent ? Si oui, qu'avec des "pointures" ?
Trop rarement, parce que j'ai des enfants et que lorsque ces choses sont petites, elles prennent beaucoup de place et de temps. Mais les enfants grandissent. commencent à jouer au jdr ;-))) et moi je vieillis et j'en ai assez de remettre à plus tard. Des pointures ? J'ai joué avec Chabat et Dick Rivers ;-))) il y a longtemps. Je vais bientôt jouer avec Maxime Chattam, (l'auteur de "In Tenebris", chez Lafon) qui est un ami (en v'là une bonne inspi)

En quoi a constitué votre premier "job" sur l'AdC ?
J'étais le spécialiste de CoC (in vo, pleaze) pour Chroniques d'Outre-Monde. J'ai contacté des auteurs in ze entire world, acheté des scénarios originaux en Angleterre et aux USA, je suis rentré en contact avec Stafford. On s'est bien entendus, et j'ai aidé à droite à gauche sur des scénarios, des relectures de règles (la version 5 , entre autres). J'étais très heureux de faire ça gratuitement pour eux, d'autant qu'ils m'envoyaient tout ce qu'ils publiaient en remerciement. Chaque fois que j'ouvrais un de leurs paquets, j'éprouvais une ferveur quasi-religieuse.

Travaillez-vous seul ?
Seul ? Comment ça seul ? Je suis romancier, j'écris tout seul, oui.

Connaissez-vous bien Sandy Petersen ? Avez-vous des contacts avec lui ? Et avec d'autres auteurs américains travaillant sur l'Appel (Keith Herber,...)
Le temps a passé. Je ne connaissais "bien" que Herber et Willis, ainsi que Morrison. Et maintenant Bruce Ballon.

Votre avis sur les productions françaises ?
Euh. tu veux parler de Nightmare Agency ? ? ? Ou de vos propres scénarios ? Pour commencer par ceux-là, ceux que j'ai téléchargé m'ont semblé sympas mais je n'ai pas tout lu. En tout cas, je vous félicite, c'est un formidable projet. A chaque nouveau passage, je découvre des trésors. J'ai hâte de recontacter mes amis aujourd'hui éloignés pour leur demander l'autorisation de vous permettre de reproduire nos campagnes et scénarios de l'époque "Chroniques d'Outre-Monde".
Nightmare Agency est un des seuls scénars que je n'ai pas lu, de toute la production AdC. J'ai eu l'impression (désolé si je blesse quelqu'un) qu'il s'agissait plus d'un compte-rendu de sessions de jeu "scénarisé" que d'un vrai scénario d'AdC.

Votre avis sur les dernières productions (Delta Green et autres productions de chez Pagan Publishing) ?
J'ai un sentiment mitigé envers Pagan. Leurs univers peuvent être formidables, leurs livrets et leurs illustrations sont splendides. mais leurs scénarios manquent souvent de ce quelque chose d'indéfinissable qui fait la saveur de Chaosium, pour moi. J'en avais parlé avec Lynn Willis et nous étions arrivés à la conclusion transitoire que ce qui manque fondamentalement, c'est ce que Petersen, très justement, analyse dans son interview au chapitre"pessimisme". C'est parce que tout est perdu d'avance que les personnages révèlent une grandeur d'âme et un esprit de sacrifice magnifiques, dans l'indifférence absolue d'un univers qui ne veut rien dire. AdC est le premier jeu existentialiste. Or cette dimension n'existe que si, bien qu'il soit mal foutu, tu éprouves quand même un minimum d'affection pour ce monde et les pitoyables humains qui y pullulent. Franchement, en lisant les scénars de Pagan Publishing, ce n'est pas la première impression qui me vienne à l'esprit ;-)))))
Il y a un côté nihiliste-revenu-de-tout, souvent, du moins dans les premiers scénarios. et puis récemment ça a changé. Peut-être parce que les auteurs ont mûri.
Lynn Willis prenait l'exemple de ce jeune orphelin qui traverse le chapitre égyptien des Masques, et que de nombreux groupes d'investigateurs tentent d'adopter, avec les conséquences qu'on imagine quand il attrape une balle perdue : "C'est l'existence de ces innocents" me disait en substance Willis" qui légitime le combat des personnages."

Vous seriez un monstre du mythe, lequel ?
Désolé, là, mais t'as pas bien compris.
Si je te dis : Stanford.
Carl Stanford.
Ca te rappelle quelque chose où il faut qu'à distance je fasse frire ta vésicule biliaire in situ pour que tu comprennes ?

A combien estimez-vous votre SAN ?
Un dollar quatre-vingt-quinze cents.

L'Appel

Quelles sont selon vous les qualités d'un bon scénar Cthulesque ? (Quel est votre préféré ?)
Une belle écriture, c'est-à-dire une prose qui sache être parfois discrètement lyrique ou poétique, même dans l'ignoble. Des personnages aux motivations complexes et cohérentes, donc une connaissance fouillée de la psychologie humaine (et éventuellement alien). Une adéquation au mythe, une compréhension intime de ce qu'est l'ouvre de Lovecraft. Rajoutez-y tout ce qu'a écrit Petersen dans son interview, sur les raisons qui font le succès d'AdC. Enfin, une intrigue dense, avec des grands "moments" d'héroïsme imbécile et désespéré (une des spécialités d'Alain Chabat, quand il incarnait Laszlo Kovacs.) ou d'horreur insane.
Mes préférés ? : Les Masques, La maison Van Laaden, Terror Australis, Les ombres de Yog-Sothoth, La malédiction de Chaugnar Faughn, Le rejeton d'Azatoth ( ?, de tête.) . Il y en a tellement que j'oublie sûrement des chefs d'ouvre.

Quelles sont selon vous les qualités d'un Gardien des arcanes ?
Savoir faire naître une ambiance. Savoir faire exister chaque PNJ comme s'il était le protagoniste principal d'une autre histoire (ce qu'il est, d'ailleurs.)
Rajouter éventuellement au scénario quelque chose de personnel. C'est ainsi qu'ayant lu "le Quatuor d'Alexandrie", un formidable roman de Lawrence Durrel situé dans cette ville mythique dans les années 30 et 40, j'ai décidé, sans le révéler aux joueurs, de les faire cotoyer lors du chapitre Cairote des Masques, les principaux personnages de ce roman : ambassadeurs, femmes fatales, diseurs de bonne aventure, poètes anglais alcooliques. qui étaient eux pris dans leur propre intrigue qui n'avait rien à voir avec celle des joueurs.. Cela a donné des scènes extraordinaires, issues du livre, comme ce matin où, leur taxi étant bloqué dans une ruelle du Caire par un chameau qui refusait d'avancer ou de refuser, le propriétaire du chameau avait commencé à débiter l'animal vivant pour débloquer le passage.. Et un de mes amis, Stéphane Dovert, très féru d'histoire du 20ème siècle et de géopolitique, avait transposé le chapitre chinois situé à Shangaï pendant une période de combat révolutionnaire maoïste. Hallucinant !

Quelles sont selon vous les qualités d'un Investigateur ?
La circonspection et la colère.
L'envie de vengeance.
L'existentialisme : "Je SAIS que ça n'a aucune importance au plan cosmique, mais en mémoire d'Abraham Fingerhut, je vais QUAND MEME faire du sushi avec les couilles du Baron Hauptmann."

Quelles sont selon vous les qualités d'un bon méchant sectateur ?
D'autres motivations que la simple folie. Un trait de vraie originalité.
A propos de méchant ;-))), je vous recommande la lecture de "Tant pis pour le Sud", que j'ai publié aux éditions l'Ecole des Loisirs. L'histoire d'une jeune parisienne, Céline, dont le cousin, Julien Lasfargues, s'est suicidé dans un village de Provence Côte d'Azur. Julien jouait au jeu de rôle, et pour comprendre ce qui lui est arrivé, Céline tente d"'infiltrer" son groupe de joueurs de l'Appel de Cthulhu, persuadé par ce qu'elle a lu dans la presse qu'ils détiennent la clef de l'intrigue.

Jouez-vous ou jouiez-vous avec de la musique et des bougies ?
De la musique, toujours. Au point de créer des réflexes de terreur pavlovienne chez mes joueurs et ma femme, quand hors contexte je mettais en route un disque de musique de film.

Étiez(êtes)-vous plutôt joueur ou maître ?
Maître, quasi-exclusivement. En dehors d'une extraordinaire campagne en Amérique Latine inventée par un autre écrivain, Yannick Roussille.

Si vous étiez(êtes) maître, plutôt conteur, action, tueur, angoissant ?
Angoissant. Et le fait d'être médecin donne, je pense, une particulière véracité aux descriptions les plus "organiques".

Et avez-vous fait jouer, comme tout Maître des Arcanes débutant, la Maison Corbitt ?
Oui. Bien maîtrisé, ce petit scénario si simple peut être un très bon début qui augure des pires horreurs à venir. Ce qui ne m'empêche pas de préférer "La Maison Van Laaden" de Keith Herber, un sommet du jdr.

Que pensez-vous de l'avenir du jdr, surtout en France ?
Nous avons cru en 1986 en lançant "Chroniques d'Outre-Monde" que le jdr, qui nous semblait un formidable mouvement d'éveil individuel et social, allait déferler sur la société. Nous nous sommes trompés. Le jdr demande un vrai investissement, une intelligence des situations, une persévérance pour faire naître et survivre un groupe cohérent sur le long terme. Beaucoup préféreront la télé et les conneries prédigérées. Et puis le jeu vidéo est arrivé qui a raflé la mise pour un bon moment. Mais je crois que rien n'est perdu et qu'à son rythme, le jdr, que l'on avait donné perdu, va acquérir de nouvelles recrues, SANS PERDRE les anciennes. Question de génération : Greg Stafford m'avait prévenu : un jour, tu joueras avec tes gosses. C'est en train de se produire. Et mon fils a joué avec Maxime Chattam et a été évidemment emballé. Nous ne serons jamais majoritaires, mais chaque nouveau joueur que nous contaminons sauve AdC et Chaosium. Ca tient à chacun d'entre nous.

Comment voyez-vous l'évolution des productions rôlistiques avec Internet ? Ne croyez-vous pas que des gens découvrant le jdr par le Net soient un peu perdu dans toute cette jungle de sites ?
Je ne saurais te dire. Sinon que votre site est vraiment extra.

Quelles ont été selon vous les principales évolutions de l'Appel depuis ses débuts ?
Je pense que Petersen lui-même a été dépassé par ce qu'il avait créé. Même s'il ne l'avoue pas vraiment, une fois qu'il eût mis en place les règles, il n'avait plus grand-chose à faire. D'autres ont utilisé ces règles (géniales, je ne les mets pas en cause) pour donner une dimension éminemment " littéraire " à ce qui, sinon, n'aurait été qu'un énième système de jeu bien foutu. Remarquez que Petersen n'a plus collaboré à un seul scénario, activement, après " Ombres de Yog Sothoth ". Ce sont Lynn Willis, Larry Di Tillio, Keith Herber, les Grands Anciens, qui ont fait vivre ce jeu pendant la première grande période. Puis il y eut quelques très bons scénaristes plus jeunes(Kevin Ross, Mark Morrison, Richard Watts, Penny Love.), et une longue et difficile période de relative pauvreté. Les Grands Anciens étaient partis. Lynn Willis gardait la boutique en tant qu'éditeur, retravaillait les manuscrits, aidait les jeunes auteurs, mais ne créait plus, seul, de campagnes. Keith Herber s'était hélas fâché avec Chaosium. Larry Di Tillio gagnait plus en scénarisant le synopsis d'un dessin animé télévisé merdique à Hollywood qu'à cisailler comme un orfèvre les Masques pendant des mois.. Est sortie à cette période la série sur la vallée de Miskatonic, cette re-visitation du pays lovecraftien, qui était intéressante. Sans oublier Cthulhu 1890, intéressant mais auquel je n'ai jamais joué, cet univers me semblait un peu trop lointain, je craignais de dépeindre cette société de manière caricaturale (alors qu'une des autres raisons de l'immense succès mérité d'AdC, c'est l'époque, ces années 20 et 30 si proches et si exotiques pourtant, que le cinéma nous a aidé à visualiser comme un " ailleurs " mythique). Et j'oublie les Les Contrées du Rêve, concept casse-gueule re-mar-qua-ble-ment réalisé, avec quelques scénarios de toute beauté, dont Road to Xura, peut-être bien mon préféré, où les personnages rencontrent leurs pires cauchemars. et leurs pires regrets.
Ensuite, après une période de disette, avec quelques bons gros nanars vraiment bien faisandés (Utatti Asfett, une campagne si merdique que j'hésite à prononcer son nom, ou Horror's Heart, une grand-guignolade pathétique.), est enfin apparue la relève : Beyond The Mountains of Madness de Chaz Engan. Une campagne qui représente un nouveau souffle : plus de réalisme, moins de monstres, un retour aux sources lovecraftiennes.. Et Unseen Masters, de Bruce Ballon, trois scénarios à couper le souffle, vraiment. Une vraie vision personnelle, novatrice, du mythe, mais qui renoue avec les " tics " d'écriture et de présentation des tous premiers scénarios. La boucle est bouclée.

Prêtez-vous beaucoup d'attention aux règles et à leurs évolutions ?
Non et Oui. Non, lorsque je jouais, je n'y prêtais pas grande attention. Les règles D100 sont si simples qu'on peut vite les oublier ;-)))) Mais je suis très circonspect sur les règles D20. Ca fera sûrement vieux con, mais je ne vois pas ce qu'on y gagne. Si c'est pour se retrouver avec des gros bourrins qui croient pouvoir affronter une créature lovecraftienne parce qu'ils ont je ne sais combien de XP ou de dés de vie.. Merci, mais non merci.. L'argument semble être que c'est le meilleur moyen d'attirer de nouveaux joueurs. OH, c'est pas Loft Story ici, c'est pas la Starac. On n'est pas obligés de faire du cul pour vendre. Le type qui n'est pas foutu de réfléchir deux minutes et d'intégrer un système aussi génialement simple que le système D100, parce qu'il bourrine déjà ailleurs en D20.. n'a franchement rien à faire à AdC.. Qu'il passe son chemin, il y des orcs et un gros tas de PO derrière la porte. (je sens que je vais me faire des amis.)

Pourquoi est ce un jeu qui ne s'essouffle pas ?
Lovecraft. L'attrait jamais démenti des joueurs français. Le courage (je ne vois pas d'autres mots) des créateurs à Chaosium. Le fait que Greg Stafford soit magicien (magie blanche) et ait réussi à traverser bien des mauvaises passes financières. Les sacrifices humains que j'ai commis tous les WalpurgisNacht depuis vingt-deux ans maintenant pour repousser l'inéluctable.

Jouez-vous à d'autres jeux ? Lesquels ?
J'ai joué à Star Wars, AD&D, Vampire, Aftermath.

Quels sont les points que vous n'aimez pas dans l'Appel ?
Vous pouvez répéter la question.

Votre pire souvenir de partie ?
AdC est intimement mêlé à ma vie. Amicale, amoureuse. Relire un scénario, c'est se souvenir d'une époque disparue, d'amis perdus de vue. C'est souvent assez triste (et beau) , comme l'accouchement de l'ex-compagne de Carlyle dans Les Masques..

Votre meilleur souvenir de partie ?
De graves, graves délires pétages de plomb avec Alain Chabat et Pascal Forneri, le fils de Dick Rivers, un ami de très longue date, aujourd'hui réalisateur, qui fût mon premier joueur en 1981 et dont le personnage résista à tout.. Et sut s'arrêter à temps, alors que tous ses camarades, un à un, avaient été emportés par la Faucheuse.

Votre perso fétiche ?
Francis Garry Kilworth. Ecrivain, fils de pasteur, devenu au fil des parties un tueur de sang-froid, psychopathe, pour la sauvegarde du genre humain.

Rapport à votre participation à Chroniques d'Outre-Mondes, que pensez-vous des dernières fluctuations de la presse rôliste (DXP, Casus, backstabb, Anunanki,.) ?
J'ai vu naître et passer DXP sans avoir le temps de dire ouf. J'aimerais bien aimer Backstab, je n'arrive pas à avoir envie d'acheter très souvent. J'ai beaucoup de mal avec la nouvelle formule de Casus. Je ne connais pas Anunanki, c'est bien ? Quand à la manière dont le concept de Chroniques fut retiré à ses géniteurs et hideusement saccagé.. Je préfère ne pas en parler aujourd'hui.

Concernant Terreur sur l'Orient-Express, pourriez-vous nous retracer le projet dans ses grandes lignes :), anecdotes à la clé.
Euh, je ferai ça une autre fois, si tu veux bien.. j'ai déjà fait trèèèèès long. Disons que ce fut une belle aventure d'amitié, et une gageure avant Internet.. Dommage que le système même (un voyage en train) entraîne systématiquement un certain dirigisme de l'intrigue.

Question subsidiaire : un Investigateur fatigué (4 points de vie), un peu troublé (perte de 15 points de SAN depuis le début), trottine tranquillement (sprinte) dans une vaste grotte (une gigantesque caverne) au milieu d'une foule bigarrée (plusieurs centaines d'adeptes déments presque nus en train d'accomplir des rites ignobles) pour aller discuter de l'organisation de la soirée avec l'hôte (pour flinguer le grand prêtre avec son calibre .38). Mais trop tard, notre malheureux compère voit arriver Nyarlathotep version Langue Sanglante par un puits sans fond au milieu de la salle. comment décririez-vous la suite ?
Je suis romancier, vieux. On me PAIE pour écrire des trucs. Tu crois pas que je vais le faire gratuitement ?
;-)))))))))))))
Bon allez, parce que c'est toi.

Le personnage (Laszlo Kovacs, interprété par Alain Chabat) réussit à attirer l'attention de Nyarlathotep en lui révélant que sa braguette est ouverte. On a beau être le Dieu Noir en personne, c'est assez gênant. Nyarlathotep perd un nombre considérable de siècles (ce qui n'est rien pour une entité galactique) à tenter de localiser sa fermeture éclair (moquez-vous. C'est pas facile avec deux grands bras griffus, une immense langue qui pendouille dans votre champ de vision, et deux petits yeux si petits et tellement en arrière qu'on ne les voit pas sur le dessin). Profitant de l'incapacitation de N., Laszlo pousse l'ensemble des sectateurs au suicide en les menaçant de leur faire un cours de deux heures sur "Usages et mésusages de la virgule dans la traduction en langue d'oc du Vermiis Mysteriis". Quand c'est fini, il éteint la lumière et ressort. Sa fiancée l'attend avec un verre de mousseux tiède à l'arrière d'une Bentley négligemment garée sur une zone de stationnement interdit. Pour le consoler d'avoir pris une amende alors qu'il était occupé rien qu'à sauver un monde ingrat dans l'anonymat le plus complet, elle l'embrasse et lui aspire les végétations par la bouche avec sa Langue Sanglante en éclatant d'un rire insane. Elle est pas belle, la vie ?
Christian Lehmann (PCC Carl Stanford)
«
Vive Christian Lehmann
Chutlhu man 27/07/2004
Moi qui suis fan de C.L., je trouve que j'apprends beaucoup sur lui. Il a le sens de l'humour... bref il est génial.

Ptite question : pensez-vous que je dise la vérité si je dis qu'Andéas vaut pas mieux qu'un

@
■ La TocTeam 08/11/2003
Une page dédiée à l'étude du texte du Necronomicon.
■ La TocTeam


Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .