Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques
"New York is a rock. Underneath is where we squirm". A travers ce livret, jamais la Destinée n'apparaîtra aussi puissante et invincible - c'est à se demander quels PJs suffisamment fous ou zélotes oseront jamais se casser les dents sur Alzis et son organisation...

Dans les 108 pages de ce demi format A4, particulièrement cher (15$ sans compter les frais d'expédition depuis les States) et assez austère (aucune illustration sinon la couverture, pas une seule trace de couleur, papier qualité moyenne), vous apprendrez avec plus ou moins de plaisir, selon les chapitres, ce qui se cache dans les sous-sols du Club Apocalypse et comment fonctionne cet ordre de sorciers et de psychopathes qui dirige le tout New York mafieux, du sommet des gratte-ciel aux souterrains des " Gardiens de la foi " séculaires.

En première partie naturellement, l'histoire de la Destinée. Difficile de trouver plus classique, voire stéréotypé, dans l'Appel de Cthulhu… Une puissante sorcière arrive à New York au début du siècle, et avec quelques fidèles adeptes fonde bientôt un dangereux culte d'une divinité oubliée (je vous le donne dans le mille… le Chaos Rampant ? Gagné !). Evidemment, la police et la justice s'en mêlent après un sacrifice de trop et dissolvent la secte sous peu. Mais bien sûr les habituels survivants s'organisent, et arrive alors Stephen Alzis le sauveur qui reprend les choses en main… Bonjour l'imagination des auteurs ! Là, on pourrait commencer à se demander si The Fate n'est pas une arnaque - on est heureusement déçu avec la seconde partie.

Arrive ainsi la description interne de la Destinée contemporaine et de ses personnalités - enfin quelque chose à se mettre sous la dent ! On commence naturellement avec les grosses pointures : Stephen Alzis et Robert Huppert.Apparaît également une nouvelle structure de la Destinée : les Néophytes, à la base bras armé des Seigneurs, mais plus précisément chair à canon. Leur durée de vie est particulièrement faible, et une fois leur SAN tombée à zéro, ils deviendront soit des Seigneurs, soit des Adeptes au cerveau rongé par la triste vérité du Mythe… A noter qu'il est proposé aux PJs de jouer des Néophytes, les règles de création de personnages étant alors mises à jour. On termine enfin la partie sur l'organisation de la Destinée avec les Adeptes, larbins lobotomisés, mais néanmoins indispensables et invisibles…

Viennent ensuite les façades de la Destinée : les Whole Earth Enterprises, une sorte de World Company mais encore plus pourrie, détenues par Alzis, leur division musicale Conqueror Worm Music, qui détient notamment le groupe Charnel Dreams, et enfin le Club Apocalypse… Là, c'est une très grosse déception : si vous avez acheté Countdown, le plan fourni en fin du livre est bien plus pratique, car The Fate se contente de menues descriptions des salles (en donnant plus d'importance à la couleur de la tapisserie qu'à ce qui s'y passe !), en plus des prix des billets d'entrée et des consommations au bar… Du travail bâclé !

On continue dans l'inutile avec la partie consacrée à Charnel Dreams. Retour sur Merryweather et ses trois acolytes parfaitement stéréotypés, qui en bons musiciens pop-rock sont forcément asociaux et apprécient bien évidemment poudre blanche, alcool, jolies fans, embrouilles avec la police, luxueux penthouses, avec juste une petite dose de Mythe pour montrer que oui, Charnel Dreams est bien un groupe trèèèès dangereux, pas seulement pour les oreilles… Si vous en avez la patience, pour pourrez ingurgiter avec joie les paroles de toutes les chansons de leur album phare, True orders - chouette alors… Là, on se dit que l'on a vraiment affaire à du remplissage, pas moins.

Enfin, histoire de retrouver quelque chose de consistant et de s'enfoncer encore un peu plus dans le Mythe, toute une collection d'ouvrages occultes, avec aussi bien les grands classiques reliés en peau humaine que quelques nouveautés. Les auteurs ont d'ailleurs eu le bon goût de donner quelques citations - les jets de SAN n'en seront que plus justifiés ! On a également droit à quelques artefacts et nouveaux sorts typiques de la Destinée, principalement axés sur Nyarlathothep et Glaaki.

A quelques pages de la fin, vous aurez droit à trois PNJs ennemis d'Alzis ou de Huppert : on retrouve le Lt. Ramirez, de la police de New York en un peu plus développé, un serviteur de Glaaki manipulé par un Grand Ancien, et enfin un général israélien chasseur de nazis - autant dire qu'ils vous serviront de chair à canon, les pauvres…

Enfin, terminons en beauté avec les parties les plus futiles : des fichiers immobiliers divers, le jargon propre aux Seigneurs et Néophytes, et le catalogue de toutes les agences fédérales, prisons et bases militaires installées à New York - ça nous fera une belle jambe !

En conclusion pour The Fate : quelques très bonnes idées noyées dans une foultitude de pistes inutiles et de remplissage flagrant - on sent pourtant que les auteurs étaient sincères, mais hélas… De plus, le prix vraiment trop élevé de ce livre très spartiate en fait presque une escroquerie - je vous conseille donc de plutôt passer votre chemin, à moins que vous ne soyez vraiment à court d'idées - mais vu le matériel déjà proposé par le livre de base et Countdown, cela est fort peu probable.
Notes version
Delta Green Eyes Only 2
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .